PARLONS DE SOUVERAINETÉ À L 'ÉCOLE

Un beau livre bleu qui fait voir rouge...

Par Marc Laplante

Parlons de souveraineté à l’école


Les fédéralistes grimpent dans les rideaux depuis le 30 mars au matin. Il est paru la veille un livre bleu qu'ils appellent déjà le livre rouge de Mao. Il est en vente libre, on peut l'acheter en librairie pour 10$ et ils crient à la propagande nazie. J'ai été convaincu sur le champ, en lisant La Presse, qu'il s'agissait d'un maudit bon livre. Je l'ai lu aujourd'hui, attentivement, du début à la fin.
Quel bon document, bien fait, clair, très clair, basé sur des chiffres vérifiables, donnant toutes ses sources, rappelant les événements et les faits comme un grand conteur, illustrant toutes ses idées et laissant à tous ses lecteurs, de la monitrice de CPE à un grand père, toute leur liberté de penser et de réagir. Ah! Si Mao avait procédé ainsi, il n'y aurait pas eu 50 millions de morts en Chine.
Ceux et celles qui voient rouge en pensant à ce livre pourraient au moins le lire. Ils m'expliqueront ensuite pourquoi les bouts de choux en classe ne pourraient pas préparer la Fête nationale du Québec comme ils préparent l'Halloween. Les 165 000 enseignants peuvent, en toute liberté, puiser des idées de travaux dans ce livre aussi bien que dans les « minutes du patrimoine » ou tous les autres documents qu'ils reçoivent gratuitement (grâce à mes impôts) d'Ottawa.
Ceux et celles qui prennent les nerfs resteraient bouche bée s'ils s'arrêtaient devant un globe terrestre pour suivre la trajectoire des missiles que le fameux Bouclier américain viendrait intercepter au dessus de nos têtes. Ça fait réfléchir, des activités comme celle-là. Allons-nous payer l'Oncle Sam pour ces averses de fer, de feu, de sang, de radiations?
Ah oui! Ce livre cache des choses? Il ne dit pas que beaucoup de jeunes pays souverains sont toujours dans la misère. Mais il dit qu'avec le seul argent du Québec dépensé chaque année pour la Reine, on pourrait les aider à sortir du pétrin. Par ailleurs, les Histoires du Canada ne cachent-elles rien? Le génocide Acadien, la quasi extermination des autochtones, les esclaves asiatiques pour construire le chemin de fer, la répression mortelle des Patriotes, qu'est-ce qu'on en dit dans nos écoles? Chaque peuple fait son histoire; le Québec peut dire la sienne qui n'est pas faite que de malheurs.
Pourquoi crier au scandale quand on apprend aux Québécois qu'ils sont les moins pollueurs des Canadiens? Pourquoi s'étrangler quand on montre aux enfants comment transformer un obus en oreilles de lapin, quand on leur fait dessiner notre beau Fleur de lys qui flottera bientôt devant les Nations Unies et sur les hauteurs de Québec?
Ce document aurait dû paraître il y a longtemps. Il est utile aux adultes comme aux jeunes, aux parents comme aux enfants; il aidera même les souverainistes qui sont à court d'arguments et de données pour défendre leur choix. C'est une lecture du monde et du Québec futur par des souverainistes qui veulent faire COMPRENDRE ce qui motive leur projet d'avenir. Que les fédéralistes en fassent autant; on comprendra encore mieux.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé