Des peanuts pour l'halloween

Billet de Caroline


L’enfant fait le tri de sa citrouille :

M & M, KitKat, Jersey Milk, Smarties, Aero,

Mr.Big, Wunderbar, Caramilk, Crispy Crunch,

Tootsie Roll, Creamy Caramels, Bâtonnets de bonbon Popeye,

Chiclets classic, TigerPops, Dubble Bubble, King Bubble,

croustilles 0 gras trans, croustilles toujours fraîches,

réglisses à saveur de fraise, réglisses arc-en-ciel,

friandises sûrettes à saveur artificielle,

LifesSavers Gummies… des kilos de bonbons.
Dans la tirelire de leucan : 8 sous noirs.
(…) tous les mois d’octobre (au Québec et au Canada),

les ventes de bonbons, de confiseries et d’autres aliments à grignoter

grimpent considérablement.

En octobre 2005, les ventes ont dépassé 250 millions de dollars.

De 1997 à 2004, elles ont augmenté de plus de 100 millions de dollars. (webedition)
Au Québec, près de 300 enfants reçoivent chaque année

un diagnostic de cancer.
leucan

Association pour les enfants atteints de cancer

1 800 361-9643

[->www.leucan.qc.ca]

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 565

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    13 décembre 2007

    Peanuts, Halloween...
    En lisant ce billet une chose me frappe: existe-t-il des friandises ayant un nom francophone?
    Popeye, KitKat, Coffee Crisp, etc...
    Remarquez que c'est pas si grave, car le sucre n'a pas bonne presse ces jours-ci... Alors, chers amis, dépendants au glucose-fructose, "sucréinomanes" de tous âges, continuons de grossir en anglais!
    Faisons l'indépendance du Québec, pour ensuite arriver à réaliser le rêve post-référendaire ultime, le "boutte du boutte" national: la pause KitKat...
    C'est à ce moment qu'on réalise notre banale américanité. Peut-on espérer que notre indépendance nous permette de repenser ces traditions anglo-saxonnes à notre manière?
    J'ose espérer que oui.
    Que fête-t-on ce jour-là? Sans le savoir nous recréons une vieille fête païenne: la veille du mois des morts. Une sorte de dernier soubresaut de vie pour contrer la grisaille qui arrive. Une célébration des dernières récoltes de l'année (courges, citrouilles, etc.). Une forme d'exorcisme de l'hiver. Une forme de catharsis collective pour se défaire de l'angoisse (de mort) primitive liée au fait que les jours raccourcissent au fil des mois d'automne.
    On peut se demander: Pourquoi ne pas en faire un carnaval automnal? Une fête extravagante de préparation à l'hiver? Un pied de nez au gel qui s'en vient? Les déguisements morbides ont cette fonction de nous aider à domestiquer, à se moquer, à défier cette idée de mort liée à l'hiver.
    D'ailleurs je trouve amusant d'entendre des gens de religion autres que catholique de parler de l'Halloween comme étant une fête religieuse, alors qu'elle prend racine dans les rituels païens d'avant l'Église catholique, d'avant la religion.
    Bref, pourquoi ne pas repenser l'Halloween?
    Au lieu de consommer des quantités gargantuesques de friandises faites par des multinationales, que pourrait-on imaginer comme nouveaux rituels?