QUI A PEUR DU MONTÉNÉGRO ?

2006 textes seuls

Si les Monténégrins ont convenu qu'ils devraient être au moins 55% à appuyer l'indépendance et que le référendum du 21 mai prochain devrait recueillir un taux de participation minimal de 50% pour que le résultat soit jugé légitime, cela revient à dire qu'il suffira qu'aussi peu que 27,5% des électeurs inscrits appuient le OUI pour que cette république fédérée à la Serbie devienne un pays souverain internationalement reconnu.
La tradition démocratique québécoise accordant davantage sa faveur à la majorité absolue (50%+1), il suffira que notre taux de participation s'élève à 55% pour que la même proportion d'électeurs inscrits ayant appuyé la souveraineté soit atteinte.
Et puisque les taux de participation aux référendums québécois de 1980 et 1995 étaient respectivement de 86 et 94%, il y a fort à parier que les intarissables prospecteurs d'objections devront trouver autre chose pour nier la volonté du peuple.

Featured 38a394e6dfa1bba986fca028dccfaa78

Christian Gagnon137 articles

  • 139 167

CHRISTIAN GAGNON, ing.
_ L’auteur a été président régional du Parti Québécois de Montréal-Centre d’octobre 2002 à décembre 2005





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé