L’avenir est roi

Tribune libre - 2007

Depuis plusieurs années, le Gouvernement du Québec néglige plusieurs points
nationaux. Qui plus est, aucun parti politique présent à l’Assemblée
nationale ne possède un plan d’action encourageant pour notre avenir autant
sur le plan individuel que collectif. Pour faire une énumération brève de
ces points nationaux négligés, il y a la langue française, les ressources
naturelles, le développement régional, l’intégration citoyenne et la
conscience nationale des citoyens.
L’intégration et la langue
La langue française et l’intégration citoyenne vont de pair. Depuis la
création de la loi 101 en 1977, la Cour suprême du Canada l’affaiblit et a
de facto, altéré notre seul outil viable pour assurer l’intégration
citoyenne des nouveaux-arrivants. Actuellement, les Québécois sont en train
de vivre, avec la commission Bouchard-Taylor, une pseudo crise identitaire
et ce, à cause de l’aplatventrisme de la classe politique. Ce ne sont pas
les Québécois qui ne savent pas ce qu’ils sont, ce sont tous les partis
politiques actuels qui se pointent du doigt pour tenter de désigner un
responsable. Certains tentent de nous faire croire qu’une citoyenneté et
une constitution provincialiste règleraient tout nos pseudo-problèmes
identitaires. Nous n’avons qu’à regarder ce que le gouvernement des juges,
la Cour suprême, a fait à notre loi 101. Partant de cet exemple, il est
naïf de croire la faisabilité de la chose à l’intérieur de la fédération
canadienne. La seule solution possible pour gérer d’une façon efficace
l’intégration citoyenne, c’est l’indépendance.
Une histoire nationale occultée
La classe politique se doit, non pas de cibler son discours sur l’identité
québécoise mais, de faire en sorte que les Québécois soient fiers d’eux. Le
fait est, que notre histoire commune semble avoir été découpée en morceaux.
De Français à Canadiens-Français à Québécois. Nos accomplissements sont
occultés et effacés pour faire place à nos tragédies, à nos peurs, à nos
défaites. Et pourtant, les Québécois ont construit des établissements
permanents partout en Amérique du Nord avant quelconque peuple européen.
Nous avons combattu pour instaurer la démocratie au Canada qui perdure
toujours aujourd’hui. Nous sommes un peuple, et une nation, qui a toujours
été bon avec ses voisins malgré les attaques militaires et économiques
subies tout au long de notre histoire.
Arrêtons de parler seulement de nos
échecs et parlons plutôt d’un peuple ayant fait de ce monde, un monde
meilleur. Nous ne sommes pas faibles, nous sommes un peuple fort, courageux
et qui a le sens du devoir. Soit nous cachons dans le fond de l’abîme
toutes ces qualités, ou bien, nous les utilisons pour développer le Québec
a son plein potentiel. Les générations futures méritent que l’on construise
un Québec qui ne dépend d’aucun pouvoir externe pour assurer notre
développement. Nous avons tous les outils nécessaires sur le plan
institutionnel et humain. La seule chose qui nous manque est d’avancer tous
ensemble vers notre destin commun qui est l’indépendance. Il est clair que
des partis politiques qui défendent leurs intérêts partisans ne feront
jamais de nous un peuple fort. Par contre, un parti du peuple pour le
peuple fera toute la différence et fera du Québec un pays fort et prospère.
Expertise régionale
Un autre secteur qui est négligé par le Gouvernement du Québec est notre
économie qui va de pair avec le développement régional et les ressources
naturelles. Par exemple, les turbines qui servent à produire l’électricité
des centrales hydroélectriques du Québec sont construites par une compagnie
étrangère General Electric. Les dites turbines sont toutes construites aux
États-Unis. Avec l’hydroélectricité, le Québec et les régions auraient
facilement pu se développer une expertise locale et mondiale, sans trop de
problème, avec l’aide du Gouvernement du Québec. Seulement, l’expertise
s’en va à l’étranger et les Québécois perdent la possibilité de développer
une économie viable et prospère en région. De son côté, le Danemark a pris
en charge de développer l’énergie éolienne tout en développant une
expertise locale. À partir de cette expertise, il occupe un terrain
important de la fourniture éolienne et inonde le marché mondial tout en
créant des emplois de valeur pour les Danois. Le Parti libéral du Québec et
le Parti québécois ont préféré offrir ces lucratifs contrats à des
compagnies étrangères plutôt qu’au Québécois eux-mêmes.
Un Québec axé sur le développement
En bref, la classe politique manque d’imagination pour innover et aucune
action n’est entreprise pour renverser la situation. Pris à l’intérieur
d’un système qui empêche l’émancipation économique et sociale du citoyen,
les Québécois regardent en avant sans qu’aucun parti politique ne prennent
en charge de faire évoluer les instances gouvernementales. Pendant ce
temps, la Californie, les pays scandinaves et l’Europe s’adaptent tous,
regardent en avant, développant des stratégies évolutives pendant que nous
sommes en train de sombrer dans l’applaventrisme et l’affirmationnisme.
L’avenir est roi. C’est pourquoi, les jeunes de partout au Québec qui
possèdent une conscience nationale forte doivent s’unir pour que notre
Québec soit fort et prospère. Tant que nous ne serons pas véritablement
maître de notre destin et pris à l’intérieur d’une fédération qui ralentit
notre évolution et notre développement, nous ne pourrons pas avoir tous les
outils économiques et sociaux pour renverser la situation.
L’indépendance n’est plus une question de survie nationale, mais une
nécessité pour faire face au 21ème siècle.
Si vous voulez créer une organisation jeunesse du C.J.P.I. (Comité des
jeunes du Parti indépendantiste) au sein de votre circonscription ou de
votre lieu scolaire (université, cégep, école secondaire), contactez-nous
par courriel :
CJPI@parti-independantiste.org
Érik Poulin
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured bba40099e447f225feb540be740359aa

Érik Poulin23 articles

  • 12 600

Président du Comité des jeunes du Parti indépendantiste - - Directeur national des régions - Il est membre fondateur du Parti indépendantiste et du Comité des jeunes du Parti indépendantiste. Il est membre du Comité exécutif du P.I. depuis février 2008.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé