La criminalité au pouvoir. De Peter à John James

Lettre ouverte à M. Jean Charest, l'homme qui en pays de Gilles Vigneault nous fait office de Premier ministre

Tribune libre 2012


« L’ambition dont on n’a pas les talents est un crime »
_ François-René de Chateaubriand, Mémoires d’Outre-tombe

Depuis plus de neuf ans, au fil des mille gestes de déprédation systématique de l'État même qui vous a été confié, monsieur le Premier ministre, vous avez bradé la Nation, pour une moitié au Rest of Canada, pour l'autre (mais est-ce la même, dédoublée ?) aux ‘généreuses’ entreprises qui ont gorgé à ras bord et en permanence, toutes ces années durant, la caisse électorale du Liberal Party of Kwabek.
En conséquence, monsieur, vous êtes enfin devenu à vous seul – et bien vous fasse pareil succès – ce que depuis fort longtemps vous exsudiez de toutes vos fibres : une tragédie nationale.
Ainsi sous l'extraordinaire pression de la fadaise, de la myopie, de la corruption comme seconde nature, du sens zéro de l'État et de la vanité (de vanitas : « état de vide ») du régime que vous avez mis en place depuis l'an 2003, le thermomètre du Principe de Peter a littéralement volé en éclats.
Celui-ci fait maintenant place à un monstre. Incontrôlable. Et véritable injure à l'intelligence qui plus est. Et qu'il conviendra désormais de nommer Principe de John James.
Or cette auto-déliquescence de la démocratie québécoise, depuis les entrailles mêmes de l'État, a atteint son point de rupture au-delà duquel les pires lendemains sont à craindre pour l'ensemble du Peuple du Québec.
En conséquence, monsieur le Premier ministre, le modeste citoyen que je suis vous demande – simplement, sereinement, mais instamment – de partir.
Car, pour le dire froidement, sans complaisance certes, mais sans excès non plus, hélas, l'incompétence, l'aveuglement idéologique, la médiocrité (tant mentale que morale) ainsi que la malhonnêteté intellectuelle de votre personne aussi bien que de votre Gouvernement de manière générale, monsieur le Premier ministre Charest, commandent tout ensemble votre retrait immédiat de la scène politique québécoise.
Aussi, en ce sens, accordez-moi la consolation de croire, un instant, juste un instant, monsieur, que si l'homme descend du singe il peut parfois également, ne fût-ce qu'un instant, oui, un furtif instant – comme saisi subitement par un sursaut de cette dignité humaine dont il se croyait jusque-là définitivement dépossédé –, se voir animé par une autre ambition que celle d'y remonter.
Franchement dit, mais tout de même en tout respect de la Fonction que vous occupez.
J'assume, signe et rechigne,
Jean-Luc GOUIN
_ citoyen-écrivain
_ Depuis la Capitale nationale, ce 2 Juin 2012

Featured 9d70efc13bfcf28a347710d42fbdde90

Jean-Luc Gouin94 articles

  • 88 788

Chambrelan du verbe et indocile citoyen de la Cité (les dossiers de la Francité et de la « Question » nationale du Québec l’occupent – et le préoccupent – tout particulièrement), mais également docteur en philosophie diplômé de l'Université Laval et spécialiste nord-américain du penseur allemand Hegel, JLG a publié ouvrages et maint article portant pour la plupart sur celui-ci.



Hegel. De la Logophonie comme chant du signe, son dernier opus, fruit de trente ans de recherche, a été publié simultanément, en 2018, et aux PUL, à Québec, et chez Hermann à Paris.

 

Textes « citoyens » choisis de Jean-Luc GOUIN ( 1995-2018 )

( parmi quelques centaines, qui hélas ne vieillissent pas )

 

•• Les Bilinguistes. Grands sorciers des langues phagocytaires

•• Débat sur la langue dans le quotidien Le Devoir (Été de 1998)

•• Qui sort, digne ! Franchir le miroir de notre schizophrénie collective

•• Le Franc Pays. Québécois ou Québec coi ? (+ de 20 ans plus tard, rien n’a changé...)

•• Le Lys dans le lisier (Ou pourquoi l’Indépendance du Québec, en quelques mots)

•• Aux larmes citoyens ! (anthropoème en hommage à Gaston Miron)

•• Philippe Couillard : Le Philippe Pétain de notre temps (Lettre à mon premier sous - ministre)

•• Autres espaces de réflexion (Société, Culture, Politique... dont : Ouvrez le Feu ! , Liquider pour argent liquide , Halloween. Plaie ou plaisir de l’enfance ? , Interdit de ne pas fumer ! ...) 

•• De l’humain travesti en divin (modeste contribution au projet d’une Charte de la laïcité)

•• Précis sur la malhonnêteté intellectuelle (aussi nommée mauvaise foi)

•• L’Homme Prométhée (une forme de « CQFD » irrésistible aux textes qui précèdent...?)

 

 





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juin 2012

    La criminalité au pouvoir. De Peter à John James
    Par Jean-Luc Gouin, Vigile 5 juin 2012
    Vous dites tout haut ce que je pense et ce que plusieurs au Québec et ailleurs, pensent.
    Il ne faut pas lâcher. Nous réussirons.
    Amical.
    Pierre Demers physicien LISULF c3410@er.uqam.ca
    5 juin 2012