Une plus-value de 9 milliards pour la Caisse?

2005


samedi 8 janvier 2005
--------------------------------------------------------------------------------
C'est un rendement d'au moins 10,2 % que la Caisse de dépôt et placement du Québec devrait afficher pour l'année 2004. Ce rendement " minimum " correspond à la performance pondérée des indices de référence qui servent d'éléments de comparaison pour évaluer le travail des gestionnaires des nombreux portefeuilles de la Caisse.
Si l'on tient pour acquis que les déposants ont laissé entre les mains de la Caisse la totalité de l'actif net accumulé au 31 décembre 2003, soit 89,4 milliards de dollars, la Caisse aurait fait fructifier leur actif d'une plus-value minimale de 9,1 milliards.
Dans l'hypothèse où le grand patron Henri-Paul Rousseau et ses gestionnaires de portefeuilles de la Caisse présentent un tel rendement minimum de 10,2 %, cela laisse présager que la Caisse de dépôt et placement du Québec battrait le rendement moyen des caisses de retraite canadiennes, lequel devrait se situer autour de 9,0 % pour l'année 2004.
Depuis son arrivée à la tête de la Caisse, en septembre 2002, Henri-Paul Rousseau a introduit mille et un changements dans le but ultime d'augmenter la performance des divers portefeuilles gérés pour le compte de ses nombreux déposants, dont la Régie des rentes du Québec (19,2 milliards), les régimes de retraite des employés de l'État (36 milliards), la Commission de la construction du Québec (7,5 milliards), la Commission de la santé et de la sécurité du travail (7,2 milliards), la Société de l'assurance automobile (6,6 milliards), le Fonds d'amortissement des régimes de retraite (11,7 milliards).
M. Rousseau a pris la tête de la Caisse au moment où celle-ci traversait une crise de confiance sous l'ancienne administration de Jean-Claude Scraire, laquelle crise coïncidait avec deux années de piètre rendement.
En 2001, la Caisse avait rapporté une perte de 4,99 %, à comparer à un recul de seulement 1,51 % pour le portefeuille et les indices de référence. En 2002, le gigantesque portefeuille de la Caisse devait enregistrer une contre-performance encore plus importante, perdant 9,57 %. Par rapport au portefeuille et ses indices de référence, la Caisse accusait un recul de 3,9 points de pourcentage.
Heureusement pour Henri-Paul Rousseau, sa " première " année à titre de gestionnaire en chef, soit en 2003, lui a permis de redorer le blason des gestionnaires de la Caisse. La Caisse a présenté en 2003 un rendement de 15,23 %. Ouf! ce rendement dépassait ainsi de quelques poussières (8 centièmes de point) le portefeuille et les indices de référence.
Au cours de ses huit années à la tête de la Caisse de dépôt et placement, l'équipe Jean-Claude Scraire et Michel Nadeau avait battu le portefeuille et les indices de référence à cinq reprises. Le tandem Scraire-Nadeau avait en outre enregistré six bonnes années de suite: 1995 (+18,19 %), 1996 (+15,56 %), 1997 (+12,95 %), 1998 (+10,24 %), 1999 (+16,48 %), 2000 (+6,23 %).
Malheureusement pour MM. Scraire et Nadeau, l'effondrement en Bourse des secteurs de la haute technologie, des télécommunications et des médias devait entraîner le portefeuille de la Caisse dans le rouge. Conséquemment, le règne de Scraire-Nadeau s'est ainsi terminé dans la contre-performance, soit - 4,99 % en 2001 et - 9,57 % en 2002.
Revenons au règne de M. Rousseau. Force est d'admettre qu'en 2002, la Caisse avait grandement besoin d'un gros ménage et aux yeux de l'ancien premier ministre Bernard Landry, M. Rousseau apparaissait l'homme tout désigné pour donner les coups de balai requis. Mais dans le gros ménage de M. Rousseau et la restructuration qu'il a imposée, il y a malheureusement (pour la Caisse et ses déposants) de très bons gestionnaires qui ont perdu leur job.
Par ailleurs, les déposants de la Caisse s'attendent sûrement à ce que Henri-Paul Rousseau et ses gestionnaires de portefeuilles présentent une performance supérieure aux indices de référence. À quoi servirait d'embaucher des dizaines et des dizaines de gestionnaires et de spécialistes si on se contente du rendement des indices de référence?
Si l'objectif des déposants de la Caisse est de se " contenter " du rendement des indices de références, il suffirait que la Caisse singe la composition desdits indices. Cela demande peu d'employés et aucune compétence, sauf d'être un bon copieur.
Aujourd'hui, grâce à la sophistication et à la mondialisation des marchés financiers, il est possible de se procurer les instruments financiers qui copient parfaitement des tonnes d'indices de référence.
Dans le tableau ci-contre, vous trouverez chacun des indices de référence sur lesquels se basent les gestionnaires des 13 portefeuilles de la Caisse pour comparer leur performance respective. Et dans la dernière colonne du tableau, vous serez en mesure de constater la contribution de chacun de ces indices dans le rendement global du portefeuille de référence de la Caisse.
Pour être en mesure d'apprécier à leur juste valeur les indices de référence, voici, en date du 31 décembre 2003, les principaux portefeuilles de la Caisse, en milliards de dollars et en pourcentage de l'actif total:
Obligations, revenu fixe: 27,8 milliards (31,15 %)
Actions canadiennes: 15,6 milliards (17,5 %)
Actions américaines: 7,5 milliards (8,4 %)
Actions étrangères: 7,94 milliards (8,9 %)
Obligations Québec Mondial: 6,1 milliards (6,8 %)
Placements privés: 6,1 milliards (6,84 %)
Immeubles: 7,7 milliards (8,64 %)
L'an dernier, Henri-Paul Rousseau avait dévoilé le rendement de la Caisse vers la mi-février. Il reste donc un mois d'attente... avant de pouvoir analyser les bons et les mauvais coups de la Caisse.
RENDEMENT ET IMPACT DES INDICES DE RÉFÉRENCE
Caisse de dépôt et placement du Québec
Indices / Rendement indice
SC Bons du Trésor 91 jours / 2,33%
SC Hypothèques résidentielles 3 ans / 6,56%
SC Obligataire universel / 6,94%
S&P/TSX plafonné / 14,48%
S&P 500 couvert / 11,71%
S&P 500 non couvert / 2,81%
MSCI EAFE Free couvert / 13,10%
MSCI EAFE Free non couvert / 11,49%
MSCI EM non couvert / 16,41%
INDICE Québec Mondial / 16,31%
S&P 600 ajusté¹ / 16,70%
AON Immeubles¹ / 10,80%
S&P/TSX ajusté¹ / 8,40%
Portefeuille de CDP visé / Impact sur portefeuille CDP de référence
Valeurs court terme / 0,06%
Hypothèques / 0,24%
Obligations / 2,16%
Actions canadiennes / 2,53%
Actions américaines Couvert / 0,35%
Actions américaines Non couvert / 0,15%
Actions étrangères EAEO couvert / 0,38%
Actions étrangères EAEO non couvert / 0,71%
Actions émergence / 0,18%
Obligations Québec Mondial / 1,11%
Placements privés / 1,14%
Immeubles / 0,93%
Participations Infrastructures / 0,25%
RENDEMENT PROJETÉ DU PORTEFEUILLE CDP CAPITAL * 10,20%
¹ Projection de La Presse


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé