Pâtisseries françaises

Billet de Caroline



Moi, je ne les laisserai pas oublier qui je suis.

Joseph Boyden

Le Chemin des âmes


Le projet de loi sur l’identité québécoise soumis par le PQ

aura permis aux scribouillards de La Presse de se surpasser.

La palme des deniers jours revient à Lysiane Gagnon

([Apprendre une langue->10080] – La Presse samedi 3 novembre 2007)

laquelle reproche à Pauline Marois de n’avoir jamais trouvé le temps

d’apprendre l’anglais

tout en faisant valoir que Saku Koivu avait dû, lui, se farcir

deux langues simultanément (l’anglais et le français)

- si bien qu’il n’en a appris qu’une seule! -
Selon Madame Gagnon, une aspirante Première ministre

devrait pouvoir communiquer en anglais d’autant plus,

rappelle-t-elle, que le Québec compte 15% de non-francophones,

(c’est-à-dire, de gens qui vivent au Québec sans en connaître

la langue officielle).

Elle donne pour exemple les Premiers ministres

de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick qui sont bilingues.

Fort bien, le Canada est, en théorie, un pays bilingue.
Lysiane Gagnon poursuit la leçon :

« L’unilinguisme ne pose aucun problème

si l’on est pâtissier, romancier,

commerçant à Pointe-aux-Trembles ou infirmière à Chicoutimi.

Il en va tout autrement quand on prétend vouloir représenter

la population québécoise au plus haut niveau. »

Pour représenter une population de langue française

il faut pouvoir le faire en anglais.

C’est logique et canadien.
Pour finir Lysiane Gagnon conclut :

« Madame Marois n’a jamais trouvé important de maîtriser l’anglais.

Il est possible qu’elle ait souffert d’un blocage psychologique. »

Il aurait mieux valu pour elle, sous-entend la journaliste,

qu’elle s’adonne à la pâtisserie, au commerce, à la littérature,

aux sciences infirmières.

Pas d’ambitions sans anglais.

Avec de tels marchands de raisonnement

on devine sans peine à quel avenir

le Québec, s’il n’accède pas rapidement à son indépendance,

est voué : Un ONE WAY canadien

tout tracé d’avance.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 809

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    5 novembre 2007

    Et si on est encore capable de lire une ligne de cette abjecte suppôt fédéraste qui signe encore d'un vocable français (gagnon), elle a éructé aujourd'hui: "Sovereigntists under pressure"
    D'où l'urgence d'une presse libre pour que la contrepartie déborde de notre petite chapelle toujours inconnue. Mme Moreno, vous semblez jouir d'un rayonnement suffisant pour propager ce projet que lance M. G.-E. Cartier, n'est-ce pas?