INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 347

Les normes en histoire (7/20)

Deux tentations face à la société civile : surestimer ou sous-estimer tel facteur dans l’action

Chronique de Bruno Deshaies


Présentation
Dans une version ultérieure des Normes, Maurice Séguin dira qu’il serait possible d’étudier chacune des forces sociales en commençant de l’extérieur, en tenant compte des interactions avec celles des autres peuples.  Il ne l’a pas entrepris.
Cependant, le domaine de chacune paraît présenter une face interne et une face tournée vers l’extérieur mais  il n’en a réellement qu’une seule, telle une bande de Moebius, et cette distinction entre intérieur/extérieur – en politique, en économie et en matière culturelle – s’apparente à une vue de l’esprit.
Ce qu’il faut entendre c’est qu’entre le volet intérieur et le volet extérieur d’un domaine quelconque, la continuité est telle que toute limite imposée de l’extérieur se répercute à l’intérieur.  Si une force ne peut progresser à l’extérieur, elle faiblira à l’intérieur dans une certaine mesure.  Du fait que lui seul soit doté d’une politique extérieure, le Canada-Anglais maîtrise mieux sa politique intérieure que le Québec-Français la sienne.  Le Canada-Anglais est maître chez lui, le Québec-français non.  Même si sur papier ses pouvoirs sont les mêmes que ceux de l’Ontario …
En fait, un peuple ne peut maîtriser sa vie intérieure ou locale s’il ne gère pas également sa vie internationale puisque, entre elles, il n’y a pas de césure.  La nation qui a la haute main sur le Québec est celle qui  régit les affaires extérieures du Québec.
***
On reconnaîtra sans peine dans les exemples de surestimation ou de sous-estimation des facteurs un effet de la spécialisation, mais aussi  un corollaire de notre annexion, l’une des limitations qu’elle entraîne.  À cet égard, remarquons chez nos compatriotes le recours fréquent au triomphalisme en guise de cache-misère : clérical autrefois, culturel de nos jours.  Nous oscillons de Congrès eucharistique en Cirque du Soleil.
PARFONDOR

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 276 021

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé