À Marco Fortier du J. de Mtl

Nouvel An chinois pour le journaliste Marco Fortier

Quand on met des guillemets à l’identité québécoise, c’est qu’on a déjà abdiqué.

Tribune libre 2008

La récente prise de position vigoureuse de Mme Marois a fait pousser des
boutons à cet employé engagé(à s’assimiler) par Québécor.
Après avoir ricané sur l’identité des Québécois, il croit regagner leur
sympathie en concluant qu’il se tient debout devant la jeune Cantonnaise
qui lui sert son eggroll : il exige qu’elle lui parle au moins en anglais,
« on est quand même au Québec » explose-t-il de fierté.
Voici le mémo qu’il recevra mais ne publiera jamais dans le journalmtl.
Monsieur Fortier,
Quand on met des guillemets à l’identité québécoise, c’est qu’on a déjà abdiqué.
On confirme cette reddition en déclarant sans préciser ses sources, que
les experts ont démoli le programme de Pauline Marois pour protéger le
français. Ce que ces experts ne rappellent pas à leurs lecteurs, c’est que
la Constitution canadienne, le Québec ne l’a jamais signée. Nous la
défierons aussi loin que la population le souhaitera!
Comme un boxeur terrorisé, le « columnist » répand la rumeur que
l’adversaire n’est pas de taille. Mais les vrais Québécois n’ont pas
encore riposté depuis que Charest a un genou à terre. L’arrogance de
l’ennemi s’accroissant, nous lui passerons le K.O. très bientôt!
Nous ne choisirons pas le buffet Wonton, par crainte de la colibacillose,
et nous exigerons plus que l’anglais pour accueillir le tourisme chez NOUS,
fiers héritiers de la Nouvelle-France.
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Squared

Ouhgo (Hugues) St-Pierre196 articles

  • 147 180

Fier fils de bûcheron exploité. Professeur retraité d'université. Compétences en enseignement par groupes restreints, groupes de réflexion, solution de problèmes. Formation en Anglais (Ouest canadien), Espagnol (Qc, Mexique, Espagne, Cuba), Bénévolat latinos nouveaux arrivés. Exploration physique de la francophonie en Amérique : Fransaskois, Acadiens, Franco-Américains de N.-Angl., Cajuns Louisiane à BatonRouge. Échanges professoraux avec la France. Plusieurs décennies de vie de réflexion sur la lutte des peuples opprimés.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé