Voile ou viol

La solution réside dans la charia...

Port de signes religieux

Un reportage sur la chasse aux femmes en Égypte, par des violeurs, lève le voile sur le harcèlement dont elles ne sont pas «victimes» mais «responsables». Pour certains, en effet, les femmes abusées l’ont bien cherché. «Elles n’ont qu’à ne pas s’habiller comme ça.» Une sociologue égyptienne explique ces agressions par la situation économique difficile qui repousse le moment du mariage. «C’est une vengeance contre la société dans laquelle on vit.»
Dans une vidéo, on distingue une femme que tentent de dévêtir des hommes dans un stade pour la violer. Une autre montre une centaine d’entre eux poursuivant deux filles, dans un même but. Cinquante-cinq viols sont déclarés par jour en Égypte.
Les Islamistes qui cherchent à prendre le pouvoir, estiment que la solution réside dans le retour de la charia. «Les hommes devront baisser les yeux et les femmes se couvrir.» C’est le voile ou le viol. Ils donnent pour exemples deux sucettes: l’une avec emballage l’autre sans et qui attire les mouches.
Si l’on donne foi aux observations de la sociologue, les frustrations accumulées des hommes trouveraient leur apaisement dans des actes de violence commis à l’endroit des femmes.
Ici, chez nous, un polygame d’origine afghane qui avait, pour les siens, choisi le Québec comme terre d’adoption, refusait le mode de vie de ses filles et de sa première femme envers lesquelles il se montrait violent. Son fils, sa deuxième épouse et lui, sont soupçonnés de les avoir tuées. La charia, face à un «crime d’honneur», se montrerait sans doute complaisante. Elles l’ont cherché. Elles n’avaient qu’à obéir à leur père, frère, mari. L’aînée, qui fréquentait un jeune Pakistanais et qui voulait conduire une voiture, «couvrait la famille de honte». M. Shafia éprouvait un trop plein de frustration. Il lui fallait se venger de la société dans laquelle il vivait.
Au-delà de l’horreur qu’un tel crime inspire, les Québécois doivent comprendre qu’il est dicté par le rejet de notre société, de ses valeurs d’égalité et de liberté. Cet infanticide présumé est un jugement à notre égard. Il nous dit que nos mœurs sont légères et condamnables et qu’il vaut mieux supprimer ses enfants plutôt que de les voir se corrompre.
Il n’est pas exclu que cette haine, un jour, se tourne vers nous, si ce n’est déjà commencé.
Quand on demande à avoir le choix d’être servi et soigné par un homme ou une femme, de faire givrer des vitres, d’éloigner les hommes des femmes, on impose une loi. On cloisonne. On catégorise: les allumeuses d’un côté, les violeurs, les meurtriers de l’autre. Bien entendu, il n’y aurait pas de violeurs ni de tueurs sans allumeuses, sans jeunes filles s’écartant du droit chemin…
Le jour où une agression sera commise envers une Québécoise, c’est qu’elle l’aura cherché. Elle n’avait qu’à se couvrir! On n’attire pas les mouches avec du vinaigre…

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 242 429

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



13 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    28 mars 2010

    À prime abord, le jeune immigrant a l'air bien sympa. Mais deux choses me frappent: il semble ne pas avoir la moindre idée de son pays d'accueil (il me semble qu'on se renseigne avant de prendre l'avion, juste pour être certain qu'on s'y plaira par la suite, non?) et il méprise déjà nos moeurs et notre culture. Il n'arrête pas de critiquer les accents, comme s'il pensait que la seule façon de parler français est de parler comme les français. Il critique les chiens et les bicyclettes, allant jusqu'à comparer Montréal à Shanghaï (pardonnez-moi si je le soupçonne de méfiance/intolérance). Remarquez, il ne dit pas qu'il y en a beaucoup - il dit qu'il y a en a trop! Cette nuance est très importante, car quand on dit "trop", on parle d'une mesure établie, mais lui, il établit la mesure selon sa propre culture, faisant fi de sa culture d'accueil.
    Mais là où j'ai pompé (et je suis surprise que personne ne l'ait mentionné) est le bout où il dit, je cite: les femmes sont trop respectées ici. Non, mais qui il est pour en juger? Qu'est-ce qui lui donne le droit? Et pourquoi isoler la femme alors que tous ont besoin de et droit au respect? N'est-t-il pas au courant que nous avons une Charte? Cet homme dévoile du même coup qu'il croit que les femmes n'ont pas droit au même niveau de respect que les hommes.
    Il parle français, je veux bien. Il connait le monde civilisé, d'accord. Il a peut-être même un diplôme et des connaissances dans un domaine qui a des difficultés à recruter au Québec. C'est bien beau, tout ça. Mais s'il décide, à peine arrivé, que les droits humains de son pays d'accueil ne lui conviennent pas, tous ces avantages viennent de foutre le camp, et moi, je lui dis "Adieu, monsieur, et bonne chance à vous en Afghanistan!"
    Je ferai de toute personne qui me traite comme citoyenne de deuxième classe uniquement à cause de mon sexe mon ennemi premier! Et en ce moment, ce phénomène se manifeste bien davantage chez les immigrants.

  • Archives de Vigile Répondre

    14 août 2009

    Voilées et violées
    «L'Afghanistan a adopté une loi régressive pour les droits des femmes
    L'Afghanistan a adopté une loi "légalisant la discrimination" à l'encontre des femmes de la minorité chiite, stipulant notamment qu'elles peuvent être privées de nourriture si elles refusent les relations sexuelles, a affirmé vendredi Human Rights Watch (HRW).»
    Pour plus d'information :
    http://www.lematin.ch/flash-info/monde/afghanistan-adopte-loi-regresive-droits-femmes
    ***
    JLP

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    13 août 2009

    Mme Moreno,
    Il est vrai que vous semblez vous imposer la règle de ne pas intervenir après que votre sujet soit lancé... pourtant, quand Mme Poisson dit: "Qu’on ait cru bon de citer ce jeune homme dans un texte dont le propos est le viol, alors là, je ne vois vraiment pas le rapport !"
    ... ne trouvez-vous pas étrange qu'on ne commente pas l'éditorial de L'actualité?...(où l'on compare les brutes québécoises aux croisés barbus) Bon, L.A. me taxera de m'inquiéter de l'audimat... mais c'est question de pertinence.

  • Marie-Michelle Poisson Répondre

    11 août 2009

    Je trouve excessifs les commentaires formulés au sujet de ce jeune homme qui débarque au Québec. Il donne ses impressions, il est curieux, certaines choses le frappe plus que d'autres mais franchement, je ne vois aucun signe d'intolérance ou d'arrogance dans ses propos. D'ailleurs il semble lui-même prendre ses commentaires plutôt à la légère puisqu'il en rit presque tout le temps ( lol = rire ). Personnellement je trouve son témoignage bien émouvant; combien d'entre-nous auraient le courage de commencer à zéro une vie, seul, à l'autre bout du monde? Au contraire, je trouve ce bonhomme très ouvert et très curieux, courageux et débrouillard. Exactement le genre de monde dont le Québec a besoin. Qu'on ait cru bon de citer ce jeune homme dans un texte dont le propos est le viol, alors là, je ne vois vraiment pas le rapport! Vous m'excuserez mais ce jeune homme n'a rien d'un danger public...

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    10 août 2009

    Dans le numéro du 1er septembre 2009 de la revue L’actualité, l’éditorialiste Carole Beaulieu (dangereux raccourcis) écrit :
    « Mais en quoi ce meurtre familial est-il différent de ceux commis par des hommes de « chez-nous » au bord de la faillite ou en dépression qui assassinent femmes et enfants « pour ne pas qu’ils souffrent de leur déshonneur individuel, de leur échec social »?
    Dangereux raccourci, aussi, Mme Beaulieu… S’il peut s’y trouver similitude dans le résultat, la mentalité diffère… Dans le crime d’honneur, l’assassin se fait justicier et il survit dans sa superbe… alors qu’au Québec le mâle, frustré aussi dans son orgueil, est dépassé par les événements de la femme émancipée par une société où l’homme a été oublié dans le système d’éducation. Notre Cro-Magnon humilié ressort sans comprendre l’équité entre les genres, mais il sait que sa vengeance fera de lui un rejet méprisable, un paria. Alors, il s’immole en même temps que ses victimes… s’il y a ici honneur, serait-ce plutôt comparable à l’honneur du Samouraï se faisant Hara-kiri? En tout cas, notre forme de désespoir n’ouvre plus de perspective sur la Vie Éternelle, ni sur les 40 vierges…
    La foi fait-elle mieux vivre? Foi, religion, lucidité, naïveté, impérialisme, guerres mondiales… alors que le grand problème mondial est l’alimentation et l’eau…

  • Archives de Vigile Répondre

    9 août 2009

    @ Jacques Noël
    Ce n'est pas ici une question d'oeufs bacon, mais de plats Halal... Kascher musulman... Une question de religion... contraintes qu'on peut trouver spécieuses, mais ça, c'est autre chose. Comment dire... ce serait comme pour un catholique pratiquant qui mentionnerait à sa communauté à qui il raconte son arrivée ailleurs, avoir cherché une église pour aller à la messe de dimanche en Égypte.
    ET, il n'a pas trouvé dans ce coin là, ne s'en est pas formalisé et a mangé un met végétarien. C'est la viande qui doit être halal lol.
    Quel est le problème ? Il faudrait n'accueillir que les chrétiens ? Voire que les catholiques ? Francophones... !?

  • Archives de Vigile Répondre

    8 août 2009

    Il ne me viendrait jamaìs à l'idée, en débarquant à Tanger, de demander des toasts, des oeufs renversés, du bacon et un café québécois.

  • Archives de Vigile Répondre

    8 août 2009

    @ Jacques Noël
    « Voici la suite. Le gars est rendu dans la Beauce. Je suis sûr que M. Archambault va apprécier ses fortes capacités d’intégration...... »
    J'apprécie tout à fait la capacité d'adaptation et d'intégration. Il sort, observe, voit bien la différence, mais ne s'en fait pas trop, rien ne semble être un empêchement à quoi que ce soit.
    Que voulez-vous qu'il fasse d'autre ? Qu'il ne soit pas différent ? Qu'il ne vienne pas du bled ? C'est quoi cette histoire ?
    Et vous, au Maroc et en Algérie vous feriez quoi pour vous intégrer ? Vous feriez semblant que tout est comme au Québec, ne vous étonnant de rien ?
    N'importe quoi ! Vous avez déjà voyagé !? Vous savez bien que nous sommes différents et que s'expatrier est un immense choc culturel.
    Voilà un francophone qui est l'immigrant idéal s'installer en plus en Beauce semble-t-il et ça, ça ne fait pas encore ?
    Soyons sérieux !

  • Serge Gingras Répondre

    8 août 2009

    Ces violeurs n'ont jamais entendu parler de l'Amazonie ou de l'Afrique équatoriale où les femmes vont nues, allaient nues avant l'arrivée des missionaires obsédés sexuels.
    Le respect des femmes, connaît pas.
    Ici, au Québec, on vient de rendre plus difficile encore l'accès à l'avortement. On peut s'attaquer aux femmes de plusieurs façons. Quand on méprise les femmes, seule l'imagination limite les formes d'attaques. Le viol est un comportement primaire, les grossesses forcées, ça c'est raffiné. On voit la paille dans l'oeil du voisin, mais la poutre dans le nôtre...

  • Archives de Vigile Répondre

    8 août 2009

    Voici la suite. Le gars est rendu dans la Beauce. Je suis sûr que M. Archambault va apprécier ses fortes capacités d'intégration......
    -------
    Bonjour
    A Vrai dire, je suis arrivé tard dans la nuit, c'est beau la région, j'ai vu beacoup de région, filmé par mon gsm 'drumonde ville, blake lake, lévis, Beauce...
    I. Organisme entraide : Je dois l'avouer sans l'aide d'un organisme d'intégration des immigrants geré par des latinos et une marocaine " ICI", je ferai un retour de trudeau.... j'étais logé pendant 10jours dans un 3 et 1/é gratuitement, alors à Montréal, une 3 et 1/2 coûtait les yeux au visage, je tiens à les remercier pour leur efforts même si je ne suis pas encore àl'aise avec le système canadien mais bon, le lendemain, j'ai fais la démarche de NAS, on m'a donné une feuille provisoire avec mon n°, je recverai ma carte soit ajourd'huit soit lundi / 10 J sinon contacter un n° , ici c'est pratique, organisé les services administratifs,j'ai effectué la Ramq par téléphone vu que je suis hors montréal et Québec ville, tout est ar téléphone, puis, envois d'une enveloppe pour équivalence pour 105 $ avec frais poste 6$, poste mandat,j'ai fais une connerie de ne pas authentifier ma licence arabisée chez un assurmenté reconnu par le canada ( sur le site y a une liste) / courrier postal pour paiment de 43 $ supplémentaire,
    J'ai ouvert un compte bancaire chez une banque répandue ici rafle le marché, pratique, bizarre, leur id est de 5 chiffres pas comme chez nous à 4
    II .bouff : Ici y a des supermarchés :légumes, fruits qualité moyenne par rapport au bled ( on importe du mexique, USA je crois), très chér les tommates, pommes de terre, baguette de pain 0.99$ , par contre, tout ce qui est conserve le top le lait québon, conserves de légumes,etc
    bon bouff chez superC
    vetements chez Jean Croteau.
    rasage,savonette etc chez jean coutu
    Achats de l'électroménager chez le comptoir : prix minime, j'ai équipé mon appartement avec 9$ tout,
    III. voiture : dans cette région, y a que les bourges avec leur maison chic, eh oui, ils ont bossé pendant 30 ans et sont entrain de vivre leur retraite tranquille, eh oui y a que le Mustang shelby, bently, harley davidson, ça me rapelle le quartier racine, ghautier à Casablanca.
    IV femmes au Québec : Message à notre ami Mimou qui souhaite se marier avec des québecoises lol : Ici y a trop de blondes du viking, parfois, je me disaissi je suis à Oslo, où stokholm en Suède hi hi, la beauté commence entre 20 ans et 30 ans, puis plus la finesse baisse à partir de 40 ans ,
    L'obeseité frappe trop fort chez les femmes, trop de fumeuses, tu ne pourra coincer une femme sans la cigarette, la soirée tout le monde àla cigarette et la bière Molson à la main !
    ici on ne suit pas la mode comme en Europe, tout le dans monde porte mini jupe, tenu cajual pour les hommes, trop de bicyclette, trop de chiens,
    ici on respecte trop les femmes : les deesse du Québec,
    V. L'accent Québecois : A Montréal c'est abordable, à la région, je ne vous dis pas la galère avec les veillards, tu rates 5 mots sur 6 c'est rapide, parfois, je ne sais pas si mache les mots et on accentue sur la dernière lettre jeune et vieux, mais j'arrive pas à comprendre quand même pas terrible faut pas exagérer.
    les gens à la région sont trop méfiants, hésitant à dire bonjour, curieux de voir ces OVNI qui sont arrivés d'un autre monde, dans la rue tout le monde me regarde, bon, avec des cheveux noirs, tenu , jacket, short etc je suis un inconnu ici, on reconn tout le monde, y a peine 26000 personnes, donc, on connait tout le monde,
    mais ce que j'ai remarqué que certains Québecois surtout veillards sont "dépressifs" hélas, ne parlent pas trop, imaginez dans une maison 5 et 1/2 une à côté de l'autre, une femme assise sur une chaise et de l'autre côté une autre, aucune n'adrèsse la parole à l'autre, chacun joue avec son chien et sa bière à la main.
    ici y a des bourges et des pauvres aussi, ça se voit dans la supermarché !
    pour le moment, ce que j'adore c'est la piste cyclable de 5 km, imaginez on vous donne un panneau où menntionnée" on roule à droite et on marche à gauche" cool cela, j'ai filmé cela, même discuté avec des gens ici, me croit un français melangé avec un peu de figure arabe lol donc c'est un maghrébin lol, y a trop de bicyclette ici, à 20 $, tu peux avoir un vélo pour faire un peu sport pour vider ésprit !
    Au fait, j'ai remarqué que certains québecois mettent un drapeau de québec sur leur voiture, tatouage sur la jambe et sur l'épaule de Lys, tu ne peux pas voir un québecois non tatoué où piercé... peut être c'est la mode ici.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 août 2009

    @ Jacques Noël
    Vous écrivez :
    « ... À noter ses gouts culinaires qui en disent long sur ses capacités à s’intégrer au Québec »
    Vous voulez rire !
    S'intégrer au Québec ne veut pas dire manger des hot-dogs vapeur, du poulet aux hormones, ou du boire thé Salada. On trouve d'excellents thé ici mais pas dans tous les restos.
    Voilà un marocain francophone et francophile qui est bien ce type d'immigrants qu'il nous faut, et qui bien sûr devra s'adapter à nos moeurs, à notre bouffe, choisissant comme nous tous la bonne et savoureuse et sachant où la trouver.
    @ Caroline Moreno
    Vous écrivez :
    « Le jour où une agression sera commise envers une Québécoise, c’est qu’elle l’aura cherché. Elle n’avait qu’à se couvrir ! On n’attire pas les mouches avec du vinaigre… »
    Il s'en commet tous les jours des agressions contre les Québécoises et l'argument de l'avoir cherché n'est pas nouveau. Même qu'il a fallu légiférer pour le contrer parce qu'il a trop longtemps permis à des agresseurs bien caucasien, blanc, québécois de souche française d'être acquittés ou peu sanctionnés.
    Du reste, l'actuelle mise au ban des femmes par un islamisme radical qu'il faut contrer ici comme ailleurs n'est que le reflet d'un retour de vague mondial contre le féminisme qui a aussi cours ici. Vous n'avez qu'à lire la propagande masculiniste de Richard Martineau dans le Journal pour vous en rendre compte. Ce retour de vague qui permet le retour sans trop de mal des publicités sexistes. Pire, qui permet à Richard Martineau d'attaquer les féministes à bras raccourci comme il le fait fièrement et sans vergogne depuis des mois. Un allatoya bien de chez nous.
    Pourquoi ? Parce que les mâles n'acceptent toujours pas d'avoir été obligés de perdre leurs privilèges. Parce que cette supposée égalité des femmes est récente et fort partielle. On n'a pas de leçon à donner à personne en matière de respect du droit des femmes et de leur liberté citoyennes.
    On les assassine aussi ici, à tour de bras, sans qu'on dénonce ces meurtres infâmes comme étant partie de notre culture, or, c'est pourtant le cas. C'est parce que notre culture n'a encore pas intégré la liberté des femmes que des hommes se croient autorisés à tuer leurs femmes, leurs maitresses, leurs filles ou celles des autres alors qu'ils ne tuent pas leurs patrons, leurs propriétaires, leurs créanciers. Pourquoi ? Parce que leur honneur mâle le tolère dans le cas de la rivalité entre mâles dominants, mais pas dans le cas de leur objet de propriété que doit être LEUR femme, elle supposée dominée, dominable, devant l'être, peut être battue, tuée comme cela se fait depuis des millénaires partout dans le monde. Ici pareil.
    Si cette situation doit être dénoncée, elle doit l'être non pas de manière discriminatoire en se voilant la face à l'égard de notre propre turpitude patriacaliste. L'islamisme n'en étant qu'une version plus identifiable.
    Le monde musulman colonisé trop longtemps est comme nous en train de se libérer de ce retard de développement que le colonialisme a engendré partout où il est passé. Il est en train de se moderniser et les femmes musulmanes sont aux premières loges pour le faire. Cela prendra du temps et la force irrésistible de ce changement provoque un retour de vague proportionnel qu'exprime l'islamisme.
    Quand nous aurons nous-mêmes fait face de manière valide à notre propre retour de vague antiféministe, nous pourrons peut-être donner des leçons de féminisme et de respect des femmes aux musulmans. Pour l'heure on ne peut que toutes et tous ensemble déplorer la barbarie patriarcaliste, où qu'elle se trouve, où qu'elle se manifeste. Ici comme ailleurs et pas seulement quand un islamiste et son fils tuent sa première femme et les enfants de sa deuxième. Si c'est bien le cas...

  • Archives de Vigile Répondre

    7 août 2009


    Voici comment un Marocain décrit son arrivée à Montréal. A noter ses gouts culinaires qui en disent long sur ses capacités à s'intégrer au Québec
    ------------------
    voila cela fait 11 jours au Québec, je vous communique mon récit :

    II Trudeau : Ah que si grand cet aéroport, c'est une fierté pour les canadiens, très organisé avec des panneaux explicatifs..passage au service d'immigration du Canada : Service méthodique,pratique, mais un peu courtois,peut être la nature de leur travail, il n'y avait pas beacoup de monde, ce qui m'a coûté 30 minutes, puisque j'ai déja préparé au bled la feuille des effets personnels,ainsi qu'un autre formulaire à remplir, l'agent m'a demandé mon adrèsse provisoire, somme de 6200$ et le contenu de ma valise s'il y a des produits, liquides etc, puis départ vers service du Québec, je trouve ce service assez serviable, courtois avec leur tenu bleu, la dame québecoise m'a demandé mon csq, feuille de RP, passeport, ma destination, on a discuté un peu sur ma destination, n° à contacter pour le RAMQ etc, puis en rigolant, je lui ai demandé si possible de m'offrir le drapeau du québec derrière elle comme signe d'appartenance à la province (10 min).
    enfin, j'ai récupèré ma valise puis passage de la douane canadienne, aucune vérification !
    III. Montréal : Le premier choc c'ètait avec un taxidriver québecois qui souhaitait m'arnaquer, ben oui un jeune avec sa valise, cartable, lunettes de soleil, un touriste vache à lait, il m'a exigé 55 $ de Trudeau - Auberge à St hubert, alors que ça coûte à peine 38 à 40 $ avec compteur légal ! 1ère leçon faut pas croire tout le monde ça arrive ici et ailleurs !j'ai pris un autre taxi d'un ethiopien depuis 8 ans ici, parle peu le français et bosse à Montréal.... petite remarque dans la station Taxi, y a beacoup d'africains et maghrébins qui bossent comme chauffeur vu leur accent : Algériens, Tunesiens, marocains etc...je ne sais si cela apporte où non ?
    2ème choc de nuit : J'ai choisi la 2ème auberge alors que j'ai reservé dans la 1ère, rebelotte vers un autre taxi pour 6$....
    1er nuit tranquille à l'auberge, la matinée, un petit café montrelais pour 2 $ + 1 $ pourboire (thé grrrrrrrrj'ai demandé un thé marocain, on m'apporte un thé sans aucun goût lol bon bréf, tour à St denis, St Hubert, maisonneuve, parc la Fontaine, vrai dire Montréal est un ogre cosmoplite, y a trop de bilinguisme mais aussi, je suis tombé dans un quartier français, ça fait plaisir d'entendre un français, pour les québecois, l'accent est abordable pour les jeunes, mais les veillards difficile à déchiffrer.
    A Montréal, les gens sont ouverts, cool, pas trop reservé !
    la bouff dans un resto" j'ai pas trouvé un resto où y a du halal lol la serveuse n'a rien pigé c'est qoui halal et haram lol, et vous ztes orthodoxe" lol, enfin, " j'ai pris un bouff vegetarien pour 10 $
    IV. départ vers la région : J'ai pris un taxi de l'auberge vers la station bus pour 6 $, puis un bus pour 42 $ pour ma destination,
    j'ai beacoup aimé l'organisation des routes, y a trop de bicyclettes "on dirait shangai", trop de chiens, trop de mini jupe à 20 cm, ici, on profite du peu de soleil pour une crème soleil pour les cuisses ha ha
    ce que j'ai pas aimé à Montréal c'est trop de chiens, la vie est chère et y a des clochards dans le parc la fontaine qui te demandent du feu en anglais SVP bizarre mais c'est vrai.
    La suite, ça sera plus tard, je ferai un tour car la pluie s'est arrêté.... bizarre ce temps aussi !
    hadi le patriote marocain.

  • Archives de Vigile Répondre

    7 août 2009

    Il faudra suivre avec vigilance et circonspection le procès de Kingston. Nous savons que le code criminel relève du gouvernement canadien. Sera-t-il tenté en vertu de la Charte d'accomoder sous des prétextes culturels et/ ou religieux ces nouveaux Québécois?
    Bien sûr, jusqu'à preuve du contraire, ils sont innocents.
    Marie Mance Vallée