Vote stratégique

Quel prétexte le PQ invoquera-t-il la prochaine fois?

Élection Québec 2012 - les souverainistes


Même si elle revient à chaque élection depuis nombre d’années, la chasse aux électeurs progressistes, afin qu’ils appuient le PQ le 4 septembre, bat son plein. Mais elle n’a probablement jamais atteint une telle intensité devant la menace appréhendée que représentent Québec solitaire et Option nationale pour les péquistes dans l’atteinte de leur objectif de former un gouvernement majoritaire.
Il faut compatir avec les progressistes qui, en leur âme et conscience, sont tiraillés entre leurs convictions et l’obligation morale qu’ils ressentent de repousser les libéraux dans l’opposition de même que d’éviter une invasion de la CAQ à l’Assemblée nationale.
Mais les objurgations lancées par certains propagandistes péquistes - comme l’illustre la dernière sortie du groupuscule SPQ libre – dépassent les bornes de la décence. Ce n’est pas en démonisant Québec solidaire, un allié dans la lutte pour la souveraineté, qu’ils vont faire avancer la cause. Pourquoi ne s’attaquent-il pas plutôt à leurs véritables adversaires, les libéraux et la CAQ?
On sait que cette guerre fratricide est causée en bonne partie par le mode de scrutin majoritaire. En accordant la victoire au candidat qui a le plus de suffrages, ce système fait en sorte, en effet, que seuls comptent les votes des électeurs ayant appuyé ce dernier. Les autres n’ont aucune poids dans le choix d’un député. C’est comme s’ils étaient jetés à la poubelle en quelque sorte. La représentation proportionnelle, au contraire, fait en sorte que chaque votre compte permettant ainsi à tous les partis de faire le plein de leurs appuis électoraux. De plus, le scrutin majoritaire cause des distorsion importantes entre les votes et les sièges obtenus par les différents partis. Le parti vainqueur est automatiquement favorisé de façon substantielle tandis que les tiers partis sont pratiquement exclus de la représentation parlementaire
Pendant plus de 30 ans le Parti québécois a préconisé l’instauration d’un scrutin proportionnel à l’instigation de son fondateur, René Lévesque, qui qualifiait le scrutin majoritaire de «démocratiquement infect». Mais depuis son congrès de 2000 le PQ a reporté son engagement après l’accession du Québec à la souveraineté puis finalement l’a biffé de son programme au congrès de 2111 avec la bénédiction de Pauline Marois.
La raison est simple quoique cynique : garder captive la mouvance progressiste pour conserver son hégémonie sur le mouvement souverainiste.
Ce serait une bonne chose que les progressistes actuellement en réflexion considèrent cet aspect de la problématique et de demander quel prétexte le PQ invoquera-t-il la prochaine fois?
Paul Cliche
Montréal, 28 août 2012

Featured f44d27f94ebbf12b28f86dfe57497a44

Paul Cliche76 articles

  • 54 687

Membre fondateur du Mouvement pour une démocratie nouvelle et auteur du livre Pour une réduction du déficit démocratique: le scrutin proportionnel ; membre de Québec Solidaire; membre d’ATTAC Québec; membre à vie de la Société Saint-Jean Baptiste de Montréal.





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Laurent Desbois Répondre

    27 décembre 2012

    Parti de la Réforme, Proportionnelle-mixte
    http://www.votons-prpm.org/fr/accueil.php
    Wow Percutante analyse ! Est-ce cela que nous voulons ?
    Regardez la coalition fédéraliste au pouvoir. Oups... réfléchissons

  • Laurent Desbois Répondre

    27 décembre 2012

    Monsieur Cliche, vous pouvez m’expliquer la logique QS dans ce vidéo???
    Il est mathématiquement impossible, dans le contexte actuel, que l'élection de députées et députés de Québec solidaire mène à un gouvernement libéral. Pourquoi ? Député-e-s solidaires = gouvernement libéral ?
    Tu penses que QS fait de la politique autrement ? C'est très naïf de penser ça. Ils n'ont pas hésité à faire dans la propagande la plus bas de gamme qui soit pour ne pas perdre des votes. Allez voir cette vidéo, c'est tellement malhonnête que c'est digne des Libéraux :
    https://www.youtube.com/watch?v=o8fmEdTFxYY&feature=player_embedded#!

  • Archives de Vigile Répondre

    4 septembre 2012

    On ne peut se permettre de donner plus de voix aux fédéralistes. La proportionnelle c'est de donner des voix aux anglos et aux gens de la grande région de Québec qui sont plus fédéralistes que les anglo du West Island eux-mêmes. Les radio poubelles ont complètement lessivé le cerveau de cette population depuis André Arthur.
    Arrêtons d'être naifs et vertueux et utilisons le système en place pour faire avancer la cause et non la faire reculer.
    Québec solidaire n'est pas indépendantiste, on l'a vu aux dernières élections. C'est un ennemi qui essaie de jouer les caméléons pour venir chercher des votes de la gauche du PQ et Option nationale n'a pas la bonne stratégie. Les Québécois vont voter oui par dépit et non parce qu'ils le veulent réellement. Il voterait oui si le Québec était indépendant dans un Canada uni et pour cela ils aimeraient que les Anglo soient d'accord pour leur accorder plus de pouvoir mais cela est impossible et ils ne sauteront jamais la clôture à moins qu'on les pousse par-dessus. Par exemple, une crise où ils verraient des drapeaux bleus piétinés comme à Sault Ste-Marie. Aussant prêche la logique. Les Québécois ne sont pas logiques. S'ils étaient logiques, ils auraient voter oui il y a bien longtemps.

  • Archives de Vigile Répondre

    3 septembre 2012

    M. Cliche,
    J'admire votre façon diplomatique de dire qu'en réalité les progressistes sont les otages d'un parti qui pratique l’ambiguïté, la culpabilité, la démagogie et la cachotterie. Pour ma part je n'ai pas l'humeur à ménager cette clique qui à réussi à noyauter le PQ et à exclure autant les indépendantistes que les souverainistes mous que les fédéralistes mous. Je n'ai pas votre grandeur d'âme pour pardonner à une clique qui a causer un tord si considérable à l'avenir de notre patrie.
    Cependant, je peux vous prédire que si le PQ devait être dans l'opposition officielle ou former un gouvernement minoritaire le 4 septembre au soir, il n'hésitera pas un seul instant à qualifier QS et ON de bouc-émissaires pour ses déboires.

  • Jean-Claude Pomerleau Répondre

    3 septembre 2012

    La proportionnelle nous donnerait un gouvernement PLQ-CAQ majoritaire. Une fatalité pour la nation.
    JCPomerleau