Sondage Léger Marketing

Les conservateurs rattrapent les bloquistes

Au Canada, le PC obtient 39 % des intentions de vote contre 27 % pour le PLC

Québec 2007 - réalignement politique



L'effet Mario Dumont profite grandement à Stephen Harper. Ainsi, selon ce qu'indique un nouveau sondage Léger Marketing, les conservateurs sont maintenant au coude à coude avec les bloquistes au Québec, laissant les libéraux à la traîne.
Profitant du sillon creusé par les adéquistes, les conservateurs fédéraux sont plus populaires que jamais au Québec. Avec un gain de 8 % dans les intentions de vote depuis trois semaines, le parti de Stephen Harper a maintenant rejoint le Bloc québécois en tête des sondages, loin devant les libéraux.
L'avancée est majeure au Québec. Selon des chiffres dévoilés hier par Léger Marketing et issus d'un sondage national, les conservateurs sont en pleine ascension dans la province depuis les élections du 26 mars. Sur un échantillon de 353 personnes - ce qui indique une marge d'erreur importante, toutefois -, 34 % des Québécois appuient le PC.
Avant le scrutin qui a propulsé Mario Dumont chef de l'opposition officielle à Québec, les conservateurs recueillaient plutôt 26 % des intentions de vote. Le sondage indique autrement que le Bloc a perdu quant à lui 2 % (ce qui le laisse à égalité avec le PC) dans les intentions de vote, tandis que les libéraux de Stéphane Dion passent de 25 % à 19 %.
C'est ce que révèle en partie ce nouveau coup de sonde de l'opinion publique au Canada, réalisé par la firme Léger Marketing entre le 3 et le 12 avril. À l'échelle nationale, avec 1500 répondants, le Parti conservateur (PC) recueille 39 % des intentions de vote, contre 27 % pour le Parti libéral (PLC), 15 % pour le Nouveau Parti démocratique et 8 % pour les verts. La marge d'erreur est de plus ou moins 2,6 %,19 fois sur 20.
Par rapport au dernier sondage de la même maison, publié le 28 mars, le portrait national est resté similaire. En comparaison, un sondage Decima Research publié cette semaine donnait 34 % d'appuis au PC, contre 31 % pour le PLC.
«C'est la première fois que les conservateurs rattrapent le Bloc et que les libéraux se retrouvent troisièmes au Québec depuis les années Mulroney, note Christian Bourque, vice-président de Léger Marketing. Les appuis aux conservateurs ne bougeaient pas depuis l'automne», ajoute-t-il, en rappelant que la performance de l'ex-ministre de l'Environnement Rona Ambrose avait alors fait descendre le PC dans les sondages. «La seule explication qu'on peut donner, c'est que les élections du 26 mars ont changé la donne.»
M. Bourque indique que les conservateurs se situent actuellement dans une «zone payante» à l'échelle nationale, avec des appuis tournant autour de 40 %, soutenus par une avance sensible en Ontario. «Les appuis semblent solides et le taux de satisfaction des gens à l'égard du gouvernement est bon», dit-il.
Par contre, seulement 15 % des répondants souhaitent des élections ce printemps, alors que 48 % préféreraient après l'automne. Pour éviter tout ressac de l'opinion publique, M. Harper devrait donc attendre d'être défait en chambre plutôt que de précipiter des élections, estime Christian Bourque. Actuellement, environ le quart des Canadiens pensent que le prochain gouvernement sera conservateur majoritaire, tandis que le tiers misent sur un cabinet minoritaire.
D'autres données du sondage indiquent que 43 % des Canadiens jugent que M. Harper a tenu ses promesses jusqu'à maintenant. Aussi, 53 % des Canadiens ont eu connaissance de la campagne publicitaire négative des conservateurs à l'endroit de Stéphane Dion: un Canadien sur cinq a une perception moins bonne du chef libéral depuis...


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé