INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 349

Les normes en histoire (9/20)

« Indépendance ne veut pas dire : ne pas tenir compte des autres, ne pas subir d’influence ni de limite. »

Chronique de Bruno Deshaies



Présentation
Le souci d’assurer la prépondérance de son mouvement propre sur le mouvement que d’autres lui imposent est une constante pour toute collectivité à toutes les époques de l’histoire connue.  Peu importe l’étendard au nom duquel on entreprend cette quête, elle aboutit toujours – même si l’on s’en défend de bonne foi – à ce que l’initiative des opérations revienne, non pas exclusivement mais majoritairement, aux membres d’une ethnie donnée : la vôtre, sinon une autre – en cas d’échec.
Constatons, même si nous la réprouvons, l’immanence du facteur national au lieu de l’ignorer : le Saint-Empire fut davantage germanique que romain ; la Grande-Bretagne davantage anglaise que britannique ; le communisme, davantage russe, chinois, yougoslave et albanais qu’international …  en sorte qu’on peut, sans abus de langage, qualifier de nationalisme cette force motrice des collectivités qui les propulse vers le plus grand degré d’autonomie possible. Concédons qu’à certaines époques il fut inconscient mais n’en concluons pas qu’il fût inexistant.
Tandis que le patriotisme relève de l’être ou de l’identitaire, somme toute passif, le nationalisme ressortit à l’agir, qui est la mise en œuvre de forces sociales difficilement contrôlables qu’on ne parvient que très rarement à maintenir dans les limites du raisonnable : mise en œuvre dont nul ne peut prévoir l’issue.  
La méfiance à l’égard du nationalisme n’est pas imméritée ; mais on court un risque plus grand à laisser l’activation de ces forces politique, économique et culturelle à un autre peuple que le vôtre.  Quand l’issue est funeste, elle l’est moins pour qui dirige que pour celui qui est dirigé ; heureuse, elle l’est davantage pour le premier que pour le second.
PARFONDOR
O O O

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 267 939

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Bruno Deshaies Répondre

    14 juin 2014

    Pour retrouver la version intégrale de cette chronique.
    INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 349
    LES NORMES EN HISTOIRE (9/20)
    « Indépendance ne veut pas dire : ne pas tenir compte des autres, ne pas subir d’influence ni de limite. »
    Source : http://www.google.ca/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=0CBwQFjAA&url=http://www.vigile.net/IMG/doc/Vigile-349.22-01-2009.doc&ei=rricU5-zDI62yATR14CICg&usg=AFQjCNFVNTyfHtN7IsDbe0Ufe4B_RAOjpw&sig2=THj3QLN2nR2DgXGL_IvxcQ
    Ou bien rechercher le DOC : Les normes en histoire (9/20) - Vigile avec Google, puis sélectionner le fichier doc «En cache».