Le NMQ : Un véritable mouvement citoyen ?

Pour un mode d'accès à l’indépendance par la voie citoyenne non partisane

Tribune libre

«Le NMQ : Un véritable mouvement citoyen ?»
Selon ce que j'ai pu entendre de manière générale, c'est qu'il s'agirait d'un plutôt d'un mouvement de «promotion» et non «de réalisation» de l'indépendance», qui, ultimement, devra s'en remettre une fois encore aux partis politiques et à des élections.
À mon avis, le danger fondamental qui guette à la fois les militants-tes de ce mouvement ET l'indépendance elle-même, est que cet «organe» hors-PQ, ne serve au bout du compte qu'à mousser l'idée de l'indépendance, pour nous faire dire en fin de trajet, que le seul véhicule politique capable de faire la souveraineté du Québec est le Parti québécois.
Ce mouvement soi-disant «citoyen» pourrait donc être facilement récupérée par le Parti québécois, et lui servir de simple machine électorale.
D'autre part, l'approche du NMQ ne semble pas tenir compte de la nouvelle donne politique québécoise de la multiplication des partis souverainistes, en flirtant de la sorte avec l'idée d'une élection référendaire. - Ce qui ne tient pas compte non plus de la division des votes souverainistes sur le terrain électoral et risque donc de nous ramener à la case départ. Et contrairement à un véritable mouvement citoyen, en continuant de garder la question nationale encore captive des partis politiques et les militants et militantes paralysés dans l'attentisme et dans l'incapacité d'agir directement sur leur propre cause.
S'agit-il là d'un véritable mouvement citoyen et non partisan pour faire l'indépendance du Québec ?
J'attendrais d'en savoir plus long et d'en être certain, avant d'y militer.
Car à mon avis, ce sont les partis politiques qui fractionnent et paralysent les forces vives indépendantistes. Et la seule manière de retrouver l'unité, est de nous assurer qu'il s'agit bien d'un véritable d'un mouvement «non partisan», c'est que ledit mouvement soit mis sur pied, non pas pour faire la promotion de l' indépendance du Québec, mais pour faire directement l'indépendance comme telle.
Christian Montmarquette
Montréal
.
- En contre partie, voici ce que je propose depuis un an comme moyen d'accès à l'indépendance du Québec et que j'ai présenté à l'assemblée du NMQ, le 21 août dernier au Cégep Saint-Laurent.
.
«Proposition et procédure d’accession à l’indépendance par la voie citoyenne, autonome, non partisane»
.
1.0 : Il faut fonder un mouvement citoyen autonome et non partisan qui fera l'indépendance Québec.
1.1 : Il faut créer un comité de rédaction d’une Constitution provisoire et une déclaration d'indépendance.
2 : Il faut créer un site Internet et mettre le projet en ligne ; ce site devra être avoir la capacité de recevoir les votes officiels et les dons des citoyens.
3: Il faut mettre sur pied une campagne d'information, de financement et de mobilisation et médiatiser le projet.
4 : Il faut obtenir la liste électorale du DGÉQ et créer des associations locales de mobilisation et d’information dans les 125 circonscriptions électorales du Québec et mettre en place des bureaux de vote.
5 : Il faut rencontrer les citoyens possédant la qualité d'électeur, les informer et les convaincre de signer la Constitution provisoire et la déclaration d'indépendance, soit de façon manuscrite , ou, sur le site Internet, et ce, jusqu'à atteinte d'une majorité de signataires.
6 : Une fois cette majorité atteinte, il faut déclarer l'indépendance du Québec étayée sur la base de la légitimité d'une majorité de signatures et du droit à l'autodétermination des peuples.
7 : Il faut créer, tel que prévu dans la Constitution provisoire, une large Assemblée constituante et procéder à la rédaction et à l’adoption de la Constitution permanente.
Les avantages de la démarche citoyenne non partisane :
Les avantages de cette approche citoyenne et non partisane sont multiples, puisqu'elle permet entre autres choses, de refaire l’unité de l’ensemble de la base militante, tout en la remettant directement au combat et à contribution, en la sortant de la dynamique fratricide partidaire.
Le tout pouvant se dérouler dans un délai beaucoup plus raisonnable de un an ou deux, plutôt que dans une campagne serrée, risquée de 30 jours.
De plus, si jamais la majorité d'appuis était atteinte, alors qu'une majorité de députés-es souverainistes étaient au pouvoir, l'Assemblée nationale pourrait utiliser de ces appuis signés d'avance afin de déclarer et légitimer l'indépendance du Québec.
Autrement dit, dans un tel cas, c'est comme si le Québec disposait de l'équivalent d’un référendum gagnant en poche pour déclarer l'indépendance.
Christian Montmarquette
Montréal


Featured 56599d2190662f65fbfa0affdabd4b20

Christian Montmarquette55 articles

  • 92 078

Membre fondateur de Québec solidaire

Militant pour l'éradication de la pauvreté et l'indépendance du Québec

Site officiel : [www.quebecsolidaire.net->www.quebecsolidaire.net]

Courriel de Québec solidaire info@quebecsolidaire.net

Programme : [http://quebecsolidaire.net/engagements_2008->http://quebecsolidaire.net/engagements_2008]

Téléphone : (514) 278-9014





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 août 2011

    Merci Pierre.
    Je crois que nous sommes d'accord sur un bon nombre de points, dont le principal serait sans doute celui de réfléchir à une solution rassembleuse et efficace pour gagner cette importante cause politique.
    J'ai bien reçu votre courriel m'expédiant votre texte dont j'ai trouvé particulièrement réjouissants les articles 11 à 17 de votre proposition de «Constitution provisoire» que je rediffuse sous le présent texte.
    Le progressisme de ces articles de la loi fondamentale d'un Québec indépendant, est une promesse de réussite. -Il est impératif de protéger et même tenter d'améliorer les droits acquis si l'on espère convaincre le Québec, craintif comme il l'est, d'opter pour son indépendance politique.
    Ayant dernièrement été assez accaparé par l'actualité politique, je n'ai malheureusement pas eu encore le temps d'en faire une analyse en profondeur. Mais, je suis persuadé que vous êtes sur la bonne voie.
    Comme vous le savez, j'éprouve par contre certaines réserves sur l'efficacité des partis politiques en cette matière.
    Ceci dit, rien n'empêcheraient les partis ou les députés d'appuyer un mouvement véritablement citoyen, plutôt que le soit le contraire, comme c'est le cas depuis des années.
    Merci de cette importante et fondamentale contribution.
    Christian Montmarquette
    «Projet de loi no 1 portant création temporaire de l'État souverain du Québec»
    - 1 - Le Québec est un État souverain.
    - 2 - Le territoire du Québec est celui qui correspond aux frontières actuelles de la Province de Québec, plus les eaux territoriales et les fonds marins.
    - 3 - Le Québec est un État de langue française et la Charte de la langue française fait partie intégrante de la présente loi.
    - 4 - Le Québec est un État laïc dans toutes ses composantes.
    - 5 - Le Président du Québec est le chef de l’État. Il est élu au suffrage universel pour un mandat de 5 ans, renouvelable une fois. Il est le représentant officiel de l’État sur la scène internationale et il a juridiction sur les affaires étrangères et la défense.
    - 6 - Le gouvernement du Québec est dirigé par le premier ministre désigné par la Chambre des élus. Il préside le conseil des ministres qui exerce les fonctions exécutives et gère les affaires internes de l’État.
    - 7 - Le Parlement québécois est composé d’une Chambre des élus pour un mandat de 4 ans, renouvelable une seule fois et d’une Chambre citoyenne dont les membres sont tirés au sort avec un mandat de 2 ans, non renouvelable, et qui agit comme organisme de contrôle et de surveillance des activités de l’État.
    - 8 - Le tribunal de dernière instance du Québec est la Cour suprême du Québec qui a juridiction sur tous les tribunaux de juridiction inférieure prévus par la loi.
    - 9 - Tous les droits contenus dans la Charte québécoise des libertés et des droits de la personne font partie intégrante de la présente loi.
    - 10 La citoyenneté du Québec s’applique à tous les citoyens canadiens résidant au Québec depuis plus d’un an au moment de l’entrée en vigueur de la présente loi.
    - 11 Le droit à la protection de l’enfance est reconnu par la présente loi.
    - 12 La citoyenneté québécoise assure le droit de recevoir gratuitement des soins de santé.
    - 13 La citoyenneté québécoise assure le droit à la gratuité de l’éducation jusqu’au niveau post-universitaire, sous réserve des modalités de remboursement prévues par la loi.
    - 14 La citoyenneté québécoise assure le droit au travail.
    - 15 La citoyenneté québécoise assure le droit à la sécurité sociale, selon les modalités fixées par la loi.
    - 16 La citoyenneté québécoise assure le droit de vivre dans un environnement sain et la Charte de l’environnement et des ressources naturelles fait partie intégrante de la présente loi.
    - 17 La citoyenneté québécoise assure le droit à la sécurité de la vieillesse.
    - 18 Le Québec reconnait les droits historiques de la minorité anglaise et l’apport de la richesse culturelle de toutes ses minorités.
    - 19 Le Québec reconnait le droit à l’autonomie gouvernementale des nations amérindiennes sur son territoire.
    - 20 La présente loi s’applique de façon temporaire jusqu’à ce qu’une assemblée constituante soit convoquée dans un délai raisonnable qui ne peut dépasser 2 ans et qu’une constitution permanente soit rédigée par et pour les citoyens du Québec et approuvée ensuite par référendum.
    - 21 Toutes les lois actuellement en vigueur sur le territoire du Québec le demeurent jusqu’à leur abrogation par l’autorité compétente.
    - Pierre Cloutier
    Référence :
    Le projet de loi no 1
    Défense et illustration du pays (Partie 2)
    http://www.vigile.net/Defense-et-illustration-du-pays,40702
    .

  • Pierre Cloutier Répondre

    23 août 2011

    Pour la constitution temporaire, c'est fait. C'est ici : http://www.vigile.net/Defense-et-illustration-du-pays,40702
    Cela m'a pris exactement 30 minutes pour la rédiger.
    Pour le reste, c'est un peu plus compliqué, mais je suis d'accord.
    Il y a une règle de base à suivre : la loi de l'économie de l'effort pour arriver à un maximum de résultat.
    Qu'est-ce qui est le plus simple, qui demande le minimum d'efforts et qui serait le plus efficace?
    Pierre Cloutier

  • Christian Montmarquette Répondre

    23 août 2011

    Merci à tous de vos contributions
    C'est fort apprécié, dans un sujet à mon avis assez crucial.
    Je commencerai par réagir à Claude Talbot qui me demande :
    «Êtes-vous de Québec Solidaire ou simple citoyen ? Si je me fie à l’une des photos, ce monsieur s’est présenté pour QS lors de l’assemblée. Je trouve par contre le contenu fort intéressant et pertinent!» -Claude Talbot
    C'est bien moi sur cette photo, et oui, je suis membre et militant de Québec Solidaire et comme je l'ai déclaré, j'appuie aussi l'approche de QS. Ce qui ne m'empêche pas d'être aussi, un simple citoyen ; même, je n'ai jamais caché mes couleurs, bien au contraire.
    Mais, je crois que les citoyens doivent se prendre en main et cessent d'attendre après les partis politiques pour bouger à quelque chose. C'est à mon avis, une forme d'infantilisme politique anti-républicain, justement développé par les vieux partis.
    J'ai donc, et depuis plus d'un an, réfléchi à un nouveau moyen «d'accès direct» à l'indépendance par la base citoyenne non partisane. «Démocratie directe» diraient sans doute d'autres..
    Je crois, comme je l'ai toujours soutenu, qu'il ne faut pas se contenter d'une seule approche pour faire l'indépendance.
    La mienne en tous cas, n'est tributaire d'aucun parti politique, d'aucune élection et d'aucun référendum.
    Il est important que les indépendantistes se prennent en mains et ne comptent que sur eux-mêmes pour se sortir du pétrin et surtout de la paralysie dans laquelle le PQ les a coincés depuis 40 ans. Ce qui n'empêchera pas les partis ou les députés qui le désirent d'appuyer ce comité citoyen pour l'indépendance. Mais ce sera le Mouvement qui en aura le contrôle et le leadership.
    En espérant avoir répondu clairement à vos interrogations.
    _____________________
    Christian Montmarquette
    Membre fondateur de Québec Solidaire
    Militant pour l'éradication de la pauvreté
    Et l'indépendance du Québec
    Courriel : chmontmarquette@yahoo.fr
    En références :
    Voici un extrait du commentaire que j'ai laissé au Devoir ce matin :
    «Radicalisme, indépendance énergétique et nationalisations»
    Auto-exclusion du PQ :
    En ce qui me concerne, je crois que le PQ se sert des déclarations de quelques-uns pour justifier son auto-exclusion du NMQ.
    Mais dans les faits, si ce mouvement n'est pas un réel mouvement «pour faire» l'indépendance, c'est le PQ qui récoltera en fin de course le travail de ce mouvement.
    C'est d'ailleurs ce point que je considère critiquable et à éclaircir au NMQ.
    Le NMQ ne me fera pas sortir de chez moi pour vendre l'indépendance de porte à porte, si ce n'est pas pour faire l'indépendance comme telle, en faisant signer une Constitution provisoire et une déclaration d'indépendance jusqu'à l'atteinte d'une majorité.
    (...)
    Source :
    «Le PQ refuse de s'unir au NMQ» :
    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/329867/le-pq-refuse-de-s-unir-au-nmq
    Tous mes articles chez Vigile.net :
    http://www.vigile.net/_Montmarquette-Christian_
    .

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2011

    Monsieur Montmarquette,
    Je vous comprend. Vous avez passez votre message et il est bien sûr acceptable. Cela pourrait fonctionner en parallèle avec les élections, si cela se fait pendant cette période.
    Cependant, il vous faut des appuis. Je ne pourrais, moi, y prendre une part active à cause d'autres obligations extra-politique. Mais si j'avais 30 ans de moins, vous me tenteriez.
    Présentement, il est vrai que nous sommes tous sous le microscope des canadians d'origine britannique. Ils n'ont pas oublié le rapport Durham de 1839 qui exigeait l'extermination de la Nation Canadienne Française.
    Cela ne doit cependant pas vous décourager car de toute façon il n'y a que deux options: Nous existons ou Nous laissons la place aux canadians qui agissent dans leur seul intérêt.
    Poursuivons donc notre marche, chacun avec la part qu'il peut y apporter, vers la Liberté que nous donnera l'indépendance du Québec qui est peut-être plus proche qu'on ne le pense.
    ______________________________
    Réjean Pelletier, indépendantiste

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2011

    Cher Didier,
    Dans les année 70 le danger était exactement le même.
    ______________________________
    Réjean Pelletier, indépendantiste

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2011

    Indigestion de partis!
    Êtes-vous de Québec Solidaire ou simple citoyen? Si je me fie à l'une des photos,ce monsieur s'est présenté pour QS lors de l'assemblée. Je trouve par contre le contenu fort intéressant et pertinent! Apprécierais une réponse. Pas question de cautionner un parti quel qu'il soit!
    ÇA FAIT 50 ANS QUE JE ME BAT POUR FAIRE UN PAYS ET JE SAIS QUE C'EST MOI ET MES CONCITOYENS, LE PEUPLE QUI VA LE FAIRE!
    Les partis sont porteurs de division depuis le début de leurs existences.Le NMQ est en danger, citoyennement parlant! Il n'a pas tenu parole en ne préservant pas le caractère apolitique et démocratique de son évènement. Sera-t-il ré-enligner le tir! Pour ma part, j'ai demandé de m'enlever de la liste des signataires du manifeste! Je vais aller voir du coté de "Projet Papineau"...On sait jamais!
    Un simple citoyen qui ne représentait que lui-même.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 août 2011

    Monsieur Montmarquette,
    Dans le contexte actuel, pensez-vous vraiment que l'empire humanitaire laisserait le Québec devenir souverain?
    Nous ne sommes plus dans les années 1970. J'ai l'impression que l'empire humanitaire veut le Québec à l'intérieur du Canada de gré ou de force.
    J'ai tellement cette impression que je pense que le lendemain d'un référendum gagnant, les troupes canadiennes seraient à Québec et à Montréal. Monsieur Harper est un type comme vous le savez qui réagit assez vite.