Réplique à Denis Gratton, journaliste au Droit d'Ottawa

Tribune libre 2009

Cher Denis Gratton,
Le mercredi 11 février dernier, vous écriviez un texte dans Le Droit au
sujet de la reconstitution de la bataille des Plaines d’Abraham. Vous y
affirmiez, entre autres choses, que les Acadiens enseignent la déportation
de 1755 et je vous écris aujourd’hui pour vous donner raison.
Et c’est probablement parce qu’ils l’enseignent qu’il ne leur viendrait
pas à l’esprit d’en faire une reconstitution. Cet événement grave de
l’histoire canadienne ne pourrait être souligné avec une bière ou une pizza
comme s’il s’agissait d’une occasion comme une autre de socialiser.
Pour le 250e anniversaire de la bataille des plaines, la Commission
canadienne des champs de bataille crée des occasions festives pour
souligner l’événement. Cette démarche vient banaliser cette tragédie (la
guerre de Sept ans) qui a coûté la vie à près de 5 000 personnes, et elle
ne vise qu’à manipuler les faits. Cela n’a rien de subtil, surtout quand on
connaît le passé de M. Juneau, le président de la CCBN. Ce dernier, un pur
et dur (du fédéralisme !) espère depuis 10 ans organiser cette parade qui
accroîtrait la visibilité du gouvernement fédéral en sol québécois, un peu
dans l’esprit du défunt programme des commandites.
Quant à cette idée de célébrer la survie des francophones d’Amérique du
nord malgré la nette prédominance anglophone, je suis parfaitement d’accord
avec vous. Pour ma part, c’est le 24 juin que se tient cette grande
célébration, devenue la Fête nationale du Québec. Ce n’est pas à
l’anniversaire d’une bataille où des milliers de nos ancêtres ont été tués
que vous me verrez trinquer.
Enfin, toujours dans votre texte, vous écorchiez avec diplomatie vos amis
souverainistes, ces rêveurs… À mon avis, cette question transcende les
allégeances et je souhaite de tout cœur que toute la population québécoise
manifeste son opposition à cette reconstitution guerrière.
Je refuse de croire que tout est marchandise et que tout, y compris
l’horreur, peut se vendre. Mais bon… c’est peut-être ça être un rêveur.
Raphaël Déry,

Souverainiste de Gatineau
Réponse de Denis Gratton:
Bonjour M. Déry,
Vous soulevez de bons arguments et votre critique est constructive,
merci.
Mais sachez que si le fédéral veut faire de cette reconstitution un
festival, je serai le premier à me lever pour le déplorer. Même si je ne
suis pas souverainiste... Mais un fier Franco-ontarien.
Bonne fin de semaine.
Denis
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/) --

Featured 6acf3e53ef12dfb728131ea36e38aa48

Raphaël Déry3 articles

  • 1 710

Militant souverainiste en Outaouais. Ancien candidat du Parti Québécois dans Hull (2003) et du Bloc Québécois dans Hull-Aylmer (2008).





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    13 février 2009

    Je reconnais la fierté de monsieur Gratton à sa réplique. Et même si Sarkosy portait l'habit du général Wolfe à cette commération avec des milliers de jeunes de familles orangistes
    il protesterait avec nous encore. Après tout ils sont 25000 à noyauter le Canada et à tenter sans succès de fermer l'hôpital Montfort.