Trudeau au coeur d'une polémique pour son choix de... beignes!

099f95fe4ae3c2c4879e63aae7a818f7

Désormais, Pee Wee Trudeau sera toujours accusé de faire des gaffes : il est vu comme un bouffon par la population


WINNIPEG | Une photo en apparence bien anodine montrant le premier ministre Justin Trudeau en train d'acheter des beignes est devenue virale et suscite la polémique sur Twitter depuis lundi.


En pleine retraite avec les membres de son caucus à Winnipeg, le premier ministre a décidé de contenter les besoins en sucre de son équipe en se rendant à la pâtisserie locale Oh Doughnuts pour faire le plein de beignes. Sur la photo partagée sur Twitter, on voit le premier ministre tenant une demi-douzaine de boîtes de douceurs sucrées, apparemment satisfait de son achat.











De son côté, la pâtisserie a souligné le passage du premier ministre. «Nous pouvons confirmer qu'il les a emportés avec lui. Nous sommes presque certains que Santé Canada admettra que tout est correct, avec modération», s'est amusé le commerce sur son propre compte Twitter.


Il n'en fallait pas plus pour que les passions de centaines d'internautes se déchaînent. Sous la publication du premier ministre, plus de 1200 personnes ont exprimé leur façon de penser, souvent pour critiquer Justin Trudeau.


«J'imagine que ceux de Tim [Hortons] ne sont pas assez bons à 10 $ la douzaine», s'est ainsi insurgé un certain Bryan, dans un message résumant la ferveur populaire qui s'est emparé du réseau social.


En comparaison, Oh Doughnuts vend ses beignes réguliers à 35 $ la douzaine et ses beignes de spécialités à 47 $ la douzaine.


Devant le tollé, la pâtisserie a tenu à mettre les choses au clair en affirmant qu'elle emploie une trentaine de personnes bénéficiant d'un régime de retraite et qu'elle s'approvisionne autant que possible en produits locaux. «Un Tim Hortons de Winnipeg a mis en lockout ses employés pour une augmentation de 10 cents de l'heure [et] leurs beignes ne sont pas frais dans tous les établissements, mais transportés congelés en camion d'une usine en Ontario», a fait valoir le commerce pour défendre ses prix.


La propriétaire de Oh Doughnuts, Amanda Kinden, a aussi assuré à la station radiophonique 860 CJOB que le premier ministre s'est montré économe en ne prenant que des beignes réguliers, ainsi qu'en commandant en ligne pour bénéficier d'un rabais de 10 %.