Faux bond

Billet de Caroline

L’ADQ, selon toute vraisemblance,

soutirera au PQ des forteresses.

Pourquoi ?

Parce que les Québécois

veulent un chef, c’est-à-dire

quelqu’un susceptible de monter le ton,

de monter au front.

Boisclair ne répond pas

à l’image qu’ils se font de celui

qui aura à les représenter

à l’Assemblée nationale

et sur la scène internationale.

Tant mieux.

Car le PQ a plus qu’un chef à offrir.

Il offre un pays.

C’est de ce projet

qu’il tirera son inspiration

et qu’il concrétisera le souhait de

Mario Dumont de ne plus avoir

à verser d’impôts et de taxes

à deux gouvernements.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 809

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    28 février 2007

    Le Québec n'a pas tant besoin d'un chef du Parti québécois qu'un leader de l'indépendance nationale. Un chef de parti, c'est quelqu'un qui est convaincu qu'il sait ce qui est bon pour les citoyens. Il croit avoir la solution. Il pense pouvoir améliorer les choses. Il s'imagine qu'il peut avoir le contrôle sur la complexité de la vie. Il dirige par le haut dans une structure pyramidale de pouvoir et il contrôle l'information et met ainsi en danger l'existence même de l'organisation exactement comme un organisme humain est handicapé par une entrave à la libre circulation du sang. Il a une attitude PATERNALISTE.
    Un leader, lui, avoue ne pas tout savoir. Il n'a pas de réponse à priori. Il espère que les citoyens trouveront les solutions en usant de leur imagination et de leur liberté. Le leader ne contrôle pas. Il se moque du pouvoir des managers et des petits chefs. Il motive, il donne le cap, il ne dit pas comment atteindre la destination qu'il estime la meilleure. Mahatma Gandhi et Nelson Mendela étaient de vrais leaders.

  • Archives de Vigile Répondre

    27 février 2007

    En votant pour l'ADQ vous ne ferez que contribuer à la réélection du PLQ.
    Caroline Moreno

  • Archives de Vigile Répondre

    27 février 2007

    Vous avez totolement raison Madame Moreno. Le PQ n'a pas de chef pour le mener à la victoire et que dire de son programme!!!
    La solution, pour un souverainiste comme moi, c'est de voter ADQ le 26 mars. A défaut d'avoir un gouvernement du parti québecois, on votera pour l'action démocratique. Car, nous devons nous débarrasser des Libéraux qui gérent le Québec comme une entreprise à but non lucratif. C'est-à-dire, on dépense tant qu'on a de l'Argent et SURTOUT, on aide nos ti-namis qui sont dans la misère... en les nommant sur des comités bidon ou en octroyant des contrats (très lucratifs) sans appels d'offre!!!
    Mettons le PQ et le PLQ au rancart et donnons la chance à Mario Dumont de nous montrer qu'il peut faire mieu que les vieux partis!
    Dominique Dumais
    Argenteuil
    Dans Argenteuil, on vote ADQ