L’amer et monde

Comment s’appuyer sur des intrigants pour mousser démocratie et liberté ?

Tribune libre 2008


Des pluies de feu

pour se réserver le pétrole

d’hypocrites propos creux

pour des petites filles à l’école.
Ventres vides pour biocarburants

pactole pour les vraies forces du mal

causa nostra de tous ces possédants

bénis par la saltimbanque mondiale.
Des aliments vitaux exorbitants

dans ce nouvel ordre orbital

immonde magouille du plus offrant

bas-fond monétaire international.
Amer monde de perversité

avec ses crimes et actes connexes

lâche bourreau de diversité

organisation infernale du commerce.
Sommes tous des assassins

dans cette criminelle course

avec de bien blancs noirs desseins

qui cotent le malheur en bourse.
De bruyants silences coupables

sur fond d’inepties gênantes

veines d’injustices bien palpables

par d’immorales parties prenantes.
Des assises démoniaques

prisme déformant d’humanitude

d’un développement maniaque

avec sillage de turpitude.
La boule flambe sa sphère

dans une prétendue révolution

qui tisse une atmosphère

de sordide immondialisation.
Comment s’appuyer sur des intrigants

pour mousser démocratie et liberté ?

Comment chercher chez des brigands

l’ombre d’un relent d’humanité ?
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 32 305

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé