Québec reporte la date butoir des impôts au 1er juin

D31702afd899d0dbac431ef3e505ff68

Un sursis bien temporaire...


Face à la crise du coronavirus, le gouvernement Legault a annoncé mardi le report de la date limite pour transmettre sa déclaration de revenus pour l’année 2019 et, le cas échéant, payer le solde dû ou un acompte provisionnel. 


• À lire aussi: COVID-19: des mesures d’urgence adoptées avant la suspension de l’Assemblée nationale  


• À lire aussi: [EN DIRECT 17 mars 2020] COVID-19: les derniers développements de la pandémie  


Ainsi, les individus auront jusqu’au 1er juin pour produire leur déclaration d’impôt, plutôt que la date limite du 30 avril habituelle. S’ils doivent payer un solde, les Québécois auront jusqu’au 31 juillet pour le faire. De la même façon, ceux qui doivent verser un acompte provisionnel avant le 15 juin pourront le faire d’ici le 31 juillet.  


Même répit pour les entreprises, qui pourront reporter leurs acomptes provisionnels et leurs paiements d’impôt au 31 juillet prochain.  


La mesure permettra de conserver d’importantes sommes en circulation dans l’économie québécoise, a fait valoir le ministre des Finances en conférence de presse. «Au total, plus de 2 millions de particuliers, 500 000 entreprises auront plus de temps, d'oxygène, de liquidités, en fait trois mois, et ça représente 7,7 milliards de liquidités dans l'économie québécoise», résume Eric Girard. 


Quant aux contribuables qui auront droit à un remboursement d’impôt, Revenu Québec fera de son mieux pour éviter les retards dans la distribution des chèques. «On va tout faire pour que ça ne soit pas le cas», a assuré Eric Girard.   


À Ottawa, le premier ministre Justin Trudeau a déclaré mardi que son gouvernement fera une annonce sur la déclaration d’impôt au cours des prochains jours.  


Si le fédéral va de l’avant, l’impact de la mesure sera doublé, estime le ministre Girard. 


Plus de détails à venir...  


À VOIR AUSSI