Géopolitique - Environnement

L'union sacrée des environnementalistes, des pacifistes et des indépendantistes

Au-delà des bélugas, l'ombre de TransCanada



Les environnementalistes se portent, avec raison, à la défense des bélugas, une espèce menacée, dont la survie est compromise par les travaux de forage de la pétrolière TransCanada dans son aire de reproduction à Cacouna dans le fleuve Saint-Laurent.

Québec

{{Avancez en arrière !}}

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

L’improbable révolution



Impossible de rester indifférent aux conclusions du dernier rapport publié par le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC). Pourtant, malgré l’évidence de la catastrophe annoncée, l’espoir de changements conséquents est à peu près nul.

Québec

{{Tragédie climatique en vue}}

Climat: le monde s’éloigne de la solution

Les scientifiques du GIEC dressent une synthèse très sombre en vue de la conférence de Paris


Si l’humanité souhaite éviter la tragédie climatique que la science nous annonce, il est impératif de réduire radicalement les émissions de gaz à effet de serre et même de viser leur quasi-élimination avant la fin du siècle.

Québec

La sombre réalité que personne ne veut regarder en face

Climat: catastrophe à l’horizon

Déjà, les changements qui s’opèrent ont des impacts importants sur tous les continents


Le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC) est venu préciser cette semaine l’ampleur des bouleversements qui attendent l’humanité si elle ne parvient pas à infléchir la trajectoire climatique actuelle.

Québec

«Mais où sont les neiges d’antan!» - François Villon

Les GES frappent aussi l'hiver

Vive les Jeux, vive le ski! ...pourvu que dure la neige

Plaques brunes à venir sur les pentes


Une sombre réalité plane sur l'institution des Jeux d'hiver : l'espace enneigé de cette planète se réduit constamment.

Québec

Le Québec en subira les conséquences

Manque d'eau en Californie

La côte ouest américaine souffre d'une grave sécheresse

Nos approvisionnements en denrées menacés à court terme?


Une grave sécheresse menace la côte ouest américaine? Cela nous concerne puisque éventuellement nos propres sources d'alimentation sont compromises.

Québec

L'heure des choix difficiles approche

ENVIRONNEMENT

Après l’indécision de 2013, des débats qui risquent de chauffer en 2014



L’année 2013 aura été marquée, à bien des égards, par l’attente d’une action gouvernementale dans des dossiers écologiques controversés. Et, au-delà des frontières québécoises et canadiennes, l’année qui se termine a permis de prendre un peu plus la mesure de la crise climatique qui se dessine sur un fond d’inaction internationale. Un prélude à ce qui nous attend en 2014 ?

Québec

Qui va payer ?

Lutte contre la crise climatique - Un milliard de dollars par jour ne suffit pas, dit le CPI



Les investissements censés permettre à l’humanité de ralentir les bouleversements climatiques ne sont tout simplement pas à la hauteur des besoins, selon ce qui se dégage d’un bilan réalisé par le centre de recherche Climate Policy Initiative (CPI).

Québec

La destruction du monde

‘Fracking risks ending of life on Еarth as we know it’



Les bienfaits de la fracturation hydraulique en termes de création d'emplois et de source d'énergie ont été énormément exagérés. Cette pratique en fait pourrait avoir des conséquences cataclysmiques.

Québec

La réaction canadienne en dessous de tout

Rapport du GIEC - Qui sauvera la Terre?



La Terre ne va pas bien et c’est la faute des humains, dit sans ambages le 5e rapport du GIEC. C’est là une « vérité qui dérange », comme l’écrit un collectif d’ONG réunissant des groupes comme Greenpeace, Oxfam et Les Amis de la Terre. Pour y faire face, il faudra une volonté politique féroce. Où la trouvera-t-on ? (Non, pas au Canada…)

Québec

Tous nos choix sont à revoir, tout comme notre notion du développement. Il en va de notre survie

Rapport du GIEC

Le péril climatique s’accentue



Nul ne sait s’il sera entendu, mais le signal d’alarme du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) ne laisse aucune place au scepticisme.

Québec

Ça, c'est vraiment inquiétant !

D'ICI 2100

La température moyenne de la Terre devrait grimper de 0,3 à 4,8°C



STOCKHOLM - La responsabilité de l'homme dans le réchauffement climatique est plus certaine que jamais et la température moyenne de la Terre devrait encore grimper de 0,3 à 4,8°C d'ici à 2100, estiment les experts du climat du Giec dans leur nouveau rapport adopté vendredi à Stockholm.

Québec

Une question de survie

Point chaud - «Il faut sortir du capitalisme»

L’ampleur des crises environnementales nous oblige à changer de système économique, dit le journaliste français Hervé Kempf


Les preuves de la gravité des crises environnementales ne cessent de s’accumuler et militent clairement pour une sortie du système économique capitaliste, basé sur une croissance prétendument infinie. Une vérité qui dérange les intérêts financiers qui possèdent les grands médias de la planète, estime le journaliste et écrivain français Hervé Kempf.

Québec

L'urgence d'agir avant qu'il ne soit trop tard

Les 50 plus gros émetteurs de CO2 augmentent leur empreinte



Les émissions de gaz à effet de serre des 500 plus grandes entreprises cotées mondiales ont reculé de 14 % en quatre ans, mais celles des 50 plus gros émetteurs ont continué à augmenter, selon une étude publiée jeudi.

Québec

On répète l'erreur commise dans la gestion de nos finances publiques en empruntant sur l'avenir de la planète

La Terre entre déjà dans la période annuelle du «déficit écologique»

Lourd de signification, l’événement ne s’était jamais produit aussi tôt qu’un 20 août


L’humanité vient d’épuiser les ressources que la Terre était en mesure de produire en 2013 pour soutenir notre consommation de plus en plus effrénée. C’est ce qu’on constate à la lecture des données compilées par le Global Footprint Network. La tendance des dernières années indique d’ailleurs clairement que la planète peine de plus en plus à répondre à notre « surconsommation écologique globale ».

Québec

L'industrie pétrolière exhibe sa face la plus laide, qui est également celle de l'impérialisme conquérant

Ne les laissez pas nous voler notre temps et nous pourrir la vie

Chevron-Texaco / Chevron Toxico !



L’entreprise étatsunienne Texaco, rachetée par Chevron, la deuxième entreprise pétrolière étatsunienne et la sixième du monde en 2001, a opéré en Equateur de 1964 á 1992. Elle a creusé des centaines de puits dans le nord de l’Amazonie équatorienne. Entre 1972 et 1992 l’entreprise a extrait 1,5 millions de barils de pétrole. Jusque-là rien d’anormal.

Québec

L'apocalypse à petites doses

L'eau contaminée de Fukushima dans la mer - Les irresponsables



Propriétaire de la centrale nucléaire située à Fukushima, la compagnie Tepco gère l’avalanche des coups de butoir conséquents au tsunami de mars 2011 avec une indolence, c’est le moins qu’on puisse dire, d’autant plus révoltante que la radioactivité - le cheval de Troie de la mort - est le coeur de sa fonction. Après avoir nié pendant des semaines que de l’eau « atomisée » prenait le chemin du Pacifique, elle a fini par l’admettre. Bref, l’irresponsabilité est l’ADN de Tepco.

Québec

Il commencerait à être temps que l'on prenne conscience du danger et qu'on agisse en conséquence, notamment dans nos choix énergétiques

Fonte record des glaces et émissions de CO2 sans précédent en 2012



L'année 2012 a compté parmi les 10 années les plus chaudes sur la planète avec une fonte record des glaces arctiques et des émissions sans précédent de dioxyde de carbone (CO2), selon le dernier rapport annuel sur le climat publié mardi par l'agence américaine NOAA.

Québec

Imaginez s'il fallait qu'une telle situation se produise dans le Golfe du Saint-Laurent

Golfe du mexique - La plateforme Deepwater Horizon fuit toujours

Des nappes d’hydrocarbure ont été observées dans les eaux de la plateforme submergée


Trois ans après avoir sombré dans le golfe du Mexique, la plateforme Deepwater Horizon laisserait toujours fuir du pétrole et des résidus de forage, selon les résultats d’analyses menées par des chercheurs américains.

Surtout qu'il s'agit des sables de la mort

Se sortir la tête des sables

Les tragédies locales comme celle de Lac-Mégantic ne doivent pas nous empêcher de prendre la mesure de la tragédie globale dans laquelle nous sommes en train de sombrer


C'est en tant que témoins que nous écrivons cette lettre. Témoins d’une catastrophe écologique et sociale que les mots décrivent bien mal : nous revenons de Fort McMurray en Alberta, centre névralgique de la production des sables bitumineux. Accueillis par la communauté autochtone locale et accompagnés de centaines de citoyens de partout en Amérique du Nord, nous avons marché au coeur du plus grand projet industriel de la planète. Plusieurs d’entre nous ont également visité les installations de la pétrolière Suncor sous l’invitation de cette dernière.

Québec

Réchauffement planétaire : le grand responsable est identifié, et c'est le Canada des sables bitumineux

Game Over for the Climate



Le réchauffement de la planète, ce n'est pas dans l'avenir. C'est maintenant. Voilà pourquoi j'ai tant été affecté par la lecture d'une entrevue récente du président Obama parue dans le magazine Rolling Stone dans laquelle il prétend que le Canada allait exploiter ses vastes réserves de sables bitumineux quoique fassent les États-Unis. Si le Canada va effectivement de l'avant, c'en est fini du climat que nous connaissons. - James Hansen, directeur de l'Institut Goddard de la NASA, consacré aux études sur l'espace

Québec

Climat : Changements cataclysmiques à l'horizon

Bonn: vers une nouvelle embûche dans les négociations sur le climat

Les délégués russes, appuyés par l’Ukraine et le Bélarus, préfèrent des décisions prises à l'unanimité plutôt qu'au consensus


Voit-on poindre une nouvelle embûche dans les négociations devant mener à l’adoption d’un accord global de réduction des émissions de gaz à effet de serre? Certains États, dont la Russie, exigent en effet un débat sur la façon dont sont prises les décisions au sein de ce processus onusien. Une demande qui a eu raison mardi de tout un pan des discussions.

Québec

L'effet des sables bitumineux

Changements climatiques - Le bilan de GES du Canada se détériore encore un peu



Selon le rapport soumis aux Nations unies, les sables bitumineux ont représenté 8 % de toutes les émissions canadiennes de GES en 2011. Cette industrie contribue donc plus à elle seule au dérèglement du climat que tout le parc automobile canadien.

Québec

Saleté de pétrole !

« Une rivière de pétrole coule dans ma rue»



Ce week-end, la tranquillité d'une petite bourgade de l'Arkansas, aux États-Unis, a été brusquement interrompue par une inondation… de pétrole. La fuite a été provoquée par la rupture d’un oléoduc appartenant à la société Exxon Mobil. Des milliers de barils d’or noir se sont répandus dans la ville de Mayflower.

Québec

Les actionnaires ont fait la passe, les contribuables ramassent la facture de décontamination (la bagatelle de 1 milliard $)

Sites toxiques: Ottawa doit revoir ses priorités de décontamination



La situation est si mauvaise à la mine Giant que le gouvernement fédéral a demandé aux régulateurs environnementaux des Territoires du Nord-Ouest d’accorder des approbations d’urgence pour nettoyer le site en décrépitude.

Québec

Les méfaits du double langage

L'ouverture au pétrole du PQ déçoit les environnementalistes



Le mouvement environnemental québécois n’a pas manqué de signifier sa déception de voir le gouvernement Marois faire preuve d’une ouverture certaine à un deuxième projet de transport de pétrole des sables bitumineux vers le Québec. Surtout que, cette fois, il s’agit uniquement d’utiliser le sol québécois pour faire transiter des centaines de milliers de barils d’or noir vers le Nouveau-Brunswick. Le coordonnateur d...

Québec

« Trop de puissances n’ont pas la volonté de remettre en cause le modèle de développement qui conduit la planète à sa perte »

Doha : Un peu d’espoir nourri par les États-Unis



Les 190 pays réunis à Doha se sont mis d’accord pour trouver un accord global qui permettra de lutter efficacement contre les changements climatiques, d’ici 2015. Certains pensent que l’attitude des États-Unis pourrait changer en deux ans. Si les Américains n’ont pas fait preuve de leadership durant les négociations de Doha qui se sont terminées samedi, ils n’ont pas non plus tenté de les ralentir. Plusieurs observateurs y voient un signe que l’administration Obama pourrait assouplir sa position, notamment après le passage de l’ouragan Sandy.