Trudeau doit faire preuve de leadership face aux manifestants autochtones

3a7ecdb3a6bb7b2ed986c60b12849189

Tout le monde se renvoie la balle


Le premier ministre canadien Justin Trudeau doit faire preuve de davantage de leadership face aux manifestants autochtones qui bloquent le service ferroviaire depuis une semaine au pays, estiment des intervenants québécois. 


« C’est la compétence du gouvernement fédéral de trouver des solutions pour rétablir le service au plus vite et protéger les entreprises et la population de conséquences désastreuses », a déploré mercredi Yves-Thomas Dorval, président du Conseil du patronat du Québec. 


Malgré l’urgence d’agir face aux blocus, les politiciens ont continué à se renvoyer la balle, mercredi. 


Ottawa estime qu’il revient aux autorités locales et provinciales d’agir, une position rejetée par celles-ci. 


« Ce n’est pas vrai que je vais demander à la Sûreté du Québec d’aller demander aux manifestants sur des territoires de quitter les lieux, a pesté le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel. C’est un problème causé par le fédéral. Je m’attends à ce que le fédéral [le] règle. » 








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.






Réputation 


Québec et Ottawa ont finalement convenu mercredi de mettre sur pied un « comité de coordination », afin de trouver une solution. Le premier ministre du Québec, François Legault, a souligné préférer éviter une « intervention musclée ». 


« C’est sa responsabilité [à M. Trudeau]. Il n’assume pas son leadership, soutient le politologue André Lamoureux. Il esquive. » 


Celui-ci croit que Trudeau « a peur de froisser les Autochtones », avec qui il entretient une relation épineuse en raison du dossier de l’oléoduc Trans Mountain. 


M. Trudeau a appelé les différents camps à dialoguer pour que le « conflit se règle de façon paisible rapidement ».  


– Avec Marc-André Gagnon, Bureau parlementaire