Honorer le mérite avant tout; non la race, l'ethnie, le genre, l'orientation

Cinéma: faudrait-il 2 cérémonies de remises de trophées séparées?

Pour Blancs et non-Blancs?

00af3af62aa0b03d23cb6852376d627c

Tribune libre

Dans les cérémonies de remise de trophées comme les Oscars ou les Golden Globes au cinéma, les Emmy pour la télévision ou les Grammy pour la musique qu'on voit aux États-Unis, de plus en plus de prix sont décernés en fonction de la race, de l'ethnie, du sexe, de l'orientation sexuelle, au lieu du véritable sens premier du geste: honorer le talent, l'originalité, la performance et le mérite.



Le résultat net de cette soumission aux caprices de l'air du temps est la dévalorisation du trophée en soi. Des gens qui ne le méritent pas en reçoivent, prenant la place de ceux qui le mériteraient plus qu'eux.


 



- Chaque fois qu'un Noir remporte quelque chose, les Wokes jubilent. Pas pour le talent reconnu, mais pour l'aspect politique de faire avancer leurs pions.


 



- Chaque fois qu'une femme remporte quelque chose, les néo-féministes poussent des cris hystériques.


 



- Chaque fois qu'un gai remporte quelque chose, toute la communauté lgbtelequ+-x~°þø descend se pavaner dans un défilé exhibitionniste dans la rue.



- Chaque fois qu'E.T. remporte un prix, tous les extra-terrestres applaudissent à tout rompre de leurs 6 mains.


 


On accorde les trophées en fonction des minorités politisées les plus bruyantes avides de reconnaissance et de visibilité. Mais surtout avides de puissance...


La solution au problème est simple: établir 2 listes de nommés qui recevront un trophée dans leur catégorie respective: les Blancs et les non-Blancs. Pour contenter tout le monde et son père.



Il y aurait 2 cérémonies présentées 2 soirs séparés. Et on devine d'avance celle qui sera la plus regardée et plébiscitée.



Au fait, avez-lu l'article fort intéressant de la revue Géo portant sur le cinéma chinois en pleine expansion?



On y a construit au pays qui nous a donné le Petit Livre Rouge d'immenses studios dotés de l'équipement technique le plus moderne. Mais l'épineux problème reconnu par les producteurs chinois eux-mêmes demeure: l'indigence des scénarios, et le jeu grotesque, grimaçant des acteurs (pourtant triés sur le volet parmi 1 milliard 400 millions de Tom Cruise potentiels).



Le talent individuel plutôt que collectif, la créativité, l'imagination, l'innovation, et surtout, l'originalité, ça ne se retrouve pas là où on se fait endoctriner en bas-âge au conformisme de l'esprit dépourvu de liberté, et à la mentalité de termitière dénuée de toute forme d'individualisme personnel. Mais ils sont pragmatiques ces sacrés Chinois. Leur solution: embaucher des spécialistes américains de Hollywood pour pondre les scénarios, et tenter d'enseigner toutes les nuances de l'art du jeu à leurs acteurs limités!



Dans le même ordre d'idées, durant les années soixante-dix, la Chine maoïste en mode hégémonique se vantait de pouvoir produire de grands virtuoses de musique classique à la douzaine, sélectionnés parmi les centaines de millions de candidats musiciens potentiels dressés et disciplinés dès l'enfance. À les en croire, l'Occident ne pouvait que trembler devant la force de l'esprit communiste. Virtuoses techniquement parfaits ils l'étaient, mais cela s'arrêtait là: aucune âme, aucune passion, aucune expressivité, aucune compréhension du sentiment juste à exprimer, aucun dépassement de soi, aucun sens de la direction de l'élan musical, aucun surgissement d'émotion, bref, aucune comparaison avec les nôtres. Des millions contre un, et c'est le un qui l'emporte haut la main sur le clavier ou le manche.



Photo ci-haut: le pianiste canadien de génie Glenn Gould, unique en son genre et non produit en série


 



Les Chinois s'étaient même mis à composer des oeuvres symphoniques collectivement, afin de démontrer la supériorité de l'idéologie communiste! Les résultats furent médiocres, une accumulation de clichés, et l'essai/échec devint la risée de la critique occidentale, l'équivalent navrant d'une peinture à numéros...


L'équivalent moderne de cette tentative d'endoctrinement propagandiste serait de chercher à imposer aux masses l'idéologie diversitaire...



On me pardonnera cette digression qui ne veut qu'illustrer le fait que si on se met à octroyer des trophées aux Chinois uniquement parce que ce sont des Chinois qui cherchent à tout prix à être glorifiés, admirés et applaudis, on se met le doigt dans l'oeil, bridé ou pas. De même pour toutes les autres catégories susnommées.



La même logique s'applique aux Jeux olympiques: la course du 100 m est raciste. En effet, elle ne montre que des coureurs noirs, excluant les autres. Il faudrait qu'il y ait 2 courses du 100 m: une pour les Noirs, une pour les non-Noirs de toutes races, pour donner la chance à tous d’y participer. Pour que les spectateurs de toutes les nations soient représentés.


 


En complément de lecture: le ridicule de la parité obligée


Note: cliquez sur les termes surlignés en bleu pour approfondir davantage votre réflexion sur le sujet


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie805 articles

  • 1 394 081

Réjean Labrie est natif de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance vertueuse, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le bon peuple.

Plus de 800 articles publiés en ligne ont été lus un million 390 000 fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 14 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    20 mars 2023

    Le public américain réagit vivement au règne de la mentalité woke toxique à Hollywood.


    Sur un forum, on remet en question le politiquement correct imposé par les wokes:


    Tous les films et émissions de télévision hollywoodiens devraient-ils représenter toutes les races et nationalités pour la diversité, l'inclusion, le politiquement correct et éviter d'offenser qui que ce soit ?


    (Should all Hollywood movies and TV shows have every race and nationality represented for diversity, inclusiveness, political correctness and avoid offending anyone?)


    Cliquez ici pour en savoir plus long.


    Et Ici, on se demande:


    Quelle est la psychologie derrière le Hollywood woke ?


    (What is the psychology behind Woke Hollywood?)


    Ici, on annonce la fin du Hollywood woke.


    Le wokisme toxique est devenu une plaie sociale qui mine toutes les strates de la société.


    Tous les efforts requis doivent être déployés pour le mettre définitivement en déroute.


  • Réjean Labrie Répondre

    18 mars 2023


    Ci-haut: l'acteur-boxeur Will Smith recevant son trophée de l'Academy of Motion Pictures and sciences, à Hollywood, pour son exploit de KO technique de l'animateur Chris Rock