Deux députés dénoncent la visite du Prince Charles!!!

« Pas facile d’être prince en territoire Québécois ! »

Visite royale - Charles - Novembre 2009

Visite officielle du Prince Charles au Québec - motion de dénonciation du député de Labelle, Sylvain Pagé.
http://go.pq.org/61
et de deux !!!!
Visite officielle du Prince Charles au Québec - motion de dénonciation du député de Matane, Pascal Bérubé.
http://go.pq.org/62
----

Le prince Charles hué par des anti-monarchistes à son arrivée au Canada
Ou « Pas facile d’être prince en territoire Québécois ! »
http://www.tv5.org/TV5Site/webtv/video-6716-Le_prince_Charles_hue_par_des_anti_monarchistes_a_.htm
"L’héritier de la couronne britannique a été accueilli par plus de 200 personnes dès son arrivée à Montréal, aux cris de "Majesté go home", "Vive le Québec libre" et "Montréal français". Le prince de Galles et son épouse Camilla ont du (sic) emprunter une porte dérobée pour fuir les manifestants." - TV5

Featured 2985a9f8ba1f3c6f4f8cd1587cd591cb

Laurent Desbois92 articles

  • 71 267

Ex-franco-hors Québec, d’origines métis et acadienne, fier Québécois depuis plus de quarante ans, et canadian… par la force des choses et temporairement …. sur papiers seulement!





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    16 novembre 2009

    Monsieur le Québécois,
    Bien aimable de vous inquiéter pour ma flamme, mais soyez rassuré : je l’entretiens.
    Ce soir au Musée juste pour rire, de nombreux orateurs respectés se sont engagés à donner suite à ce renouveau des Québécois dans la rue. Ces 40 ans de lutte ont été oblitérés par le rapt du référendum de ’95. Le Québec a été remis à genoux. Maintenant il se relève.
    SSJB Mario Beaulieu
    MMF Luc Thériault
    Conseil de la Souveraineté Gérald Larose : Terminus pour l’invasion d’Ottawa sur notre Nation.
    FTQ Fernand Daoust, une centrale syndicale internationale, nous rappelle ce pionnier des luttes pour la langue au Québec.
    CSN Claudette Carboneau, pas des débutants non plus
    CSQ Réjean Parent, pas né de la dernière pluie
    PQ Curzi, discours déterminé, même si le RRQ l’a un peu chahuté parce que Mme Marois ne semble pas en voie de s’excuser d’avoir excommunié Patrick Bourgeois alors que même la radio poubelle a trouvé dans les documents du démissionnaire Juneau que jamais les menaces calomnieuses n’ont eu lieu.
    Action Nationale Robert Lapalme : Le Canada est une nuisance pour nous. Une constitution illégitime qui empoisonne tout notre ordre social. Nous ne devons pas nous soumettre aux jugements de la Cour Suprême. Tous ensemble dans la rue.
    RRQ Patrick Bourgeois : Deux actions marquantes qui ont fait reculer Ottawa : le Party des Plaines et le Prince de Galles qui passe par les poubelles pour visiter ses Black Watch. Le temps est aux grandes marches à travers tout le Québec. Nous avançons.
    Souverainistes étudiants universitaires, Maxime Laporte, fac Droit UdeM
    Artistes : Yves Beauchemin, écrivain célèbre : Sortir de ce pays illégitime. Sa Cour Suprême qui légifère sur notre Nation, c’est comme la Cour des É.U. qui légiférerait sur le Mexique!
    Un ou deux autres aussi.
    Une bonne douzaine d’organismes représentant des milliers de Québécois! Suivons les rassemblements préparatoires dans chaque région et rendons-nous à leur appel qui ne saurait tarder pour le Québec en marche dans le but de défier l’illégitime Cour Suprême dont la fonction première est d’éradiquer le français d’Amérique.
    Ceci peut-il renouveller un peu votre foi?

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    16 novembre 2009

    @ O:
    Mon cher O,
    Merci pour votre commentaire. Mais, sans vouloir éteindre la flamme qui vous anime...
    Vous dites «ce n'est qu'un début!»...
    Ah oui? Après environ 40 ans de militance québécoise pour la souveraineté, et deux référendums, parce que nous avons su montrer au monde que le mouvement souverainiste québécois n'était pas mort, ceci ne serait qu'un début?
    Moi, je ne comprends pas, pour ma part, que les québécois soient nombreux à approuver ce genre de manifestation (sans nécessairement y aller), et encore plus nombreux (beaucoup!) à penser que la reine d'Angleterre et son fils n'ont pas d'affaire dans notre monde politique... mais que Charest soit en train de faire un troisième mandat. Charest, l'homme le plus méprisé au Québec...
    La cause me tient à coeur, mais je me demande si j'y crois encore, parfois.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    14 novembre 2009

    Jean-François,
    La bonne nouvelle, c'est que les grands médias nous ont vus!
    C'est grâce à cette visite que la population de la République Française a pu apprendre qu'il y a encore des Résistants au Québec. C'est le travail conjoint des SSJB et MSQ avec RRQ, et non pas l'oeuvre du parti de complaisance qui renie notre action et nous dénigre en public! Que le message sorte mitigé, on peut le comprendre, dans les médias où un élu accidentel peut sans doute donner le même mot d'ordre dans les médias français que son maître Desmarais chez nous.
    Ce n'est qu'un début.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    13 novembre 2009

    Je vois que nos cousins français travaillant à TV5 n'ont pas très bien compris ce qui s'est vraiment passé; ils ont dit à leurs téléspectateurs que Son Altesse Charles, s'était fait huer par «des anti-monarchistes».
    Faudrait remettre leurs pendules à l'heure: ce sont des militants souverainistes qui ont hué Charles, et scandé des slogans pro-démocratie. Il se trouve qu'ils sont contre la monarchie britannique, mais ce n'est pas vraiment ça la raison d'être du RRQ, ni du journal Le Québécois.

  • Laurent Desbois Répondre

    13 novembre 2009

    Infoman - Visite du Prince Charles - Montréal 10/11/09
    http://www.dailymotion.com/video/xb4yd9_infoman-visite-du-prince-charles-mo_news
    Jean-René Dufort, le clown de l'information à la SRC, couvre la visite du prince Charles et de Camilla dans la métropole où, au terme de sa visite, Sa Majesté a dû passer par la porte de service de la Caserne des Black Wach , entre une poubelle et un camion, afin d'éviter la grogne des républicains indépendantistes.