INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 295

Le Premier Canada (1/5)

Un Canada français constitue un « système un »

Chronique de Bruno Deshaies



Le Canada en Nouvelle-France

« Un gouvernement colonial, concedo ;

les chefs sont nommés par la métropole, c’est vrai,

mais on recherche les intérêts d’un seul Canada. »


Nous présenterons au cours des cinq prochaines semaines, la vision de l’historien Maurice Séguin portant sur l’histoire des deux Canadas, dont le premier Canada fut cette société coloniale française en Nouvelle-France, comme colonie de la France. La « synthèse générale de l’évolution politique et économique des deux Canadas » est divisée en deux parties : la première, « Avant 1760 : Un Canada » et, la deuxième, « Après 1760 : Deux Canadas ». Cette distinction est fondamentale pour tous ceux et celles qui souhaitent comprendre l’histoire actuelle du Québec.
En une dizaine de pages, Maurice Séguin dresse le bilan de l’histoire du Canada avant 1760 en insistant principalement sur les traits principaux de cette colonisation française plutôt que sur le récit chronologique des événements de la vie quotidienne en Nouvelle-France. Il étudie systématiquement l’affrontement entre deux colonisations qui a conduit à la Conquête de 1760, puis à la naissance du Canada-Anglais, c'est-à-dire du « deuxième Canada ». Ce Fait considérable a marqué définitivement la fin du régime français pour les Canadiens. Comme l’a écrit l’historien Guy Frégault, collègue de monsieur Séguin au Département d’histoire de l’Université de Montréal, dans La société canadienne sous le Régime français : « En 1763, il reste des Canadiens, il ne reste plus de Canada. » (Brochure No 3 de la Société historique du Canada, 1954.)
Mais en 1608, comme l’écrit Maurice Séguin : « La France projette une nouvelle province, une colonie apte à devenir une nation. » Pour ce faire, il observe la nature et la situation de cette colonie et de la colonisation française en Amérique du Nord. Il constate d’abord la naissance d’une colonie « intégrale ». Il indique d’entrée de jeu que « Tout est là. » avant 1760. Il s’agit bien d’UN seul Canada – français – s’il est besoin d’ajouter. Le Fait marquant consiste en cette idée fondamentale qu’il existe « une autorité coloniale qui défend contre l’Angleterre la vie du Canada français ». Autrement dit, une colonie française prend naissance au Canada sous l’égide de la Métropole française. Ainsi est lancée l’aventure de la colonisation française en Amérique du Nord.
Bruno Deshaies
http://blogscienceshumaines.blogspot.com/
RÉFÉRENCES :
Maurice SÉGUIN, « Synthèse générale de l’évolution politique et économique des deux Canadas. » Notes de cours établies probablement par les étudiants qui ont suivi le cours HIST 585 intitulé « Introduction à l’histoire du Canada » en 1961-1962. Description : « Sociologie du national. Les principales explications historiques de l’évolution des deux Canadas. » (Université de Montréal, Département d’histoire.)
W. J. ECCLES, « La société en Nouvelle-France. » Document que nous pouvons trouver sur le site du Séminaire de Sherbrooke, s.d.
Nous conseillons la lecture de cet exposé qui illustre la vie de la colonie française du Canada sous le Régime français. De nombreux mythes s’effondreront à la lecture de cette DESCRIPTION DE LA VIE POLITIQUE, ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET CULTURELLE DES CANADIENS AVANT 1760, dans ce PREMIER CANADA. Comme le fait remarquer d’entrée de jeu Maurice Séguin : «TOUT EST LÀ. DONC PAS QUESTION D’INFÉRIORITÉ ÉCONOMIQUE OU CULTURELLE À L’INTÉRIEUR. »
Du même auteur :
Le gouvernement de la Nouvelle-France. Publication de la Société historique du Canada, 1966. Brochure no 18.

XXX. « La société canadienne en Nouvelle-France. » Un tableau des forces et des faiblesses des sociétés coloniales anglaises et françaises en 1745.

Voir "document"
HIST 585 Introduction à l’histoire du Canada
Maurice Séguin
SYNTHÈSE GÉNÉRALE de l’évolution politique et économique des deux Canadas

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 268 071

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Bruno Deshaies Répondre

    26 juin 2014

    26 juin 2014
    Voir "document"
    Version intégrale:
    ICI
    http://blogscienceshumaines.blogspot.ca/2007/09/le-premier-canada-15.html
    _________
    « Celui qui veut s'en tenir au présent, à l'actuel,
    ne comprendra pas l'actuel. »
    Jules Michelet (1798-1874), Le Peuple (1846) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6118289n/f13.image.swfv