Pas besoin du Plan Nord du gouvernement Charest

L’environnement a priorité sur les lois du marché, sur les profits et sur les dividendes aux actionnaires!

Tribune libre 2009



Le développement du CAPITAL NATUREL du grand nord québécois a pris près
de 10,000 ans pour y créer une grande biodiversité de la faune et de la
flore, comportant une toundra, une taïga, une forêt boréale, des rivières
sauvages et des lacs superbes, des immenses troupeaux de caribous, des
phoques, des ours polaires, des centaines de milliers d’oies sauvages, etc.
Ce CAPITAL NATUREL est menacé par les intérêts de transnationales minières,
forestières, de génie conseil, pétrolières et gazières qui ont l’aval du
gouvernement Charest pour le détruire au nom du profit, au nom du marché
des ressources naturelles, au nom des dividendes aux actionnaires. Ce Plan
Nord a été lancé sans aucun débat public, sans information précise et sans
aucune consultation des premières nations vivant dans ces territoires du
Québec Cela ne répond pas aux besoins du Québec de polluer nos sols et nos
cours d’eau, de détruire la biodiversité, de raser nos forêts, d’utiliser
une nouvelle main d’œuvre autochtone à leurs profits. Voilà ce qui serait
le résultat de ce « plan » au nom des LOIS DU MARCHÉ si la mobilisation
citoyenne contre ce projet mégalomane ne se fait pas. C’est ce qu’on
appelle l’externalisation des coûts, des pertes en CAPITAL NATUREL par ces
entreprises, externalités dont on ne parle jamais dans les discours sur le
taux de croissance du Produit Intérieur Brut (PIB).
Le supposé et prétendu développement durable devient un écran de fumée
pour la main mise des transnationales sur nos ressources naturelles et leur
exploitation telle que la destruction des écosystèmes, le tout en jouant
sur la hantise du chômage des populations locales.
Le Québec peut créer des dizaines et des dizaines de milliers d’emplois
dans les centres urbains et les régions rurales sans aller démolir à 50% ce
territoire sauvage (50% de démolition puisque le premier ministre veut en
protéger 50%!). Le réseau de l’éducation, du primaire à l’universitaire,
est une clé d’avenir pour des emplois qualifiés mais le gouvernement ne
comble pas le sous-financement préférant tout investir dans des projets
d’autoroute (50, 25, 35, 185, 30, etc.) par dizaines de milliards ayant
prétexté de la chute du viaduc à Laval pour lancer ce plan mégalomane
d’infrastructures.
Le secteur de la santé est sous-financé et des milliers de
professionnel(le)s seraient requis(e)s. Des milliers d’emplois peuvent être
créé en économie sociale et coopérative avec des fonds de démarrage plus
importants de l’État. Le transport collectif récolte seulement 4.5MM$ sur 5
ans (2007 à 2012) comparativement, encore une fois, à plusieurs dizaines de
milliards pour les autoroutes.
Avec une puissance hydro-électrique de plus de 35,000MW, Hydro-Québec
peut intégrer jusqu’à 10,000 MW d’énergies éoliennes avant qu’il soit
nécessaire de construire absolument de nouveaux barrages et en tenant
compte en plus d’une véritable politique d’efficacité énergétique. Des
petits projets communautaires en énergie renouvelable sont aussi créateurs
d’emplois locaux de même que la souveraineté alimentaire, la consommation
locale et régionale et l’agriculture en serre pour la région nordique, les
possibilités récréatives et touristiques, etc. La culture mieux
subventionnée peut aussi créer des milliers d’emplois. Un autre
développement est possible basé sur nos besoins et nos droits à la qualité
de l’air, de l’eau, de nos sols, de nos forêts, de la biodiversité.
L’environnement a priorité sur les lois du marché, sur les profits et sur
les dividendes aux actionnaires!
André Rousseau
membre de Québec solidaire
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

André Rousseau30 articles

  • 14 659

Membre du Parti Québécois, comté de Mercier

Membre du comité communication et mobilisation du Forum social québécois

Membre de l’Association Québécois de Lutte contre la Pollution
Atmosphérique (AQLPA)

Diplômé en économie appliquée de l’UQAM (certificat)





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    5 mai 2009

    Une bonne occasion de sortir dehors:
    lundi prochain, 11 mai à midi, Place Jean-Paul Riopel, Caisse de dépôt:
    tintamarre pour déboucher les oreilles de "l'allophone fantaisiste et fumiste Michael Sabia" !
    Comme les ouvriers argentins floués par leurs patrons, apportons les "caserolas" et tout ce qui fait du bruit!
    Québécois, c'est l'été, c'est à Midi, c'est au coeur de la ville qui, elle aussi souffre, MANIFESTONS !

  • Archives de Vigile Répondre

    3 mai 2009

    Bonjour!
    De la candeur naive du maire Tremblay à Montréal au cynisme le plus malicieux de Jean Charest au gouvernement libéral provincial , les citoyens en ont marre et sont devenus cyniques,immunisés.Ils ne réagissent pas suffisamment ce qui n'arrange pas les choses!