Du PQ au PI

Billet de Caroline


Je suis une race en péril.
Claude Gauthier
[Le plus beau voyage->7297]


Parfois les choses changent
ou elles ne changent pas.
Parfois, c’est notre regard sur elles qui change. Parfois les deux.
Mario Dumont présume que
« plusieurs nationalistes membres du PQ seront tentés
de se tourner vers l’ADQ. »
Le moins que l'on puisse dire,
c'est que le Parti québécois est dans le rouge !

Mais nationaliste ne signifie pas pour autant indépendantiste.

Les indépendantistes, ceux qui croient en un Québec français indépendant
hors des sentiers canadiens,
seront eux tentés de se tourner, non pas vers l’ADQ,
mais vers le PI (le Parti indépendantiste)
tandis que le PQ continuera à s’éroder.

Lorsqu’un parti se retire de la lutte
un autre doit reprendre le flambeau.
Place au PI !
[www.partiindependantiste.org->www.partiindependantiste.org]

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 550

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    7 août 2007

    Le mur
    J'ai connu un gars, un soundman comme on disait à l'époque, dont l'expertise principale était l'solation du son. Lorsqu'un studio de son avait un probléme particulier, c'est lui qu'on contactait. C'était le spécialiste en la matière... Je parle des années '70.
    Un jour, l'un de ses amis, Pierre Tremblay pour le nommer (studio Vert à St-Ubald) lui téléphone pour un problème particulier. L'un des murs de la section «batterie» laisse passer du son. Ça fait que mon gars se pointe, examine le problème, en discute en long et en large avec l'ami de ce studio et au bout de quelques jours, lui dit:
    — Le problème est dans le mur... !
    — Quoi dans le mur ? rétorque son ami, plutôt inquiet.
    — Il faut défaire le mur...
    — T'es fou !!! On peut pas faire ça... et patati et patata...
    C'est que c'était un fort beau studio, super tendance pour l'époque et très... cela. Or, comme le proprio devait quitter pour quelques jours, mon copain-le-spécialiste va à la quincaillerie du village et demande pour une masse et une pioche. Lorsque son copain-proprio revint : Plus de mur ! Que des rebus sur le plancher, du sable répandu à la grandeur... (c'est avec du sable qu'on isolait les murs de studio à l'époque) Il s'arrachait les cheveux le gars du studio.
    Je raconte ça parce que quand bien même le copain-proprio se serait branlé encore cinq ans pour trouver une solution, le problème... Il était dans le mur !
    Comme pour l'indépendance du Québec, et notre mur est...
    Eh que vous êtes vite !

  • Archives de Vigile Répondre

    6 août 2007

    Mme Moreno, j'aime bien vous lire, Il est plus que temps que nous ayons au Québec un parti indépendantiste, il faut bien admettre que le PQ n'a jamais été et ne sera jamais indépendantiste.
    Bravo au PI.
    Simon Lavallée
    future membre du PI

  • Archives de Vigile Répondre

    6 août 2007

    Vous avez très bien compris monsieur Bousquet.Maintenant, laissons de côté,du moins pour le temps de faire le pays du Québec, nos divergences idéologiques. Il est temps de mettre les mains à la pâte. Le PQ, c'est terminé! Je suis aussi peiné que vous mais il faut maintenant se resaisir tous et toutes.Le bazou est juste bon pour la ferraille. On a fait ensemble un sacré bout de chemin.On change de modèle pour le dernier droit qui s'annonce glorieux!
    Denis Julien Membre du Parti Indépendantiste.

  • Archives de Vigile Répondre

    6 août 2007

    Si la lumière jaillit des échanges et de la discussion, il doit faire très clair à VIGILE depuis quelques semaines, entre factions rivales, autour de cette idée de former un nouveau parti indépendantiste.