Boisclair, un peureux

2006 textes seuls


Le Conseil de la souveraineté réussit enfin à faire parler de lui en publiant un guide d'activités en lien avec la souveraineté qui s'adresse aux ENSEIGNANTS. À voir les réactions du PM et du petit Dumont ainsi que les reportages à la télé hier soir, c'était comme si des guides de propagande haineuse avaient été distribués à tous les élèves du Québec.
C'est un guide que des enseignants pourront se procurer dans les librairies, comme tant d'autres guides disponibles. À entendre les réactions à l'Assemblée Nationale hier, on aurait cru que le PQ était au pouvoir et qu'il souhaitait modifier le programme de l'école québécoise pour y inscrire des cours sur l'indépendance nationale.
La pression était tellement forte, les médias déchaînés à un point tel; notre chef Boisclair devait faire quelque chose. Comme il préfère rester caché, il a émis un communiqué. Il se dissocie du conseil de la souveraineté. Un organisme privé et indépendant fait la promotion de la souveraineté et le chef du parti qui porte cette option depuis presque 40 ans ne trouve rien d'autre à dire que:
"...le défi des souverainistes demeure de convaincre la majorité des Québécoises et des Québécois de la valeur de notre projet en faisant appel aux vertus du débat démocratique. Ce travail incombe aux souverainistes. Il n'est d'aucune façon celui des enseignantes et des enseignants."
Donc selon André Boisclair, les enseignants souverainistes doivent cacher
leur option. Moi, j'enseigne et je m'affiche ouvertement, toutefois j'ai assez de jugement pour faire la part des choses et présenter les deux côtés de la médaille. J'ai confiance en mes collègues enseignants, il sauront êtres bons juges.
Par cette prise de position émise par communiqué, mais surtout pour son indifférence aux attaques du Premier Ministre, André Boisclair nous démontre encore une fois qu'il n'a ni le courage, ni les convictions pour conduire le navire souverainiste. N'a-t-il pas entendu Jean Charest vomir sur les souverainistes? N'a-t-il pas entendu les comparaisons avec "certains pays de l'Europe de l'Est" ?
Boisclair est un peureux... ou un vendu, à vous de deviner.
Félix Pinel qui va acheter le guide Parlons de souveraineté à l'école
_ (en mon nom propre)


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé