INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 350

Les normes en histoire (10/20)

L’indépendance consiste à vivre par soi mais avec les autres, c’est ce qui colore les relations de voisinage de juxtaposition.

Chronique de Bruno Deshaies



Présentation
Être solvable ne signifie pas n’avoir aucune dépense,  mais seulement d’avoir des dépenses moindres que les recettes.  En transposant, on dira qu’être souverain n’implique pas l’absence totale de dépendance, mais uniquement la détention d’un agir qui comporte davantage d’autonomie que d’hétéronomie.  «  La souveraineté au sens fort n’a jamais été exercée » précisait M. Séguin dans une version des Normes postérieure à celle-ci mais antérieure à la version publiée.
Le propre d’une nation indépendante – selon le sens restreint, s’entend –  où la pesée de l’actif et du passif fait pencher la balance du côté du premier –, est qu’elle dispose par là même d’un agir qui l’affranchit au lieu de la soumettre au joug d’une autre collectivité.  Son dynamisme ne se retourne pas contre elle, contrairement à ce qu’on observe pour l’écrasante majorité des nationalités – et à ceux qui tireront argument de cette majorité pour conclure que l’indépendance n’est pas d’une absolue nécessité,  je demanderai si l’écrasante majorité des affamés prouve l’inutilité de la nourriture…
« Un gouvernement bien organisé verra à préserver sa propre intégrité et à tirer une nourriture substantielle du contexte international ».  Mais quand ce gouvernement  est subordonné à une autre puissance, les contacts avec l’extérieur iront accroître cette dépendance et, au lieu d’être une nourriture substantielle, ils auront un effet nocif déstructurant, débilitant – ainsi, l’entente projetée de libre-échange avec l’Union européenne (UE) souderait plus étroitement la nation québécoise à la nation canadian, ce dont sont parfaitement conscients ses défenseurs à la tête du gouvernement provincial … et bien résolus à ce qu’il le demeure. [VOIR BIBLIOGRAPHIE]
Quant au dernier point, je rappellerai que plusieurs millions d’Allemands se sont établis en Amérique du nord  et pourtant on n’y rencontre rien qui ressemblerait à une communauté nationale.  À l’inverse, dix mille Français s’y sont établis et il en reste quelque chose même après 250 ans : c’est que leurs cadres et leurs structures les ont accompagnés lors de la traversée.  Cet exemple illustre bien  à quel point ils constituent l’essentiel pour qu’on puisse parler de vie collective.
PARFONDOR

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 275 636

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé