CH - Boycott des produits MOLSON

Chronique du jeudi - René Boulanger

L'Alouette en colère



tout le clan Molson doit enfin au bout de siècles de mensonge connaître lui aussi l’heure de vérité. Ils doit savoir que le bon vieux temps du mouton canadien-français, tondu, plumé, soumis, exploité, c’est fini. (...) J’ai manqué dans ma vie bien des manifs et des occasions de montrer le refus de l’assimilation. Mais celle-là, j’y serai. Et je pense que je ne serai pas seul. Je compte que les fantômes de Maurice Richard et de Félix Leclerc viennent eux aussi montrer ce qu’est l’Alouette en colère.

La langue des bonnes



David Molson de protester aussitôt - et ici, on touche au sublime du discours colonial - «of all the old WASP families, de toutes les familles blanches, anglo-saxonnes et protestantes de la province, la nôtre a toujours été la plus proche des Natives».

Hockey et langue

Le retour des Maroons de Montréal



Y aura-t-il toujours des misères faites à la langue française, des affronts faits aux parlants français dans cette Amér...

Entraîneur unilingue du Canadien

Les partisans sont invités à manifester leur indignation

Mouvement Québec français distribuera des fleurdelysées lors du prochain match à domicile, le 7 janvier


La Presse canadienne - Avant de se casser la voix pour...

N'est-il question que de hockey?



Il n'y a pas de complot ourdi contre la nation québécoise là-dedans. Tout juste la certitude tranquille que les Québécois ne se feront pas respecter. Pas davantage cette fois-ci que les autres.

The return of language politics

Big mistake. Editorials in all major newspapers in Montreal have denounced the nomination, politicians of all parties have weighed in, and polls show that three out of four Quebecers find it unacceptable.


All quiet on the Quebec front? After the rout suffered by the Bloc Québécois on May 2 and the descent of the Parti Québécois into self-inflicted ob...

Se winnipegiser



Qu'a-t-elle cette langue? D'une part on ne l'impose pas à celui qui pilote une équipe dans un territoire français comme le Québec. D'autre part on interdit de s'en servir à celui qui conduit les destinées d'une équipe qui évolue dans un territoire qui se dit bilingue.

Le 17 mars 1955, quand une émeute a éclaté au Forum de Montréal pour protester contre la suspension de Maurice Richard

Du Rocket à Donald Gordon / La révolte en cachait une autre (et autres articles)



Déclaration du 18 mars 1955 de Mauric...

Et si durant les Fêtes 2 millions de Québécois ne buvaient pas la bière Molson?



Bonjour, Au Québec, on est maintenant 8 millions. À Noël, faut absolument se parler des Canadiens de Montréal! Faut s’en parler en français, mais sans la bière de Molson! Et si durant les Fêtes 2 millions de Québécois ne buvaient pas la bière de Geoff Molson, president of The Montreal Canadians? Pourquoi ne pas faire circuler ce courriel? Georges Le Gal P.-S. Voici ce que j’écrivais d...

C'est une langue «Bell»...



Le Québec lutte pour conserver ses racines françaises en Amérique. Il a essayé de protéger la langue française en promulguant la loi 101, mais cette loi, datant de 1977, est de plus en plus vidée de sa substance. Aucune loi, si restrictive soit-elle, ne peut sauver une langue. Toute langue est sauvée par la volonté de ceux qui la parlent. Qui la parlent le mieux possible. Qui l'écrivent le mieux possible. Les person...

Entraîneur-chef unilingue anglophone

Le mépris n'aura-t-il qu'un temps?

Le plus méprisant dans l'«affaire Cunneyworth», c'est qu'elle laisse croire qu'il n'y a pas de francophone compétent, à l'heure actuelle, pour occuper le poste d'entraîneur-chef du Canadien.


L'affaire Cunneyworth est d'autant plus scandaleuse que les propriétaires du Canadien sont des Québécois. L'un d'eux est le Fonds de solidarité FTQ, qui a effectué un énorme investissement de 50 millions dans l'entreprise Le Club de Hockey Canadien. Ses quelque 583 000 actionnaires sont ainsi devenus des petits propriétaires de nos ex-Glorieux. Aujourd'hui, ils sont parmi les premiers à subir le profond mépris de la direction du Canadien.

À plat ventre

Nous méritons tout ce qui nous arrive : la loi 101 qui s'effrite, les fous d'Allah qui prennent de plus en plus de place...


Vous êtes surpris de voir que Geoff Molson a nommé un entraîneur unilingue anglophone pour le Canadien ? Pas moi. Si j'étais dans ses patins, je ferais exactement la même chose. BOF Regardez comment nous nous comportons... Cadres unilingues à la Caisse de Dépôt et à la Banque Nationale, affiches commerciales qui ne respectent pas la loi 101, lettres dans les journaux affirmant que c'est normal, qu'il...

L'éditorialiste donne toutes les raisons qui expliquent le choix canadian de mépriser les Québécois: tuer leur âme (comprendre leur "différence") pour les assimiler... le rêve du conquérant depuis toujours. Croyant la conjoncture favorable, il accélère le processus sous tous les rapports. Ne craignant plus de heurter la fierté québécoise qu'il s'imagine avoir détruite, il montre enfin leur vrai visage de brute politique. La francophobie dans sa maturité! Racisme canadian hystérique! L'embâcle à son plus haut niveau ! - Vigile

Les Canadiens - Du respect, s.v.p.

Le message est clair. L’arrivée de Cunneyworth confirme qu’on n’accorde aucune valeur aux Québécois francophones.


Sur quelle planète vivent donc les dirigeants du club de hockey Les Canadiens pour nommer un anglophone unilingue au poste d'entraîneur-chef? Un unilingue qui ne voit même pas la nécessité, en s'adressant aux Montréalais, de dire un simple bonjour à sa première conférence de presse? Visiblement, ils sont sur une planète où Montréal n'est pas la deuxième ville française du monde, non plus une ville qui serait bilingu...

Si Pratte beurre si épais, c'est que les intérêts du boss sont profondément menacés. La marmite linguistique est au bord de l'explosion. Elle peut se révéler l'étincelle appréhendée qui remette en cause ces intérêts... Dans ce contexte, son zèle frénétique se met alors en mode quasi-poétique...: "Le succès des grandes compagnies québécoises n'a pas de sens s'il est obtenu au détriment du français. D'ailleurs, à la longue, les organisations diminuant la place du français en leur sein perdront le souffle distinct qui est à la base de leur succès." Trop c'est trop... Comme elle fait déconner, cette absence de sincérité!

Le devoir de nos institutions



D'ailleurs, le fossé se creuse déjà. La preuve en est dans la gaffe magistrale que vient de commettre la direction de l'équipe. Le président, Geoff Molson, a cherché hier à réparer les pots cassés. Cependant, ce n'est pas une décision qu'il faut corriger mais la culture que cette décision révèle.

The Montreal Canadians

La nomination d'un entraîneur unilingue anglais, qui fait tant réagir, n'est que la suite d'une longue liste de signaux de mépris de cette compagnie à l'endroit de sa clientèle.


Il y a un bon moment qu'il me vient, de temps à autre, l'envie d'écrire sur les Montreal Canadians. Chaque fois, je me dis : pourquoi ferais-je de la publicité à cette business arrogante qui se fout de ma gueule à longueur d'année avec sa grosse musique top-forty américaine à 99,9%, ses annonces-maison désespérément bilingues tout droit sorties des beaux jours de la suprématie anglo-montréalaise, et surtou...

The PQ gets an assist from the Habs

A unilingual Anglo as head coach provides Pauline Marois an opportunity to exploit the language issue


Marois - and Charest - should be thankful to Molson and Gauthier, even before Christmas.

"Unilingue anglophone": un canadian vivant au Québec... - Les peuples sont prompts à saccager ce qu'ils ont adoré hier.

Le Canadien

La classe politique dénonce la nomination d'un entraîneur unilingue



La Presse canadienne Québec — La capacité de s'exprimer en français sera prise en comp...

Boycott MOLSON

Mépris vis-à-vis le peuple québécois



«LE RASSEMBLEMENT POUR UN PAYS SOUVERAIN EXIGE LA DÉMISSION IMMÉDIATE DE PIERRE GAUTHIER, VICE-PRÉSIDENT EXÉCUTIF ET DIRECTEUR-GÉNÉRAL DU CANADIEN DE MONTRÉAL Montréal - le 19 décembre 2011. Le président du [Rassemblement pour un pays souverain->www.rpsquebec.qc.ca], Monsieur Benoît Roy, estime que la décision du Directeur-général du Canadien de Montréal, monsieur Pierre Gauthier, de placer, même tempora...

Vous avez dit: "colonisé" ?



Gaston Miron nous parlait souvent de nos réflexes de colonisés. Nous sommes au 21 ème siècle, un siècle qu'il n'aura pas connu. Mais sa parole résonne dans l'actualité. Un réflexe de colonisé ? C'est le réflexe de celui qui nous dit que la langue n'est pas importante, que c'est la compétence qui compte quand il s'agit d'engager un entraîneur du Canadien, un directeur de banque ou un cadre "supérieur" à la Caisse de dép...

Canadiens

«Même Toe Blake parlait bien français» - Serge Savard

Serge Savard est déçu, certes, mais pas surpris.


Jonathan Bernier - À l'image de la majorité des observateurs et des partisans francophones du Canadien, Serge Sava...

Langue

«À la limite du mépris»



Jean-Nicolas Blanchet - L'organisation du club de hockey Canadien a continué à recevoir son lot de c...

No French connection

Fewer Quebecers have been cracking the Montreal Canadiens’ roster. Some think it’s political.


by Philippe Gohier - All it took was for Ottawa to consider sinking $175 million into a new arena for the Quebec Nordiques for those two staples of Quebec culture—identity politics and hockey—to collide and cause h...

Le CH abuse des Québécois



Maxim Lapierre sera donc le Québécois de service la saison prochaine avec le Canadien. Bravo, comme le chantait Eddy Mitchell, s'il n'en reste qu'un, ce sera lui. Geoff Molson va lire cette chronique en haussant les épaules. On est au mois d'août, les fefans se languissent de retrouver leurs Habs et les autres, ceux qui aiment également le Canadien, ont déjà payé leur abonnement de saison. Le C...

Quand le hockey devient politique

Petite histoire de la fièvre du hockey


Et si, comme l’avaient imaginé l’avocat Guy Bertrand et le Bloc québécois, le Québec avait eu son équipe nationale aux championnats mondiaux de hockey, ou même aux Jeux olympiques ? « Ça aurait été un outil incroyable pour les souverainistes », croit Tony Patoine.

Histoire

Les Molson, antithèse de Papineau

Dans Molson et le Québec, l'historien Gilles Laporte trace un portrait d'une des familles multimillionnaires les plus célèbres du Québec


Certes, la famille Molson a contribué à l'essor de Montréal, notamment par sa bière, ses bateaux à vapeur, sa banque, sa participation à l'avènement du rail, mais elle l'a fait pour affirmer la présence anglophone au Québec. Grâce à son tact aussi bien qu'à son souci de la vérité, Laporte ne peut mieux résumer les choses qu'en insistant sur une «cohabitation, qui ne fut jamais une osmose».

Gilles Laporte

Molson et le Québec



Chacun connait des histoires à propos des Molson, de leur bière et leur association avec le club de hockey Canadien. Découvrez maintenant toute l’histoire sur la fascinante relation entre une famille d’entrepreneurs anglais et le peuple du Québec. Que ce soit par la bière, la navigation fluviale, le chemin de fer, le théâtre, la banque ou par le biais du Canadien, le nom de Molson est intimement lié à l’histoire du Québec. Reste à juger si ce fut toujours pour le bien commun, par delà le discours corporatif et sans omettre aucun fait.

Québec

Le Canadien de Montréal

Ça pue le mépris



Ça a commencé par un téléphone dimanche matin: «J'étais au match du Canadien, hier soir (samedi), et la présentation par Saku Koivu était insultante pour les 21300 personnes qui y assistaient. Dans notre section, nous étions gênés. Pas un traitre mot de français du capitaine du Canadien de Montréal, faut le faire. This is my team, a-t-il dit même pas capable d'apprendre c'est mon équipe. Y a toujo...