Annulation du «plus grand film de Robert Lepage»

Le Bloc québécois déplore le «manque d'intérêt du gouvernement conservateur à l'endroit de notre industrie culturelle»

Cinéma québécois : crise de financement


Québec -- En refusant de financer le projet de film La Trilogie des dragons, Téléfilm Canada a privé les Québécois de ce qui aurait été le meilleur film de Robert Lepage, soutient son producteur, Mario Saint-Laurent.


«Je ne dis pas ça parce que je travaille avec lui, mais vraiment, ç'aurait été son plus grand film, j'en suis convaincu. Pour une fois, on lui aurait donné les moyens de ses ambitions, a-t-il commenté. Le gouvernement est toujours enclin à se réjouir de la visibilité qu'apportent des artistes comme Robert Lepage au pays, mais quand vient le temps de le soutenir, il recule !»
Après avoir vu sa demande de financement rejetée par Téléfilm Canada, Robert Lepage a annoncé cette semaine qu'il abandonnait le projet La Trilogie des dragons. Inspiré de la pièce du même nom, le film devait être tourné en août et en septembre dans la capitale. Il s'agissait d'un film d'époque, l'histoire se déroulant dans trois pays différents à travers plusieurs générations.
L'équipe de Robert Lepage demandait à Téléfilm de lui accorder entre 1,5 et 1,8 million sur un budget total de plus de sept millions. Des partenaires français et Robert Lepage lui-même s'étaient engagés à en financer une partie. La SODEC avait aussi donné son appui financier.
Or, a expliqué M. Saint-Laurent, le refus de Téléfilm, il y a trois semaines, a eu raison du projet. Certains des principaux comédiens étaient déjà sollicités par d'autres producteurs, tout comme les techniciens, et il était impossible de reporter le tournage. «Nous avions peu de temps pour trouver des solutions de rechange. On était lié par le scénario. Ça se passe en été, et je ne peux pas créer des scènes d'été l'hiver.»
Robert Lepage est un des 43 cinéastes à avoir dénoncé, dans une lettre aux médias publiée aujourd'hui, la politique de soutien à la performance de Téléfilm Canada. Cette politique, ont-ils écrit, favorise quelques gros producteurs au détriment de nombreux films de qualité. «Le système des enveloppes à la performance crée une tendance lourde à la production de films de plus en plus commerciaux puisque les succès au box-office garantissent un financement automatique quelle que soit la valeur culturelle des projets.»

Intervention en Chambre du Bloc québécois
Citant l'exemple de La Trilogie des dragons hier en Chambre, des députés du Bloc québécois se sont joints au cortège de critiques. «L'annulation du tournage du long métrage La Trilogie des dragons en raison d'un manque de financement démontre que le Bloc québécois a raison de réclamer une hausse des budgets de Téléfilm Canada, a déploré le député de Saint-Lambert, Maka Kotto. Il est toutefois extrêmement dommage que ce soient les Québécois, et particulièrement les gens de Québec aujourd'hui, qui doivent payer le prix du manque d'intérêt du gouvernement conservateur à l'endroit de notre industrie culturelle.»
Collaboratrice du Devoir


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé