Langue de poche

Billet de Caroline


Pour Madame la ministre libérale de la Culture

Line Beauchamp

la situation du français

dans les commerces du centre-ville

est plutôt favorable

bien que 30% des affiches

ne soient pas conformes à la loi 101

et que 10% des commerçants

ne parlent pas français.

Estimons-nous chanceux.
Madame la ministre libérale

aurait pu étendre l’enquête

de ses officiers de la langue française

sur le Plateau Mont-Royal,

dans le Village, dans le quartier Parc,

à Laval, à Saint-Léonard,

à Brossard, à l’hôpital juif,

à la succursale de la banque de Montréal

de la rue Queen-Mary

à la caisse populaire canadienne italienne,

au club voyages Atlantic, etc.
Elle y aurait constaté que non seulement

les commerçants affichent et accueillent en anglais

mais que la clientèle elle-même est unilingue anglaise

ou passe indifféremment du français à l’anglais

rarement l’inverse.
D'une part, il n’existe

aucune volonté politique de faire du français

une langue commune à tous.

D’autre part, nous avons les Québécois qui,

pour rendre service aux anglophones

et aux immigrants anglophiles,

emploient l’anglais

parce qu’ils ne parlent pas français

parce qu’ils sont foncés

parce qu’ils ont les yeux bridés

parce que c’est plus rapide

parce que tout le monde le comprend.
Est-ce de cette manière que

ceux qui ne parlent pas le français vont l’apprendre

et apprendre à l’aimer ?

Qu’ils songeront à étudier

ailleurs qu’à Dawson, Concordia ou McGill ?

Qu’ils liront autre chose que The Gazette ?

Pourquoi se compliquer la vie

quand c’est si simple en anglais.

Press 9.
Qui peut affirmer

sans se mordre les joues

que la langue officielle du Québec

avec sa métropole anglaise

est le français ?

Avec le libre échange, la mondialisation, Internet

la mollesse des politiciens, celle des Québécois

l’absence d’intérêt des immigrants pour la langue

comment ne pas voir

comment ne pas entendre

le français fuir à toute allure

en espérant ne pas être rattrapé

au tournant ?
Dès lors,

ne s’avère-t-il pas farfelu de songer à

se séparer du Canada.

Nous sommes le Canada.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 550

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    2 février 2007

    Une traduction de ce texte serait requise si vous voulez que la ministre de la culture s'y intéresse.