Essai - Pour comprendre l'actualité: une nouvelle géopolitique

Québec - le monde des idées


Titre VO : Géopolitique - La longue histoire d'aujourd'hui
_ Description : Yves Lacoste, Larousse, Paris, 2006, 336 pages
On assiste à un regain d'intérêt pour la géopolitique, terme qui est apparu au début du XXe siècle mais dont le succès, du moins en France, date de moins de vingt ans. C'est à Yves Lacoste que l'on doit le véritable renouveau de la géographie politique. À la fois historien et géographe, il attribue cette réussite au fait que, «dans les programmes de l'enseignement secondaire français, l'histoire et la géographie ont beaucoup plus d'importance que partout ailleurs».

Cette géopolitique devenue importante en Europe est extrêmement différente de ce qu'a été la géopolitique allemande entre les deux guerres. Comme l'explique Lacoste : «Cette géopolitique française d'aujourd'hui ne traduit en rien des visées impérialistes. [...] elle a pour principe, dans son analyse des rivalités de pouvoirs, de confronter les arguments des différentes forces antagonistes, ce que la géopolitique allemande se gardait bien de faire.» Il nous explique comment les géographes allemands, sous l'influence de F. Ratzel et E. Haeckel, s'étaient emparés du darwinisme afin de justifier la lutte pour l'espace vital allemand, l'État étant perçu comme une «forme de vie» dont les lois d'évolution relevaient davantage de la biologie que des rapports de force historiques entre groupes humains. Mise au service de l'impérialisme allemand, cette discipline fut complètement discréditée après le nazisme. Le terme «géopolitique» a été proscrit dans la plupart des pays pendant trente ans. Rompant avec ce courant, Lacoste se fit critique de la géographie, montrant qu'elle fut d'abord source de renseignements mis à la disposition des gouvernements, comme en témoigne son petit ouvrage devenu célèbre La géographie, ça sert d'abord à faire la guerre (1976). En 1993, il fit paraître un premier Dictionnaire de géopolitique.
Un ouvrage de référence
Dans ce nouvel ouvrage de référence publié sur papier glacé intitulé Géopolitique, Yves Lacoste, fondateur et directeur de la revue Hérodote, replace dans une perspective historique tous les grands problèmes d'aujourd'hui «qui concernent les rivalités de pouvoirs ou d'influences sur des territoires et les populations qui y vivent».
Pour comprendre l'actualité, ce que l'on appelle les «points chauds», il ne suffit pas de raisonner en termes de pouvoirs, d'États et de territoires. «Il faut aussi essayer, nous dit-il, de tenir compte des caractéristiques particulières de chaque nation, bien que cela ne soit pas facile, car le concept de nation, pourtant fondamental, n'a guère fait l'objet de travaux comparatifs en science politique.» La nation demeure une idée géopolitique essentielle car elle se réfère à un territoire et implique la question du pouvoir.
Dans cet ouvrage passionnant, chaque situation contemporaine, qu'il s'agisse de l'intervention en Irak, du conflit israélo-palestinien ou des rivalités dans l'ex-URSS, est analysée en profondeur, si bien qu'il devient facile aux lecteurs d'en comprendre les enjeux. Le texte est accessible : on ne trouve pas ici le jargon de trop de traités universitaires. Les propos du professeur Lacoste sont appuyés par des encadrés, factuels ou chiffrés, et plus de 150 cartes spécialement conçues dans une optique géopolitique, utilisant la superposition schématique de différents plans, à diverses échelles et à différents niveaux d'analyse spatiale de diverses couleurs et contrastes.
Un ouvrage vivant
Cet ouvrage vivant, «qui se lit comme le roman de notre monde contemporain», est divisé en quatre parties. La première décrit ce qu'est la géopolitique, ses types d'analyse spatiale, et l'histoire de cette discipline. La deuxième partie, intitulée «De la guerre froide à l'hyperpuissance», retrace l'historique de l'empire mondial des États-Unis. Des cartes d'une grande précision illustrent des phénomènes comme son expansion géographique, ses multinationales dans le monde, ses bases militaires ou les pays participant au réseau Échelon, système de surveillance globale contrôlé par l'Agence nationale de sécurité des États-Unis. Abordant les quarante années de guerre froide et ses conséquences toujours actuelles, Lacoste explique chaque grand conflit depuis le blocus de Berlin, la guerre de Corée, la crise des missiles de Cuba, la guerre du Vietnam, jusqu'à la dissolution de l'URSS en 1991. Trois questions sont particulièrement bien traitées : l'extension de l'OTAN et les controverses sur l'unilatéralisme américain; la position de l'Europe coincée entre Washington et le monde musulman et les rapports de l'Amérique avec le Moyen-Orient, où l'auteur montre très bien que, dès le départ, il s'agissait d'une affaire de pétrole. Il situe bien les enjeux depuis la révolution iranienne de 1979 et son contrecoup : la montée en puissance de l'Irak, la guerre du Golfe de 1991 et les conséquences de l'invasion soviétique en Afghanistan.
Dans la troisième partie de l'ouvrage, l'auteur aborde séparément la géopolitique d'une douzaine de grandes nations alors que la dernière analyse les points chauds du globe : la grande zone de tensions de la Méditerranée euro-musulmane, les Balkans, la périphérie de l'ex-Union soviétique, l'Afghanistan et ses logiques tribales, l'Irak et l'Iran aux destins étroitement liés. Sur le rapport Israël-Palestine, Lacoste nous fournit une synthèse remarquable du conflit, depuis les origines du sionisme à aujourd'hui : de nombreuses cartes permettent de saisir les modifications des frontières pendant les quatre guerres israélo-arabes. Le chapitre sur le monde musulman critique la fausse hypothèse du «choc des civilisations», explique les causes de la radicalisation des mouvements islamistes et ce qui fait de l'islamisme un phénomène géopolitique majeur. On tirera également grand profit du chapitre sur l'enjeu du pétrole devant le spectre de la pénurie, permettant de bien comprendre le bras de fer diplomatique autour du pétrole et du gaz d'Eurasie. Géopolitique de Lacoste est un ouvrage rigoureux, à jour, de facture agréable et fort utile pour comprendre notre monde.
Collaborateur du Devoir


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé