Articles définis

Billet de Caroline


Ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport
numéro sans frais 1 866 747-6626
Pour l’accès à l’école anglaise, faites le 6.
Voici la liste des questions les plus fréquemment posées
et le numéro à composer pour obtenir la réponse :
Pour savoir où, quand et comment inscrire votre enfant
à l’école anglaise faites le 1.
Vous avez rempli des formulaires et vous vous inquiétez
du temps de traitement de votre demande, faites le 2.
Pour obtenir une copie d’une déclaration perdue, faites le 3.
Si une erreur s’est glissée dans la déclaration d’admissibilité
que vous avez en main, faites le 4.
Si on vous a informés que votre dossier est incomplet, faites le 5.
Si votre demande a été refusée
et que vous désirez connaître les recours possibles, faites le 6.

(…)Vous pourrez contester cette décision rendue en application des articles 73, 76, 81, 85 ou 86.1 de la Charte de langue française auprès du tribunal administratif du Québec dans les 60 jours à l’adresse qui vous convient le mieux soit à Montréal, soit à Québec.
Autrement, à la suite du refus de la personne désignée de considérer votre demande, si vous désirez invoquer une situation grave d’ordre familial ou humanitaire en vertu de l’article 85.1 de la Charte de langue française, vous pourrez soumettre votre dossier au comité d’examen sur la langue d’enseignement qui fera les recommandations appropriées au ministre.
Votre enfant est admissible à l’enseignement en anglais
et vous craignez qu’il perde son droit, faites le 7.
Pour inscrire votre enfant à l’école anglaise,
communiquez avec l’école anglophone de votre quartier
ou à la commission scolaire anglophone
ayant compétence sur votre territoire ou encore,
avec l’école privée de votre choix.
Les responsables vous remettront des formulaires
qu’ils vous aideront à remplir
et qu’ils se chargeront de nous transmettre.
Vous trouverez les coordonnées des écoles privées
sur le site du Ministère de l’Éducation du Loisir et du Sport au
[www.mels.gouv.qc.ca->www.mels.gouv.qc.ca]

La langue anglaise, elle est bien québécoise !

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 566

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    15 septembre 2007

    Je vois que vous faites tout pour éviter le fond de la question: une certaine aliénation face au conquérant *. Le temps passé à pondre un texte en
    espagnol, langue que je ne parle pas, vous auriez pu nous faire cadeau
    de vos lumières, et ce, en français. D'ailleurs ce texte en espagnol, est-ce
    bien de vous? "M'enfin" comme disait Gaston La Gaffe.
    Je tiens à remercier Mme. Moreno, son texte (en français, entre nous), nous
    fait voir la turpitude de la gouvernance provinciale, qu'elle soit du PeeQwou,
    ou bien du PeeLQwou. Merci Caroline.
    Claude Jodoin, Boca Raton FL.
    * Il est temps de relire "Les Damnés de la Terre" de Frantz Fanon

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    14 septembre 2007

    Qué lengua habla usted, senor, en Boca Ratòn? Los Cubanos tambièn le llaman rana? Si usted piensa que necesita hablar frances siempre en Florida, para evitar asimilaciòn, debe ser que usted esta viviendo en un ghetto de “pajaros de nieve”, no? E yo le pongo otra vez el sonrisa (-:) que no ha usted observado en el otro courriel: Para reir, senor Jodoin! Pura Vida!

  • Archives de Vigile Répondre

    14 septembre 2007

    Monsieur, vous me voyez tout honteux de ne pas renconter vos critères-
    es-subtilités. Je juge aux actes, monsieur, et non pas selon les raisonnements qui pourraient leur servir d'excuse. Si c'est la mondialisation
    qui vous intéresse, vous êtes sur la bonne voie! Continuez, et devenez
    unilingue saxon (après tout, on y retrouve beaucoup de vieux français),
    et ensuite, consommateur anonyme à tout crin. Mais, n'ayez crainte,
    il y a de l'espoir! Une fois de temps en temps, on vous rappellera que
    vous n'êtes qu'une grenouille, indigne des faveurs, de la générosité,
    qu'on manifeste envers vous, et envers votre race*. Et ça, ce sera suffisant en
    ce qui concerne votre identité et votre culture. Et encore, pas trop souvent!
    Monsieur, le contenu de votre intervention, est d'une justesse frappante!
    Traduisez-la donc. .. Je reste, en toute indignité, sans subtilité,
    Claude Jodoin, Boca Raton FL
    * P.S.: "race", dans le sens utilisé par l'Abbé Lionel Groulx.

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    14 septembre 2007

    Monsieur Jodoin, un peu de subtilité!
    Ces anglos se targuent d’être devenus les seuls bilingues au Québec. Leur fermer le clapet dans leur propre idiome, de temps en temps, peut faire ternir un peu leur superbe. Qui dit que nous voulons nous recroqueviller sur nous-mêmes en ces temps de mondialisation? Voyez aussi mon intervention récente envers l’inqualifiable M. Wajsman, témoin important à la Commission Gomery et qui nous regarde de haut.
    Préférez-vous que je traduise mon billet en espagnol? Ça diffuserait bien en Floride n’est-ce pas? Et ensemble, on parlerait dans le dos des anglos, comme nos ancêtres faisaient avec le « boss » en français. (-:)

  • Archives de Vigile Répondre

    14 septembre 2007

    Monsieur Ouhgo!
    Votre utilisation de l'anglais est tout simplement inacceptable.
    Un peu plus, on vous prend pour un collabo. La situation décrite
    par Mme. Moreno dans son billet est suffisament scandaleuse, pas besoin d'en rajouter en invectivant La Gâzette dans ce que
    ses éditorialistes considèrent comme la "langue conquérante et universelle", la leur!
    Le contenu de votre intervention est "en plein dans le mille",
    mais svp, rendez-vous compte que d'intervenir en anglais, surtout sur ce sujet n'est pas acceptable. C'est signe d'un niveau de colonisation qu'on croyait disparu au Québec.
    Moi qui vous écris, j'habite aux Etats-Unis depuis 25 ans, et vous remarquerez que je vous écris en français. C'est que ma langue maternelle j'y travaille tous les jours! Et je ne la perdrai jamais! Je suis en droit d'en attendre autant des Québécois qui habitent au Québec. Merci de votre attention.
    Claude Jodoin, Boca Raton FL

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    14 septembre 2007

    Réaction à l’éditorial(anonyme comme toujours) de la Gazette, 13 sept. ’07 : Tyler strikes again for anglo rights.
    Why that much fighting for english education in Québec?
    Lawyer Brent Tyler seems to be spending a personal fortune (without help from the Lester B. Pearson School Board) to force the kids of a recalcitrant Pakistani family into english schools. Where? At Riverdale Highschool in Pierrefonds.
    Where is Pierrefonds? In Québec.
    What is the official language of Québec? Français bien sûr!
    Does Mr. Tyler speak any french? Fluently.
    Why is he misleading this immigrant family, established here since 2002, into such a dead-end in its skills to communicate with people of its adoptive land?
    This sure is not in the interest of the new comers: if they did not like speaking french, they would have had lots of other places to pick out.
    In whose interest is that fighting, then?
    Would it be that the real recalcitrant are the inhabitants of those west island de-fused towns who just act as a permanent pain-in-the-ass of Québec to make believe that English language in Québec is in jeopardy? Who would believe that?
    One of the sharks surrounding as a flock a single salmon would be threatened by the latter?
    Who profits in making la nation québécoise appear mean?