Accent grave

Billet de Caroline


L’école d’aujourd’hui doit, plus que jamais,

préparer les jeunes à s’adapter aux changements.

Jean-Marc Fournier ministre de l’Éducation


Le titre du film

Bon Cop

Bad Cop

illustre de façon mathématique

la force d’attraction de l’anglais sur le français :

anglais + anglais

français + anglais

alors que la symétrie

requiert l’équation suivante :

anglais + français

français + anglais

soit :

Bon Cop

Bad Poulet
Bon Cop

Bad Bœuf
Bon Cop

Bad Flic
Bon Cop

Bad Chien
Au Québec, l’accent se met sur l’anglais

dès le primaire chez les petits

lesquels, dans la région de Montréal,

plus souvent qu’autrement

ne parlent pas français à la maison.
Mais une heure d’anglais par semaine,

cela est encore trop peu.

Par conséquent, la Commission scolaire de Montréal

invite les enfants du 3e cycle primaire à fréquenter une école

offrant un programme d’anglais intensif

pour leur permettre d’être fonctionnellement bilingues.

« Durant la période consacrée à l’apprentissage de l’anglais,

non seulement l’enseignement est-il donné en anglais,

mais l’élève lit, écrit et parle l’anglais. »
Tout ceci serait fort louable

si les jeunes n’éprouvaient pas de difficultés

avec le français.

Or, ceux-ci

lisent mal, écrivent mal et parlent mal le français

qu’ils traînent comme un boulet.
Les Français peuvent se moquer

de notre accent.

Tout le monde en a un.

Ils peuvent trouver « plouc »

que l’on préfère « banc neige » à « congère ».

Un fait demeure,

la qualité du français parlé et écrit au Québec

s’étiole.
Ne pas l’admettre

c’est forcer notre agonie collective

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 564

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé