Réponse de Vigile à Bernard Descôteaux

Médias - information, concentration, reproduction

Bonjour Monsieur Descôteaux
J'ai reçu hier, vendredi 7 septembre, votre lettre dans laquelle vous m'informez du refus du Devoir d'autoriser la reproduction de ses articles sur le site Vigile.net.
Si Vigile a adopté le principe de la reproduction sans autorisation ("fair use"), c'était pour deux raisons principales: 1 - éviter les liens rompus à la source (ce qui survient lors d'une reconfiguration de l'architecture d'un site); 2 - permettre des liens à l'intérieur même de l'article reproduit vers des articles connexes, internes ou non.
Bien sûr, ce principe ne tient plus quand un éditeur refuse explicitement, comme vous le faites, l'autorisation de reproduction.
Aussi je me suis plié à votre demande, comme vous pourrez le constater dans l'édition de ce jour, samedi 8 septembre. Présentation partielle de l'article, accompagnée d'un lien vers Le Devoir. Cette manière de faire, à votre suggestion, respecte à la lettre, strictement, le principe des droits d'auteurs.
Cependant, vous conviendrez avec moi - je le souhaite vivement - que les textes de votre page IDÉES, sur lesquels Le Devoir ne détient pas de droits d'auteur, peuvent être reproduits sur Vigile, sans plus.
Cela dit, je me console en pensant que vous êtes le seul journal qui ait formulé ce type de demande, au cours des onze années de Vigile. Vous avez vos raisons, je les respecte.
En terminant, je vous remercie du ton poli, à la fois ferme et respectueux, de votre demande.
Cordialement
Bernard Frappier

Éditeur de Vigile.net

8 septembre 2007

Featured fa8c942e3bfc28bf0735d0d0ca8569d6

Bernard Frappier57 articles

  • 78 449

Fondateur, directeur et animateur de Vigile.net de 1996 à 2012.

Récipiendaire de la médaille Bene Merenti de Patria de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal, 2012.

« Bernard Frappier a réalisé une oeuvre d’une importance capitale dans le destin du Québec. Contre ceux qui voudraient effacer la mémoire de la nation, il a créé Vigile, grand phare et lieu de débat incomparable. » - Bernard Desgagné





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé