Qui peut être contre la réflexion ?

Parlons de souveraineté à l’école



Ceux qui ont condamné sans appel le guide Parlons de souveraineté à l'école ne l'ont probablement pas lu attentivement. Or, malgré quelques erreurs, c'est un livre extrêmement précieux pour tous les Québécois et même pour les francophones hors Québec.
Sur 40 activités, seulement sept activités sont consacrées au primaire. Elles portent sur le drapeau du Québec, la fête nationale, la fête de l'indépendance, la reine d'Angleterre, la paix, la télé violence et l'identité québécoise et canadienne. On ne voit pas en quoi ces sujets seraient de la propagande pro-indépendance. On peut regretter la petite caricature sur le drapeau, mais pas plus.
Les activités 8 à 18 sont consacrées au secondaire. L'activité 9 nous fait prendre conscience que les marchands anglais en l822 avaient déjà planifié notre assimilation bien avant la prétendue rébellion des Patriotes. Dénoncer notre assimilation serait-il devenu tabou ?
L'activité 10 invite justement à une réflexion sur le mouvement des Patriotes. Qui peut être contre une page importante de notre histoire ? L'activité 11 persuade qu'un investissement dans l'armée est inutile et très coûteux et qu'il faudrait consacrer ces milliards à la paix. Qui peut être contre ? L'activité 12 explique que le Québec est la province qui pollue le moins au Canada. Qui est pour la pollution ?
L'activité 13 explique que le colonisateur britannique a dévasté nos forêts pendant plus d'un siècle. Qui est contre cette dénonciation ? L'activité 14 explique que les Irlandais ont été colonisés par les Britanniques. Qui est contre l'enseignement de la vérité historique ? L'activité 16 explique la nécessité d'une constitution qui protège les enfants. Au Québec, une loi interdit la publicité durant les émissions pour enfants alors que le Canada refuse toujours de légiférer. Qui est contre ?
Les activités 19 à 40 sont consacrées au niveau collégial. Qui est contre ?
L'activité 26 tente de sensibiliser les cégépiens au problème du commerce équitable. Qui est contre ? L'activité 27 dénonce le scandale des commandites. Accusera-t-on les médias de propagande ? L'activité 28 nous présente le très beau texte de Gilles Vigneault sur la déclaration de souveraineté. Est-ce de la propagande ?
L'activité 34 explique la loi 101 qui a sauvé les Québécois d'une assimilation tranquille. Qui est contre ? L'activité 36 dénonce les intrusions fédérales reconnues par le gouvernement conservateur. Qui est contre ? L'activité 38 sensibilise les Québécois à leur assimilation et à leur minorisation. Qui nie ce danger ?
Le seul tort qu'on puisse lui reprocher, indépendance ou non, c'est de ne pas s'être adressé au public en général.
Loin d'être une intrusion partisane à l'école, ce livre est un merveilleux instrument de réflexion et de sensibilisation. Et ceux qui prétendent que l'école doit être neutre font fausse route, car elle est le reflet de notre société, donc de nos combats et de nos controverses.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé