RAPPORT CHARBONNEAU

La CEIC a modéré ses ardeurs

Les préavis de conclusions défavorables étaient plus mordants que le document final

F2ded25c58fca6abf1136d707c726e98

Un fiasco programmé dès le départ

Les préavis de « conclusions défavorables » envoyés par la commission Charbonneau à plusieurs témoins contenaient des reproches sévères que le rapport final a laissés de côté, révèle la lecture de ces documents. Ceux-ci montrent également que le commissaire Lachance a épousé mot à mot la position du Parti libéral du Québec (PLQ) en matière de financement politique.

Dans la liasse de documents mis en ligne mercredi sur le site de la Commission d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction (CEIC), on trouve notamment la réponse du PLQ au préavis qui annonçait neuf conclusions défavorables possibles pour le parti dans le rapport final.

Dans ses réponses, l’avocat Michel Décary répond qu’il « est primordial de souligner que l’ensemble des témoignages entendus devant la CEIC confirme qu’il n’y a jamais eu de lien, de près ou de loin, directement ou indirectement, entre le financement politique au PLQ et l’octroi de contrats publics ». Quelques lignes plus loin, M. Décary écrit qu’il serait « essentiel que le rapport final de la CEIC insiste sur l’absence de tels liens ».
> Lire la suite de l'article sur Le Devoir


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé