"In case you haven’t noticed, there’s a new unity in the land"

Un mensonge répété en anglais devient vérité canadienne

Le GLOBE AND MAIL ne manque jamais une occasion de nous offrir un exemple frappant de PROPAGANDE et de DÉSINFORMATION.

Tribune libre 2008

L’homme du Globe and Mail (Lawrence Martin) se fait le porte-voix de Harper : « Nous sommes plus unis que jamais depuis 40 ans ».
- Provinces atlantiques en croissance économique ont un futur.
- Provinces de l’Ouest : plus question d’aliénation et fracture : elles ont leur PM (ne se précoccupent plus des boîtes de céréales bilingues)
- Québec : Séparatisme ? C’est ancien, ennuyant, débats aussi peu profonds que bain d’oiseau. Des décennies de référendums, batailles constitutionnelles, menaces séparatistes ruinaient l’esprit national. Les investissements étrangers en étaient freinés, le gouvernement fédéral perturbé, les autres priorités nationales marginalisées. PLUS MAINTENANT.
- Provinces pauvres relevées, Ontario réduit : pays égalisé.
- Frictions réduites avec É.U. : Libre échange accepté. Plus de crainte du continentalisme. Plus de fuite de cerveaux ou annexion. Moins d’exportations vers É.U. au profit de la Chine : diversification pour moins de dépendance.
- Disparition des traditionnelles 3 grandes MENACES : Annexion américaine, Séparatisme québécois, Mécontentement de l’Ouest.
Avec la reconnaissance de la Nation québécoise dans un Canada Uni (sans réaction dans l’Ouest) Harper apporte contribution importante, faisant suite à la loi de la CLARTÉ de Chrétien.
- Risques de retour de tensions ? Peut-être sur le RÉCHAUFFEMENT de la planète…
Ça a pris du temps mais la grande famille multiculturelle se rassemble enfin. Cette nouvelle harmonie donne au pays la chance de consolider de nouvelles frontières, de nouveaux projets comme construire le Nord ou un canevas de PUISSANCE D’UN OCÉAN À L’AUTRE.
- Les grognements historiques sont maintenant écartés. Le pays peut finalement repartir sur du terrain neuf. Et hallelujah !
***
Nous voyons ici que les Québécois sont NEUTRALISÉS. En lisant le texte sur le net, on trouve heureusement une discussion où de valeureux québécois argumentent avec nos amis de Toronto et Saskatoon.
Le GLOBE AND MAIL ne manque cependant jamais une occasion de nous offrir un exemple frappant de PROPAGANDE et de DÉSINFORMATION.
Pour se familiariser avec ces techniques que le colonialiste utilise pour mater ses résistants intérieurs, il faut revenir au riche texte de Patrick Bourgeois : « Nos ennemis les médias, petit guide pour comprendre la désinformation canadienne. » Un manuel didactique limpide. Ainsi, sa première partie (L’impact politique des médias) nous conduit vite au PROCESSUS DÉSINFORMANT. Partant des radicales techniques de PROPAGANDE des régimes fascistes du début XXième siècle aux régimes communistes(castriste et maoïste) il en arrive aux démocraties occidentales ou plus de subtilité permit de transformer le terme en DÉSINFORMATION : É.U. au Vietnam, Roumanie. Dès lors, tous les manipulateurs ont voulu utiliser les médias pour les contrôler à leur profit.(Nous entendons hurler M. Desgagné, baillonné par Gesca , et nous tous, qui ne pouvons rien passer sur LeDevoir). On a même catalogué les FAÇONS DE S’Y PRENDRE :
1- Nier les faits.(si la masse colonisée ne peut d’aucune façon connaître la vérité à propos d’un événement, le colonialiste transformera la réalité de façon à nier les faits) Ex. La tricherie des fédés qui s’exerça dans les communautés culturelles autour du référ. ’95.
2- Inverser les faits. Dion : « la victoire du NON est d’autant plus méritoire que les souverainiste avaient préparé une question malhonnête et truquée ». Accusent aussi le PQ d’avoir manipulé les résultats du réf (inverser l’attaque.
3- Mélanger le faux et le vrai. Quand les commandites devinrent difficilement niables, les responsables admirent enfin qu’il y avait du vrai tout en
4- Modifiant tout d’abord le motif. Ce n’était pas du vol mais bien une stratégie pour SAUVER LE CANADA.
5- Modifier les circonstances du méfait. Pour éviter la situation embarrassante de Trudeau où son geste d’emprisonner 500 syndicalistes, poètes, chanteurs, simples citoyens engagés…parut disproportionné avec l’importance finale du FLQ, les fédés des commandites ont fait passer leurs ennemis séparatistes pour plus forts que ce qu’ils disaient d’eux à l’accoutumée. Les coloniaslistes d’outre –Outaouais ne disaient plus que le « séparatisme est mort » mais qu’il avait pratiquement détruit le pays en 1995 et qu’il ne fallait plus jamais qu’un tel malheur ne se reproduise.
6- Estomper la réalité. Noyer les faits dans une marée d’informations. Le citoyen aura l’impression que les médias travaillent fort pour lui donner le plus grand nombre d’éléments destinés à lui faire comprendre un événement. Paraissant efficaces, les médias inféodés au colonialiste seront tout autre. Ex. Gomery, le public qui a vu parader une pléthore de voleurs. De semaine en semaine, les médias ont tout fait pour éviter le cœur du problème. Ont évité de dire qu’à cause de la quasi-victoire indépendantiste de 1995, le régume colonial n’avait plus que 2 options pour maintenir l’unité canadienne : les armes ou la propagande.
7- Camoufler. C’est ce qu’a fait le Canada envers la vérité à l’intention des trop colonisés Québécois, rendu compte de rien, 245 ans de tutelle, ça laisse des traces.
8- Modifier l’interprétation. Lorsqu’un chroniqueur est lu quotidiennement par des centaines de milliers de lecteurs qui le considèrent crédible… Impact très pernicieux s’il se vend au régime manipulateur qu’est le Canada. Pratte…
9- Généralisations. « …un tel scandale québécois n’avait rien d’étonnant puisque c’était la méthode à laquelle recouraient toujours les Québécois malhonnêtes lorsque vient le temps de faire de la politique… toujours profité de l’assiette au beurre lorsqu’ils administraient des fonds publics. Le même LAWRENCE MARTIN (l’article que nous commentons) : « …le Québec avait déjà la réputation d’être la capitale du scandale au pays ; cette fois, la réputation est scellée… sont passés maîtres dans l’art de passer pour des victimes…porte-parole nationalistes du Québec parviennent à convaincre les Québécois que le Canada les maltraite et qu’ils sont ainsi victimes d’un système perfide… »
10- Illustrer.
11- Espace ou temps d’antenne. L’une des armes favorites de la désinformation est le SILENCE : cette chape de plomb qui s’abat sur un certain nombre d’infos, d’analyses.(D. Trinquet)
FOOD FOR THOUGHT.

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 151 234

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Michel Guay Répondre

    3 août 2008

    Les canadians et leurs collabos fédéralistes du Québec peuvent prendre leur rêve de destruction de la nation Québecoise pour une réalité , mais ils devraient consstater que les Québecois sont en maturation donc en grande réflexion
    L'indépendance du Québec est un incontournable et ces propagandistes menteurs le savent et souffrent déjà de leur échec .
    Un seul évènement nous permettra cette libération décolonisation nationale et notre ouverture au monde .
    Vive le Québec libre

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    30 juillet 2008

    Monsieur Bouchard,
    Merci de votre intervention. Comme journaliste, vous connaissez mieux que quiconque l’ampleur du mammouth qui tente de piétiner notre souris d’ordi : mais comme vous dites, nous pouvons toujours ruser. Ce que redoutent surtout les pachydermes, ce sont les rongeurs qui leur montent dans la trompe.
    L’événement du fleurdelysé brandi par un membre de la Cour Royale Britannique sur les Plaines d’Abraham a fait dire à d’aucuns que les artistes auraient « baissé pavillon », même Paul Piché. Vous vous laissez entraîner dans cette avenue en reprochant aux artistes, sur les shows de chaises, de rester stupidement sans opinion… Faut quand même savoir que les derniers à s’être mis la tête sous la guillotine, se la sont fait couper par des politiciens ingrats. Piché en particulier, qui a patriotiquement fait carrière de porte-drapeau pour un peuple indolent, puis s’est recyclé à la mode du sauveur des rivières polluées par des Québécois tenus dans l’ignorance, a-t-il jamais reçu médaille de la GG ? Et je ne sache pas qu’il roule sur l’or. Patrick Bourgeois, aux éditions du Québécois, a fait la preuve qu’un invité reconnu militant indépendantiste sera censuré à Radio-Canada avant l’entrevue. Ceci pour rappeler que les médias sont devenus trop centralisés dans le Pouvoir d’un seul homme pour qu’on ose exiger de nos artistes autre chose que d’exercer leur art.
    Personnellement, je reçois bien le message de Pierre Dubuc (l’aut’journal) qui répète son message : notre avenir est sur INTERNET ! D’ailleurs, les générations montantes se tiennent plus sur Internet que sur la TV. Reste à développer la formule-choc qui valorisera auprès des citoyens le Québec-Pays.
    Par ailleurs, le pouvoir politique centralisé se tient à l’affût de tous mouvements de résistance et ne se prive pas de les réprimer dans les événements de propagande Canadian : Q400. Pour ces raisons, personne n’étant tenu au martyr, il devient plus prudent d’éviter les gestes isolés. Les groupements bien structurés, à pignon sur rue, comme le Réseau de Résistance du Québécois (RRQ) ou les Jeunes Patriotes du Québec (JPQ), sont moins vulnérables aux attaques sournoises. Bien informés par leurs contacts réguliers avec les autres peuples en lutte, ils constituent de meilleurs parapluies pour militer sans risque de disparition… médiatique, mettons… Afin de publiciser la Cause, ces groupes doivent cependant faire des coups d’éclat, pour forcer les médias à en parler. Autrement, tous les livres dénonciateurs, publiés aux éditions du Québécois, ne connaîtront que diffusion confidencielle, comme Vigile.net, d’ailleurs. En effet, ici, nous ne serons jamais que THÉORICIENS, braves devant notre clavier. Eux, les praticiens, je les ai vus narguer Galganov, Brent Tyler et Nutik, au Ruby Foo’s un dimanche après-midi : Nez à nez, yeux dans les yeux, à se postillonner sans cogner, mais lorsque roulé au sol par un attaquant, le militant ne s’est pas laissé plumer…

  • Archives de Vigile Répondre

    29 juillet 2008

    Bonjour M. Ougho,
    s'il n'y a pas plus de commentaires que ça à votre texte, c'est assurément parce que tout le monde est d'accord, ou à peu près. Comment occuper l'espace médiatique ? Il faut réfléchir à cela. Nous sommes la souris qui en veut à l'éléphant, ça aussi il faut le comprendre. La souris, aujourd'hui, peut raisonnablement envisager de se débarrasser de l'éléphant, c'est techniquement possible, ce n'est pas farfelu.
    Si on pouvait convaincre plusieurs artistes et personnalités publiques de l'importance de clamer en tout temps notre désir de souveraineté chez nous, si de plus en plus, à la télé, les gens disaient franchement leur désir de changement politique à chaque occasion, dans tous les shows, au lieu de rester stupidement sans opinion, ça serait utile. Quelques artistes se sont mobilisés pour l'environnement, d'autres contre la guerre. Quelqu'un pourrait-il interpeller nos artistes à ce sujet ?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    29 juillet 2008

    Ce 24 juillet, un influent journaliste Canadian affirme que la menace séparatiste québécoise n’existe plus au Canada, et ça ne nous susciterait pas de réaction?
    Que le peuple ait été rendu indolent par l’ignorance venue de la pensée unique des médias noyautés, on peut le comprendre mais les militants, réunis dans ce foyer indépendantiste que constitue Vigile.net doivent sonner le clairon. Tant de sur-confiance dans le camp ennemi est le moment pour un hallali inespéré. Chaque cellule préoccupée par cette domination néfaste à notre épanouissement doit désormais s’agglutiner autour d’une seule FIN : la LIBÉRATION ! Quand le PLQ flotte sur le nuage de la récupération fédérale du Q400 et de ses amitiés particulières avec Sarko au point de se préparer à faire réélire le Frisé une troisième fois, dans NOTRE CAMP, il n’y a plus de personnalité de chef qui tienne, il y a une CAUSE. Décapiter Charest pour enfin mettre au travail des comités de citoyens dans le but de reprendre en main l’INFORMATION ! Ce que souhaite l’électeur, c’est CONNAÎTRE les bienfaits du PAYS dans leur quotidien. Nous aurons alors la chaise pour diffuser, par Internet, et autres moyens politiques l’information sur le TORT que nous cause la présence du Canada sur notre TERRITOIRE !
    Quand le peuple saura le tort que Nous cause le Canada, quand il connaîtra tout le contenu réel, le COMPENDIUM des éléments constitutifs du PAYS , il réclamera avec avidité la tenue de ce référendum libérateur.