Produits cachères... et les "propos antisémites virulents"...

C’est scandaleux !… chut, on n'en parle pas !

On ne parle plus d’accommodements raisonnables, ça c’est de l’effronterie déraisonnable.

Tribune libre 2008


L’Église Catholique, à l’époque où elle était ultra-puissante, ne s’est
jamais permis de prélever, à notre insu, des argents de la nourriture que
nous achetions à l’épicerie. Ils avaient la dîme qu’on devait payer sous
peine de péché….véniel ou mortel, je ne m’en souviens heureusement plus.
Qu’on entretienne les membres d’un clergé en lequel on croit, ça se défend
et les croyants étaient tout de même conscients et libres de payer ou non
cette dîme.
Que penseriez-vous qu’une autre religion, pour laquelle vous n’êtes ni
membres ni croyants et qui viendrait vous forcer à leur verser des
redevances sur la nourriture que vous achetez à l’épicerie pour financer
leurs bonnes œuvres ici où à l’étranger, et ce, sans vous en demander la
permission. Vous laisseriez faire ou vous protesteriez ?
C’est exactement ce que font les juifs à travers le Rabbinat du Québec.
Ils forcent les producteurs à leur payer cette redevance pour, supposément
des prières et je ne sais quoi que les rabbins, qui ne travaillent pas
bénévolement, vont faire chez-eux, à la compagnie. Ces milliers de dollars
vont évidemment se répercuter dans le prix que vous allez payer à
l’épicerie. Ils appellent ça des produits cachères.
Donc, pour résumer, 7,000,000 de Québécois vont payer pour environ 35,000
juifs qui, d’après le rabbinat, mangent cachère, suivent la prescription
juive. Il faut aussi devenir vigilants car les musulmans sont en train de
suivre le même chemin avec les produits halal. Ils se sont aperçus que
c’était payant.
Comment se fait-il que notre ‘’très courageux’’ gouvernement laisse-t-il
une communauté très minoritaire nous soutirer de l’argent à notre barbe.
C’est un scandaleux abus. Personne n’ose rien dire. Tout le monde a peur de
[se faire taxer d’antisémite->12846]. Mais se sont justement des actions comme ça
qui suscitent l’antisémitisme. Qui sont-ils pour se foutre éperdument de
nos lois et règlements et avoir le culot de nous soutirer hypocritement de
l’argent. Il est tout de même temps que quelqu’un mette ses culottes et
qu’on cesse de se comporter comme de bonnes poires.
On ne parle plus d’accommodements raisonnables, ça c’est de l’effronterie
déraisonnable.
Ivan Parent
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 343 361

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



19 commentaires

  • Jacques A. Nadeau Répondre

    3 mai 2008

    Je crois que la suggestion de faire une enquête sérieuse, indépendante et chiffrée sur les certifications religieuses serait la bonne voie à suivre avant de porter un jugement définitif sur ce phénomène. La peur de se faire stigmatiser ou de se faire trainer dans la boue est une puissante dissuasion pour quiconque voudrait risquer de lancer une telle enquête. Et plus particulièrement s'il s'agissait d'une initiative québécoise. Je crains qu'un tel projet ne soit réalisable ni même souhaitable.
    Ce serait s'exposer, encore une fois, à se faire dénigrer par les fédéralistes qui savent bien comment utiliser une minorité pour nous garder en laisse. L'initiative devrait venir d'ailleurs. Mais là encore, je doute que cela ne soit réalisable. Il existe un équilibre des forces à l'échelle nord-américaine qui intègre la composante religieuse parce qu'elle joue un rôle important pour le maintien du statut quo.
    Les religions sont foncièrement conservatrices et hostiles aux critiques et remises en question. De plus il est indéniable que les religions n'hésitent pas à menacer, intimider, culpabiliser et exclure pour imposer leurs volontés (Rushdie, van Gogh, les caricatures, les accusations d'antisémitisme). La démocratie, la raison et l'esprit critique ne font pas partie de leurs priorités.
    Pour l'instant, à cause de notre statut de minoritaire au Canada et en Amérique du Nord, il serait peut-être plus réaliste de ne pas dépenser d'énergies autour d'un sujet qui présente un risque très élevé de se retourner facilement contre nous et de contribuer à discréditer le mouvement indépendantiste. Je n'ai, dans les circonstances, pas de problème avec l'idée d'un repli stratégique face à la certification cachère. Quels qu'en soit les coûts réels pour les Québécois je ne crois pas qu'ils peuvent avoir un impact significatif sur mon bilan financier à la fin de l'année.
    Jacques A Nadeau

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    3 mai 2008

    Ivan PARENT
    Tribune libre de Vigile
    dimanche 17 février 2008 108 visites 3 messages

    Je savais que le phénomène des aliments "cachère ou Kosher et Helal" existait mais je ne savais pas que nous tous en payaient le prix et quel prix ! Je crois que les politiciens mous que nous avons ne réagiront pas à ça. À ma connaissance il n’y a que nous, les consommateurs, si nous pouvions nous concerter, qui pourrions mettre un frein à ce vol de la collectivité par les juifs. C’est scandaleux.
    Une chose cependant, quelqu’un parmi les lecteurs pourrait-il savoir comment reconnaître ces codes sur les emballages des produits que nous achetons. J’ai vu sur une boîte de tomates un petit cercle dans le bas de l’étiquette avec ‘’COR 96’’ inscrit dedans. Je sais qu’il y a plusieurs codes mais ne les connaissant pas, il est difficile de les identifier.
    Ivan Parent
    Vos commentaires:
    · Bravo Mme Saulnier !
    18 février 2008, par ouhgo
    M. Parent, Googlez : Kashrut.com sélectionnez : Consumer puis : Kosher Certifying agencies
    On y retrouve tellement de logos, souvent présents sur nos produits, qu’il ne nous vient pas à l’idée de partir un boycot. Faudrait fermer le Métro.
    3 mai 2008 Cher monsieur Parent,
    Voyez, comme je vous sais débordé par les événements, j’ai de nouveau fait la recherche pour vous renouveller la mémoire sur la référence Kashrut. Pas que j’en réclame le moindre crédit mais pour vous l’inclure dans mon message principal : Vous me répondez sur ce détail mais vous « oubliez » le point capital de mon message :
    ·
    « Alors, vous m’en voulez moins, maintenant, de « rester accroché au PQ fantômatique » ? C’est pas très gentil, ça, de m’étiqueter… Je suis quelqu’un qui cherche le moyen le plus sûr, dans les circonstances d’une nation dénationalisée. Mais allez, vous êtes encore mon ami. »
    Sous forme de facétie, je tenais à vous rappeler ma motivation et ma déception de vous voir profiter du malentendu(lecture trop rapide à cause de courrier imposant) pour me retourner cette réplique sur le PQ qui caractérise tellement le petit péi, soit de se mettre à dos des partenaires potentiels recrutés au PQ.
    De toute façon il faudrait un miracle aux partielles du 12 mai pour que je retrouve confiance en la question nationale. L’adversité séculaire qu’a subie notre nation aux mains des Britaniques racistes a fini par éroder sa sensibilité à toute résistance et le point de non retour est atteint dans la quantité de votes à espérer(accélération de l’immigration non intégrée) Mais pour notre génération, si nous parvenons à centrer notre intérêt sur les arts ou les sports, ça ne sera pas si douloureux : les assimilateurs sont patients. Et les descendants apprendront, comme nos ex-compatriotes canadiens, que l’acculturation apaise une forme de stress et apporte la considération des anglos dès le moment où ils perdent tout accent français, dont ils ont horreur.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    Pour bien comprendre, il faudrait aussi savoir si les chiffres du New York Times sont tirés de données US. Si cela s'avère, est-il prudent d'extrapoler sans vérifier que la situation au Québec est identique, voire même parallèle ? La méthodologie a également son importance. Est-ce que la somme infime à laquelle en arrive le NYT tient compte de certaines pratiques de fabrication rendues nécessaire par la seule observance des règles de la certification cashère (s'il y a lieu)? Faute d'une explication véritablement transparente qui pourrait nous être fournie par les rabins concernés, la rigueur de Mme Saulnier pourrait peut-être nous aider à y voir un peu plus clair.
    Pour ce qui est de faire table rase du contenu religieux dans l'être humain, cela a déjà été essayé. La rationalité le rejette mais l'humanité en chair et en os en tire espoir et... paradoxe existentiel, il faut se garder de le résoudre absolument dans un sens ou dans l'autre. Voir la tribune libre courante de Nestor Turcotte, L'Agora et autres... sur le sujet.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    « par exemple en 1975 le New York Times arrivait à un chiffre approximatif de 6,5 millionième de cent - .0000065 cent pour un jus congelé Bird’s Eye de General Foods. »
    C'est vraiment ridicule de prétendre que le coût est lié à l'application du logo cashere.
    Le coût est lié à la transformation du produit. Ce n'est pas un rituel mais bien des règles de préparations alimentaires très strictes. Ce coût est refilé aux consommateurs.
    C'est aussi des coûts reliés à la certification cashere, surveillance de l'application des transformations aux produits, par des membres de la commuanuté qui biensûr ne travaillent pas gratuitement.
    Tout le monde sait que le New York Times appartient à une famille sioniste notoire. Très pauvre référence.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    M. Jacques A. Nadeau m'écrit : «par exemple en 1975 le New York Times arrivait à un chiffre approximatif de 6,5 millionième de cent - .0000065 cent pour un jus congelé Bird’s Eye de General Foods.»
    Si c'est la même chose sur tous les produits, pas de problème avec moi mais, est-ce bien ce genre de petits prix qui s'appliquent sur tous les produits ?
    Est-ce que vous savez, par hazard, combien ça leur rapporte par année ces redevances là ? Ça me fait penser à Maurice Le Noblet Duplessis, ex-premier du Québec qui vendait le fer de la Côte-Nord aux Américains, à 1 sous la tonne. Je crois ici que les Américains ont fait de meilleures affaires que notre Duplessis et nous aussi, automatiquement, comme contribuables du Québec.
    Je suis avec vous au sujet de l'injustice accordée aux religions incluant les Raéliens probablement, par nos gouvernements pieux.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    «Toutes les religions jouissent des bénifices (sic) de taxes et d’impôt de nos gouvernements...» - GB
    En plein dans le mille M. Bousquet! C'est ça le vrai scandale. L'État vient se servir dans mes poches de non croyant, non pratiquant et non consentant pour couvrir son manque à gagner suite à sa tolérance de privilèges religieux injustifiables dans une société qui évolue et qui aspire à s'adapter au monde moderne.
    L'État se sert également dans mes poches pour financer des activités et des institutions religieuses qui non seulement n'ont plus aucune utilité dans notre monde d'aujourd'hui, mais qui sont également de puissants freins à l'évolution de l'espèce humaine et en particulier au développement de la démocratie. Elles entretiennent la valorisation de la pensée magique, la même qui fait accepter n'importe quel argument fédéraliste irrationnel contre l'indépendance du Québec. Combien attendent encore en secret un Sauveur, un Signal et un Miracle?
    ---------------
    «Devant le nombre plus important que prévu de commentaires et que même si j’ai la prétention d’être clair dans mes textes, je constate que chacun, suivant sa propre grille des valeurs, interprète ça à sa manière en bifurquant à gauche ou à droite sur des chemins hors propos.» - YP
    Je trouve ça normal que les grilles de valeurs ne soient pas homogènes. C'est même souhaitable ! Sinon on ne pourrait plus discuter, juste s'admirer et se louanger mutuellement. Quel ennui!
    Pour l'à-propos, ne jouons pas à cache-cache. Le principe est que, selon vos chiffres, 7 M de Québécois payent, sans leur consentement, pour financer les activités de 35 000 autres Québécois qui n'ont pas les mêmes activités que les premiers. Il est donc question d'argent, de contrainte et de majorité/minorité. Qu'il s'agisse de nourriture, de mobilier de jardin ou de yoyos, ne changerait rien au sens, à l'impression, qui se dégage de votre texte. Que vous en soyez conscient ou non. (Il me semble vous aviez formulé à peu près le même genre de commentaire suite à votre texte du 28 avril 2008. On ne vous comprend pas (ou mal) et l'on s'écarte du chemin que vous nous aviez tracé.)
    Pour revenir à votre commentaire d'aujourd'hui, je note que vous partez de la prémisse qu'il est anormal que la minorité impose une contrainte financière à la majorité. OK, c'est bon. Mais là où se trouve le problème, est que «dans la vraie vie» cette contrainte financière auprès des 7 M de Québécois est d'une insignifiance tellement évidente lorsqu'on se renseigne sur les montants d'argent réellement impliqués que l'on est en droit de se demander pourquoi vous et vos sympathisants en faites des cauchemars.
    Après seulement quelques minutes de recherche dans l'Internet l'on est contraint de conclure que vous manquez cruellement d'information juste sur les montants d'argent impliqués : par exemple en 1975 le New York Times arrivait à un chiffre approximatif de 6,5 millionième de cent - .0000065 cent pour un jus congelé Bird's Eye de General Foods. Monter en épingle une pareille insignifiance et passer sous silence les privilèges financiers des institutions religieuses (certainement dans les milliards de dollars depuis quelques années) - au Québec cela signifie d'abord l'Église catholique- ne peut que provoquer un esprit curieux à chercher l'erreur ailleurs que dans la direction vers laquelle vous pointez.
    Et cela ne signifie pas du tout pour moi de l'antisémitisme. Le terme antisémite est malheureusement utilisé trop souvent à tort et à travers comme si l'on prononçait un anathème contre critiques et opposants. Un genre de fatwa servi à la moderne. Il faut admettre que cette technique pour faire taire et discréditer l'autre donne de bons résultats au Québec. À moins d'être politicien, on n'a qu'à refuser calmement cette intimidation. Non, pour moi la principale source de la préoccupation qui vous ronge, et qui occupe de nombreux autres, a déjà été analysé par Frantz Fanon dans Les Damnés de la terre. Lecture (ou relecture) recommandée durant un weekend pluvieux!
    Pour les références, consultez l'Internet. C'est tellement simple et rapide.
    ---------------
    «Ce qui me révolte et que je dénonce et n’accepterai jamais, M. Nadeau, c’est qu’on me traîte d’antisémite si j’affirme la même identité ethnique pour les miens ! Pire, on me condamne à l’amende ne serait-ce que pour le penser !» - GBT
    Honnêtement, je n'arrive pas à comprendre le sens ou la portée de ces 2 phrases dans le présent contexte.
    Jacques A Nadeau

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    M. Nadeau,
    j'ai parlé d'une règle sioniste et non juive. Il me semble que par votre discrimination envers l'église catholique sur un avantage fiscal dont toutes les religions profitent, vous-vous dévoilez bien maladroitement comme le seul bigot ici. Je n'ai pas encore vu de crucifix sur ma boîte de biscuits qui m'assure que la farine dont ils sont faits provient d'osties broyées.
    Baptisé un bébé est un rituel religieux "choisi" par les parents. Ce n'est pas une identité ethnique qui est transmis à l'enfant mais un lien à l'église des parents. L'enfant peut en tout temps, une fois mature, choisir lui même sa foi ou athéisme. Ce n'est pas une question de choix, ni pour les parents ni pour l'enfant, quant à la règle sioniste qui est en fait la transmission "permanente" d'une identité ethnique au vieux sens du terme (de race, de sang). On devient juif malgré nous, si notre mère est née d'une mère qui est née d'une mère [mettez en autant que vous voulez] qui est née d'une mère juive.
    C'est loin d'être tous les juifs qui acceptent cette règle qui est essentiellement non-religieuse. Mais elle est imposée grâce aux pouvoirs politico-économiques de ceux qui s'en réservent l'autorité, ar elle est très "payante".
    C'est parcontre un couteau à deux tranchants. Lorsque surviennent des avantages, c'est toute la communauté qui en profite (par ex: le cashere, les liens avec le capital (banques), les nominations (Nobel) etc...) Mais lorsque surviennent des désavantages, c'est aussi toute la communauté qui en souffre, quand bien même on aurait jamais vu une menorah de sa vie (par ex: l'haulocauste, les pogroms, la sigmatisation et discrimination) C'est pour compenser les désavantages innévitables que ces mêmes sionistes utilisent la même règle pour obtenir "réparations"(auto-réparation). Comment une ethnie qui n'a pas une telle règle stricte de descendance (par ex:pluraliste-multiculturelle) pourrait-elle identifier sans faille ceux qui font partie de la "famille" et ont droit à réparation ? Par exemple, est ce que tous les noirs auraient droit à réparation pour l'esclavagisme ? Sur la couleur de la peau ? Comment des catholiques pourraient-ils s'identifier? Par le baptême ? Par la foi de leurs parents ?
    S'il ne faut pas mettre tous les juifs dans le même panier, soyez certains que les sionistes, eux, le font pour tous les non-juifs (gentils).
    Et comprennez moi bien, M. Nadeau, que je n'ai absolument rien contre cette règle raciste ni rien contre les caprices des hassidims ni rien contre le casher.
    Ce qui me révolte et que je dénonce et n'accepterai jamais, M. Nadeau, c'est qu'on me traîte d'antisémite si j'affirme la même identité ethnique pour les miens ! Pire, on me condamne à l'amende ne serait-ce que pour le penser !
    Le Québec-Bashing , c'est çà.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    C'est presque décourageant, heureusement que je sois persistant. Devant le nombre plus important que prévu de commentaires et que mëme si j'ai la prétention d'ëtre clair dans mes textes, je constate que chacun, suivant sa propre grille des valeurs, interprète ça à sa manière en bifurquant à gauche ou à droite sur des chemins hors propos.
    Je ne souviens pas qu'Ouhgo m'ait donné cette référence au site juif. Si c'est le cas et que j'ai ignoré son "droit d'auteur" je m'en excuse. De toutes manières c'est un site ouvert à tous.
    Certains m'accusent d'égratigner ces pauvres petits juifs qui ont subi une tentative d'épuration ethnique. Je ne nie en aucune façon ces horreurs inimaginables et inhumaines de l'époque hitlérienne. L'autre côté de la médaille, c'est que ce ne fut pas un cas unique dans l'Histoire. Les américains ont fait près de 5,000,000 de morts au VIêtNam. S'est-on déjà apitoyé sur toues ces personnes massacrées? Israël a été fondé sur un territoire volé aux Palestiniens. Depuis 1948 ils tentent à leur tour de faire une épuration ethnique pour prendre du territoire. Ils ont aussi allègrement massacré des milliers de Libanais récemment, alors je ne veux plus entendre les lamentations incessantes de gens qui font la même chose aux autres. Mais voilà, toutes ces considérations n'étaient pas du tout le but de mon intervention première ni celui d'insister sur les abus de l'Église catholique.
    Quand je parlais du phénomène cachère je disait que 7,000,000 de Québécois paient pour 35,000 juifs pratiquant cette discipline de la nourriture cachère. Je ne critique pas cette prescription juive de l'alimentation, sauf que ce n'est pas à nous de payer pour ça. Si les juifs veulent avoir des épiceries cachères ils sont libres de le faire mais ne doivent pas, percevoir quelque argent chez-nous hypocritement, à notre insu. Ça c'est malhonnête et c'est ÇA que je dénonce, la malhonnêteté. Je ne fais aucunement une évaluation des bienfaits ou des torts de quelque religion que ce soit. Je n'ai pas non plus parlé des gênes juifs. Ça me rappelle malheureusement trop la propagande nazie.
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2008

    M. Jacques Nadeau est un vrai Québécois qui se sent coupable de tout plus que les autres. Les juifs imposent le casher à nos marchés d'alimentation ?, pas grave, nos catholiques sont bien pire que ça, excusez-nous.
    Toutes les religions jouissent des bénifices de taxes et d'impôt de nos gouvernements, pas juste LA catholique M. Nadeau.
    Toutes les religions ont eu des torts mais il semble n'y en avoir qu'une qui s'occupe de collecter sur le manger de tout le monde.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    2 mai 2008

    Monsieur Ivan,
    Y’a un malentendu, ici. Quand j’ai écrit : Pas vrai, ça se rattachait à votre phrase citée immédiatement avant : Personne n’ose rien dire.
    Je voulais dire :Pas vrai que personne n’ose rien dire… Voyez-vous, vous prenez la mouche en passant que je vous accuse de mensonge alors que j’amorçais une réponse de totale approbation. J’ai même vu ma maladresse par après mais pensé que vous liriez entre les lignes.
    Je me rappelle maintenant que vous aviez fait appel à tous pour savoir quels sont les signes à reconnaître sur les produits. J’avais été celui qui avait fait la recherche et vous avais soumis (gratos)cette référence que vous nous offrez. :-)
    Alors, vous m’en voulez moins, maintenant, de « rester accroché au PQ fantômatique »?
    C’est pas très gentil, ça, de m’étiqueter… Je suis quelqu’un qui cherche le moyen le plus sûr, dans les circonstances d’une nation dénationalisée. Mais allez, vous êtes encore mon ami.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    M. Yvan Parent écrit : «Attention de ne pas tomber dans le pur dénigrement des juifs»
    C'est vrai qu'il faut faire plus qu'attention avec ce sujet. Je le sens, vous le sentez vous aussi. C'est principalement parce que les juifs ont souffert sous Hitler et qu'il y a un crime spécial de racisme qui s'ajoute au racisme ordinaire pour les juifs : l'antisémitisme qui est fort laid pour celui qui en est affublé.
    C'est une des raisons pour laquelle toute l'affaire CASHER n'aura pas de suite parce que tout le monde a peur d'insulter les juifs, même vous par votre mise en garde...attention.
    Le pauvre Québécois qui, à la commission sur les accomodements raisonables, a osé poser une question sur ce problème de coûts kasher a été insulté par M. Gérard Bouchard qui l'a affublé du mot : ANTISÉMITE. L'affaire venait de finir dret là. Fait que...vaut mieux penser à autre chose de moins...délicat parce qu'on marche ici sur des oeufs.

  • Jacques A. Nadeau Répondre

    2 mai 2008

    Je crois que vous ratez la cible M. Parent. Le problème n'est pas une affaire de pseudo «lobby juif» ou une affaire de juifs. C'est une affaire d'un groupe religieux, comme d'autres le font à leur manière, qui s'est trouvé un créneau pour financer ses activités. Le gros du problème des communautés qui nous «soutire de l'argent» est ailleurs.
    Si c'est bien l'argent qu'on nous soutire qui vous préoccupe, il me semble que vous devriez prioritairement regarder du côté de l'Église catholique. Essayer donc de faire un petit calcul approximatif de tout cet argent qui nous est soutiré sous forme d'exemptions fiscales, de revenus non déclarés qui entre dans les coffres de l'Église par le biais de dons, de bazars, de quêtes, de financement de cours religieux dans les écoles publiques et privées et d'avantages sociaux gratuits, à nos frais, auxquels les membres du clergé d'ici et d'ailleurs ont droit dès qu'ils mettent les pieds au Québec. Il me semble que là, on pourrait peut-être parler sérieusement d'affaires scandaleuses et d'abus à l'égard du grand public!
    Il ya certainement plus, bien plus, de 35 000 athées, agnostiques et non-pratiquants qui se font soutirer ainsi de l'argent grâce à toutes sortes de pirouettes et de finasseries. Pas par les juifs, mais par les cathos. Je n'ai pas vérifié, (quelqu'un ici pourrait peut-être répondre) mais quel est au juste le montant de taxes foncières payées à la municipalité pour toutes ces magnifiques et somptueuses propriétés que possède le clergé catholique? Je pense, entre autres, aux vastes terrains de l'Église qu valent souvent plus que les bâtiments.
    Quant au commentaire qui tente de lier la tradition juive voulant que ce soit la femme qui transmette le "gène juif" à une "idéologie raciste", il m'apparait abusif et non pertinent dans la mesure ou à peu près toutes les religions ont un mythe ou un rituel qui vise à lier psychologiquement les enfants à la religion des parents; le baptême remplit cette fonction chez les chrétiens. Ce n'est pas parceque'un bébé est baptisé qu'il est catholique - il n'a pas atteint l'âge de raison, il ne peut décider lui-même - c'est parce que ses parents ont décidé qu'il sera catholique. À peu près la même idée que les juifs qui considèrent qu'un bébé est juif par la mère.
    Il me semble que l'aveuglement du commentateur à l'égard de la religion majoritaire au Québec, qu'il passe sous silence, soit le résultat d'une automutilation provoquée par un envoûtement religieux qui concurrence l'envoûtement religieux juif ou, plus simplement, par un réflexe centenaire transmis de génération en génération par l'Église catholique qui a longtemps, et jusqu'à récemment, encouragé l'antisémitisme. Au final, qu'on soit pratiquant ou non, croyant ou non, l'Église catholique a stigmatisé des millions d'individus sur des centaines d'années à un point tel que l'on a oublié que notre quotidien est encore souvent pris en charge par des chimères religieuses telles ces croisades contre la taxe cashère. Je le souligne, il s'agit ici, objectivement, d'une insignifiance microscopique à côté des exactions bien plus subtiles et révoltantes de l'Église catholique.
    Bien sûr que la taxe en question est inadmissible. Mais tant qu'à concentrer ses énergies pour une cause, pourquoi ne pas diriger ses coups vers les plus puissants qui abusent. Il me semble que ce serait plus ... viril?
    Jacques A Nadeau

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    À tous ceux qui me lisent.
    Attention de ne pas tomber dans le pur dénigrement des juifs. Je n'ai parlé que d'un scandale qui nous affecte tous et qui les concernent. Si quelqu'un a d'autres FAITS, je pense qu'on serait tous heureux de l'apprendre. Pour votre renseignement, si vous voulez avoir plus de détails sur le phénomène cachère ainsi que les symboles utilisés, allez à cette adresse:
    http://www.rabbinat.qc.ca/index.htm
    Ensuite cliquez sur "cacheroute" et puis "première Partie"
    Ivan Parent

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    D'accord avec Gébé Tremblay "je connaissait déjà la filiation des Bouchard avec les juifs" aussi et on n'a même pas commencé à parler des Palestiniens occupés, massacrés, déportés er humiliés mais on le fera pas puisque nous parlons de kasher du Québec et du Canada. J'imagine aussi que les États-Unis au grand complet sont cashérisés si on se fie de la très très grande amitié Israël de Olmert-États-Unis de W. Bush.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    "Prenons comme exemple les frères Bouchard qui capotent quand ils entendent une petite critique et le mot juif dans la même phrase "ils doivent avoir été traumatiséspar leurs lectures sur le sujet"."(G. Bousquet)
    La femme de Lucien, Audrey, est anglo-juive et selon la règle sioniste c'est la mère qui transmet l'identité juive aux enfants. Ce n'est donc pas, selon cette idéologie, une culture ni une foi, mais un lien de sang bien génétique. Une "race".
    Une idéologie raciste.
    Donc, les enfants de Lulu sont consacrés juifs et Gérard est oncle de juifs.
    Quant aux Québécois, ils sont des xénophobes-racistes à la moindre affirmation ethnique (historico-culturelle) de leur identité, mais tout-de-même on leur fait payer de leurs taxes la casherisation de leur nourriture et un musée au nom des victimes des récipiendaires du gêne juif maternel !
    Pas étonnant que nos Africains du Livre Noir Canada n'osent même sous-entendre que Barrick Gold (Canada) est propriété de la richissime famille juive Openheimer d'Afrique-du-Sud (diamants du sang) qui pille et massacre l'Afrique en remplissant les coffres de la Banque de Londres depuis le 19e sciècle !
    S'il y a un combat qui lie les Québécois et des immigrants dans un même but, c'est bien celui-là !
    Briser les chaînes !
    Nègres noirs et nègres blancs !

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    Complètement d'accord avec vous M. Yvan Parent.
    Faut demander ça à nos députés de comtés. Pourquoi laisser faire ce commerce là, imposé aux épiciers et à nous, les acheteurs ? Ça ne se peut pas que ça ne nous coûte rien.
    Si nos députés ne le savent pas, faut leur demander qu'ils demandent à leur chef politique qui ne voudra probablement pas parler de ça vu qu'il a certainement peur du sujet parce qu'il doit maintenir une certaine rectitude politique qui ne souffre pas d'apparence d'ansémitisme "le seul fait d'examiner une affaire juive suffit" et à cause de sa caisse électorale à remplir dont une partie doit venir de ceux qui organisent ce commerce de redevances sur nos aliments.
    En passant, le mot casher prend toute sa signification ici. «Les juifs cashent et ça nous coûte plus cher», à nous, les purs de la laine comme le dirait Boum Boum Geoffrion.
    Prenons comme exemple les frères Bouchard qui capotent quand ils entendent une petite critique et le mot juif dans la même phrase "ils doivent avoir été traumatiséspar leurs lectures sur le sujet". Demandez à M. Yves Michaud, pour voir. Les juifs du Québec peuvent dormir tranquilles, il y a aucun danger que ces 2 frères là virent antisémites même sous la pire torture. C'est full-garanti, je vous le dis.

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    Je préfère me faire taxer d'antisémite que d'argent sonnant !

  • Archives de Vigile Répondre

    2 mai 2008

    Monsieur Ouhgo,
    Si ce que je dis est un mensonge comment se fait-il qu'un peu plus loin vous m'approuviez en parlant du richissime lobby qui contrôle nos gouvernements.
    Ça ne change pas le noeud du problème. On se fait carrément voler par le lobby juif et ils osent ensuite nous demander de l'argent pour leur hôpital.
    Si j'ai bien compris votre texte je ne suis pas sérieux parce que pose des question sur cette fraude parce que le lobby juif est tellement puissant, je devrais me la fermer. PAS d'accord. Je comprends maintenant que vous vouliez resté accroché au PQ fantômatique.
    Ivan Parent

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    2 mai 2008

    M. Parent,
    Vous écrivez: "Comment se fait-il que notre ‘’très courageux’’ gouvernement laisse une communauté très minoritaire nous soutirer de l’argent à notre barbe? C’est un scandaleux abus. Personne n’ose rien dire."
    Pas vrai: Revoyez le volumineux dossier de Mme Saulnier dans sa chronique de cet hiver... On était allés jusqu'à suggérer une demande de Protection du Consommateur pour cette fraude, mais l'émission la Facture nous apprenait que c'est un autre organisme, au Qc, qu'on a castré: Coupé le financement! (En passant: Avez entendu aujourd'hui, Commerce International à Montréal, qui recevait triple financement gouvernemental: Canada SE RETIRE UNILATÉRALEMENT!)
    Aussi: POURQUOI on tolère cette intrusion à l'épicerie? Vous ne vous posez pas sérieusement la question... Ce lobby est si riche qu'il tient dans ses mains les gouvernements du Qc et du Can!