L'aspirateur

Billet de Caroline


Des dirigeants et administrateurs

de la Bourse de Montréal,

se seraient livrés à des opérations d’initiés. Ils auraient,

juste avant l’annonce des fusions des bourses de Montréal

et de Toronto, procédé à l’achat d’actions

leur permettant de faire,

selon le critique péquiste en matière de finances, François Legault,

de « gros profits personnels. »
Plus troublant que ces possibles délits d’initiés,

c’est que l’on essaie de faire passer

l’acquisition de la bourse de Montréal par celle de Toronto

pour une fusion

et que l’on se satisfasse,

pour un temps indéterminé, des produits dérivés.
Le Québec perd un aéroport,
perd sa langue, perd sa bourse, perd la boule.
Il est aspiré dans le Canada.
Bientôt, il ne sera plus en mesure d’opposer de résistance
à cette succion.
« Quelqu’un doit défendre les intérêts supérieurs du Québec »

a lancé M. Legault à Madame Jérôme Forget.

Ce quelqu’un

c’est le Québec indépendant.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 625

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    17 décembre 2007

    Mme Moreno,
    Ah…ha! Nous y voilà: C’est le VORTEX canadianisant! Certains penseront au cône du cyclone, qui aspire les gens, les voitures, les maisons dans les airs subitement, dans un fracas anéantisseur. J’y vois plutôt le tourbillon silencieux mais en vitesse accélérante, surtout vers la fin, de l’eau de la chasse dans le cabinet de toilette… Tourbillon irréversible, à moins que… grosse serviette de bain fourrée au fond… pour y récupérer une bague à diamant échappée par distraction!
    Depuis Meech, depuis le non de 1995, jusqu’aux statistiques de 2006, Trudeau, Chrétien, Dion, les unilingues anglomontréalais, Charest, Harper, Pratte, Lysiane, Alain Dubuc, B.Aubin (etc.) ont tiré la chasse. Ils ont prétendu que le Québec français a survécu grâce au Canada alors qu’il serait facile de démontrer que c’est le Canada qui l’a dépouillé progressivement, pour en faire une des provinces les plus pauvres, quémandant la péréquation, bientôt parqués avec le peuple invisible. La perte de la Bourse, c’est encore pire que le coup de la Brink’s avant le premier référendum, où l’on avait FAIT SEMBLANT de sortir l’argent du Québec. Désormais, le vortex est presque inarrêtable. Laisserons-nous aller aux égouts la bague à diamant que nous polissons depuis 400ans?
    Vite : un bouchon de serviette!
    La nation québécoise a encore une ultime chance : URGENCE! D’un seul bond (ceux qui ne sont pas encore assimilés au conquérant qui ricane, la main encore sur la chasse d’eau) sautons hors de la cuvette et laissons-les avec leur problème de plomberie.