La Loi Hilton

Billet de Caroline


La loi, c’est la loi.
Au Québec, elle est canadienne et
impartiale...

Mieux vaut être riche et anglophone
que pauvre et de langue française
c’est la conclusion à laquelle en sont venus
le juge allianciste Hilton et son collègue fédéral
avec la complicité du gouvernement Charest.

Depuis l’invasion britannique,
les méthodes d’assimilation n’ont guère changé.
En 1810, le gouverneur Craig fit parvenir une dépêche au gouvernement britannique dans laquelle il proposait une série de mesures destinées à rétablir l'harmonie au Bas-Canada: la «nécessité d'angliciser la province», le «recours à l'immigration américaine massive pour submerger les Canadiens français», l'obligation de posséder «des propriétés foncières importantes» pour être éligibles à l'Assemblée et surtout «l'union du Haut et du Bas-Canada pour une anglicisation plus certaine et plus prompte».
Avec son faible taux de natalité,
l’anglicisation du Québec sera certaine et prompte,
l’harmonie canadienne rétablie.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 550

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    25 août 2007

    «Le premier instrument du génie d'un peuple, c'est sa langue.» Stendhal (Extrait de Des périls de la langue italienne)