Portrait de famille

Billet de Caroline


Alors qu’il était honoré Patriote de l’année

Bernard Landry

s’extasiait du fait

que des générations de souverainistes

désormais se côtoyaient :

grands-parents, parents, petits-enfants.

Le tableau est touchant.
Mais ce que nous voulons

ce n’est pas être indépendantistes

pour les siècles à venir.

Ce que nous voulons

c’est être indépendants.
Pour y arriver

le PQ n’a d’autre choix

que d’écarter Boisclair

le remplacer par Louise Beaudoin

Pauline Marois ou Jacques Parizeau

et d’amener les électeurs

à l’idée qu’un vote en faveur du PQ

sera un vote pour l’indépendance.
Si ce n’est pas maintenant

ce ne sera jamais.
Il faut poser des gestes d'une si terrible audace

que même ceux qui les répriment devront admettre

qu'un peu de délivrance a été conquis pour tous.


Claude Gauvreau

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 551

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Normand Perry Répondre

    27 janvier 2007

    A peu près tous les observateurs de la presse écrite y vont d’une interprétation quasi identique ce matin, à l’égard du désistement de madame Louise Beaudoin à briguer un siège de député dans Chambly. Et ils ont tous raison (Auger, David, Robitaille etc…).
    Plutôt cette semaine, Denis Lessard révélait les grognes du PQ face aux comportements et attitudes de Boisclair, que ce soit en regard de sa vision politique, de ses flèches acérées lancées vers le mouvement syndical et son jab de droite à l’endroit de la joue gauche de son parti.
    Tout cela est bien vrai.
    C’est à se demander si toute cette situation, en fin de compte, n’est tout simplement conforme à ma vision des choses que j’ai publiée, il y a quelques semaines maintenant sur Vigile dans « Si la tendance se maintient » ?
    Que dire du coup de maître réalisé par Mario Dumont hier (recrutement de l’appui de quatre maires de l'ouest de Montréal) ?
    Et au train où vont les choses, la tendance risque fort bien de se maintenir.
    Lorsque le Titanic a frappé son iceberg, une seule chose ne pouvait qu’advenir : couler à pic et sauve-qui-peut. Reste-t-il quelques bouées de sauvetage ?
    Normand PERRY.
    Chroniqueur à Vigile.

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2007

    Ce sont les médias qui justement ont élu Boisclair.Tout le monde est tombé dans le panneau.
    Caroline Moreno

  • Archives de Vigile Répondre

    26 janvier 2007

    Madame Moreno,
    Comment voulez-vous que le PQ écarte André Boisclair?
    Que faites-vous du vote très majoritaire des membres qui l'ont élu?
    Pour la démocratie, on repassera...
    Et continuons de tourner en rond....
    Si vous vous demandez comment faire avancer le pays,
    attaquez donc les médias suivants: tous les journaux de Gesca,
    Radio-Canada, Télé Québec (eh oui) qui nous offre une émission
    (Dernière édition), animée par deux journalistes de Gesca, qui invitent
    d'autres journalistes de Gesca, et qui est produite par La Presse Télé,
    appartenant à Gesca...ça c'est de la pensée unique ou je veux bien
    mourir... J'ai écrit à trois reprises à Mme Michèle Fortin, pour
    lui demander de m'expliquer le concept derrière cette émission,
    bien sûr, je n'ai pas reçu de réponse !
    Tous ces médias sont fédéralistes à tout crin et manquent
    totalement d'impartialité. Ils n'ont pas fini d'attaquer André Boisclair, alors
    attaquez-les, démontrez leur manque d'objectivité, apprenez à vos lecteurs
    à développer un esprit critique face à ces médias peu crédibles. Une bonne
    partie de notre bataille se situe justement là,
    Bien à vous,
    Thaïs Potvin