L'énergie éolienne par Hydro-Québec, pourquoi pas ?

Chronique de Normand Perry




Réflexion adressée à Thierry Vandal

PDG chez Hydro-Québec


Dans un article publié dans Le Devoir de ce mercredi 27 septembre 2006 où « Hydro-Québec met en garde les producteurs d'énergie éolienne », il est assez clairement démontré que les compagnies privées qui ont reçu le mandat du développement éolien sur le territoire québécois, devront se comporter de manière beaucoup moins anarchique par rapport à la situation présente. Il était de votre devoir de démonter qu'Hydro-Québec a la capacité de récupérer ce développement en y devenant l'unique maître d'œuvre. Il reste à espérer que le message soit bien entendu.

Mais quelques questions viennent spontanément à l'esprit : pourquoi ne pas aller de l'avant maintenant avec cette idée ?

L'hydroélectricité n'a-t-elle pas été nationalisée par René Lévesque pour que les retombées économiques du développement énergétique québécois restent à l'intérieur des frontières du Québec ? Si l'hydroélectricité représentait à l'époque de cette nationalisation un puissant pouvoir de développement économique pour le Québec, pourquoi le développement éolien est-il en marge de cette philosophie ?

Le développement éolien actuel ne nous ramène-t-il pas à l'époque de la Shawinigan Water and Power et de la multitude de compagnies étrangères qui développaient ici l'énergie hydroélectrique (dans une cacophonie généralisée) et dont les profits sortaient littéralement du contrôle des finances et intérêts québécois ?

N'est-ce pas un scénario semblable dont l'économie du Québec se prive présentement dans le développement de l'énergie éolienne, confié en plusieurs cas à des sociétés et intérêts hors frontière ?

La gestion de ce dossier à de quoi soulever scepticisme et questions...

Squared

Normand Perry126 articles

  • 88 864

On pourrait le décrire comme un grand passionné de communication, de philosophie, de politique, d'histoire, d'astronomie, de sciences, de marketing, de musique classique et d'opéra. Normand Perry mène une vie publique bien remplie, toujours avec des projets plein la tête et des rêves à réaliser.

Après avoir obtenu un premier diplôme universitaire en philosophie au milieu des années ’90, Normand Perry débute sa vie publique comme pamphlétaire, exprimant ses opinions librement, ces dernières étant publiées régulièrement dans les journaux régionaux, les quotidiens et divers sites Web.

Depuis avril 2004, il travaille chez [Soleil communication de marque->http://www.soleilcom.com/], agence de publicité montréalaise, où il est au développement des affaires, en veille stratégique et aux relations publiques.

Depuis juillet 2010, il s’est vu confié un projet radiophonique à [l’antenne de Radio Ville-Marie->http://www.radiovm.com/index.aspx] où il conçoit, réalise, anime et supervise le montage d’une émission portant sur l’orthodoxie chrétienne au Québec : [Voix Orthodoxes->http://www.voixorthodoxes.org/].

Sa plume va le conduire en politique active.

Après s’être fait connaître comme pamphlétaire à partir du début des années 2000 dans sa région du Suroît, il se fait remarquer, et on lui propose la présidence de circonscription au Parti Québecois dans Soulanges au début 2005. Suite à la démission inattendue de Bernard Landry en juin 2005 comme chef de cette formation politique, Normand Perry appuie d’emblée la candidature de Louis Bernard tout en s’opposant farouchement à l’élection d’André Boisclair. Lorsque ce dernier remporte la chefferie du PQ en novembre 2005, Normand Perry démissionne de sa présidence et quitte le PQ sur-le-champ.

A l’automne de la même année il se fait élire au conseil municipal à Les Coteaux dans la circonscription de Soulanges au Québec. Il se voit confier notamment les responsabilités du comité des loisirs, où conçoit et implante un programme de subvention à l’activité sportive pour les jeunes; il occupe la vice-présidence du HLM, il aussi responsable de la sécurité publique et participe activement à la fondation de la Régie inter municipale des Pompiers du Lac-St-François (fusion des services des incendies de Les Coteaux et St-Zotique).

Lors de la création du nouveau parti politique Québec solidaire en février 2006, il en devient membre et participe au congrès de fondation à Montréal. Il se porte candidat aux élections provinciales de mars 2007 pour cette formation politique dans la circonscription de Beauharnois.

Après ces quelques années en politique active, il poursuit son œuvre de réflexion pamphlétaire, notamment sur le [Blogue de Normand Perry->http://normandperry.blogspot.com/] tout comme sur Vigile et bien d’autres médias québécois





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé