Les mots de la bouche

Qu'est-ce que vous souhaiteriez entendre de la bouche d'André Boisclair ?

Billet de Caroline

LES MOTS DE LA BOUCHE
Anne Mette : ÉCOLOGIE, transport en commun compétitif par rapport aux voitures pollueuses. De l'art de vivre. Être libres...valoriser la liberté! Être internationalistes profondément. Connaître ses voisins. Valoriser les différences. Comprendre qu'on a tous le même Dieu...
Cédric : Boisclair ne m'allume pas beaucoup. Il ne m'inspire pas. Il me laisse indifférent.
Claude : Je répondrai indirectement à la question. André Boisclair devrait écouter attentivement l'exposé de Jacques Parizeau diffusé cet avant-midi (le 22 octobre) à l'émission « Pourquoi pas dimanche » de Joël Le Bigot. Ces 20 à 25 minutes diffusées juste avant 10h., pourront lui inspirer ses prochains discours ainsi que lui apporter, je l'espère, la conviction inébranlable que la dette n'est d'aucune façon un obstacle à la réalisation de l'indépendance du Québec. Pour être certain d'avoir bien assimilé l'historique de la dette que nous a dressé Parizeau, notre chef devrait réentendre l'exposé avant d'aller au lit chaque soir de la semaine en cours.
Fernando : En premier lieu, Boisclair n'est pas à sa place. Comment pourrait-il dire quelque chose d'intelligent?
France : Ce que je veux de Boisclair, ce sont des mots vibrants. Je veux sentir qu'il appartient au peuple québécois et qu'il est de ceux qui rêvent d'indépendance, de souveraineté, qu'il est prêt à prendre les moyens menant à la réalisation de ce rêve. Je le veux fidèle à la décision des membres de son parti. Je veux voir de la passion et de la volonté. De l'honnêteté, de la fougue, de la conscience du rôle qu'il a à jouer maintenant qu'il est élu chef de parti.
Je fabule n'est-ce pas?
François : Environnement!
Françoise : Qu'il renonce à être le chef du parti québécois!
Jacques : Un discours moins prévisible. Moins de stéréotypes.
Le parti qui sera capable de dénoncer le financement des institutions de la minorité, de s'attaquer aux tabous, formera le prochain gouvernement.
Jean : J'aimerais entendre parler de relation par la coopération à l'école primaire et secondaire et que la seule compétition acceptable se situe avec soi-même.
Normand : De l'idée que je me fais d'un chef d'état rassembleur, Boisclair en est le parfait antonyme. De l'idée que je me fais d'un prétendu chef d'un parti indépendantiste, Boisclair n'y correspond en rien.
La caricature de Boisclair illustré chez Gérard D. Laflaque le dimanche soir, est en plus gros ce que la vaste majorité des Québécois perçoivent de Boisclair: un automate répétant continuellement les mêmes sornettes, sans aucun état d'âme, aucune émotion. On ne perçoit rien d'authentique chez lui. Comment voulez-vous vendre un projet aussi emballant que notre projet de pays avec un personnage aussi «faux-nez» comme le disent les franco-ontariens? Comment voulez-vous que les Québécois lui fassent confiance?
Marie-Hélène : Les vraies affaires! Je ne veux pas entendre qu'on s'en va en référendum juste pour me le faire dire. Je veux qu'on m'y mène.
Marie-Hélène B. : Qu'il prenne ses propres décisions et non pas celles dictées pas d'autres. Qu'il fasse ce qu'il a dit au départ.
Marthe : Qu'il démissionne!
Maryse : Boisclair, je ne l'aime pas. Je ne veux pas l'entendre. Je veux le voir agir!
Richard : L'emploi et la pauvreté. Les logements, c'est rendu tellement cher, c'est du vrai vol. C'est désespérant. Ça prend des subventions pour créer des compagnies et une équipe solide, crédible, pour faire l'indépendance.
Sylvain : Quelque chose de nouveau!

On est un parti social et vert, moderne! On va se donner des projets dans le respect des gens et de l'environnement! Nous allons nous inspirer des modèles suédois, finlandais! On va bannir la malbouffe des écoles! On va mettre le paquet sur l'éducation, la santé, la culture! On va mettre le paquet sur les transports en commun! On va en réduire les coûts, on va offrir des autobus aux trois minutes, on va subventionner les collectifs de taxi comme ça se fait en Amérique-latine! On va ouvrir les écoles la fin de semaine pour profiter des installations sportives! C'est ça que je veux entendre!
Saïb : Je ne l'aime pas Boisclair. Tout ce qu'il fait, c'est déblatérer. Qu'il nous propose des initiatives pour qu'on ait de bonnes écoles, une politique environnementale! C'est ce qu'on veut? C'est ce qu'on fait! Qu'il nous propose des solutions pour du long terme, une vue d'ensemble pour l'avenir.
Yanni : Ce que j'aimerais, ce n'est pas tant l'entendre, lui et tous les autres politiciens, que de le voir agir!

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 688

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé