Réponse à Michael Fortier

Ne plus élire de députés à Ottawa sauverait encore plus d'argent!

La logique des conservateurs conduit directement à l’indépendance du Québec!

Chronique de Louis Lapointe

Je ne sais pas si les stratèges du Bloc l’ont remarqué, mais depuis quelques jours, les gros canons conservateurs du Québec témoignent probablement sans le savoir de l’inutilité de leur gouvernement et du coût exorbitant des députés fédéraux que nous élisons à Ottawa.
Au sujet des programmes fédéraux qui ont été coupés, la ministre du Patrimoine, Josée Werner, répondait récemment à ses détracteurs du gouvernement du Québec que s’ils n’étaient pas d’accord avec les coupes dans la culture, ils n’avaient qu’à investir eux-mêmes les 50 millions$ que les conservateurs avaient coupés.
En fin de semaine, l’ineffable Michael Fortier en rajoutait. Nos députés fédéraux du Bloc coûteraient trop cher aux Québécois. Sont-ce seulement les députés bloquistes qui coûtent trop cher ou tout simplement tous les députés fédéraux que nous envoyons à Ottawa, en particulier ceux qui répondent aux critiques que si nous ne sommes pas contents des décisions fédérales, nous n’avons qu’à demander à nos députés provinciaux de faire la job à leur place ?
Michael Fortier a raison, mais sa logique ne se limite pas au Bloc. Ce sont tous nos députés fédéraux qui nous coûtent beaucoup trop cher pour ce qu’ils font. Envoyer plus de députés conservateurs à Ottawa n’est donc pas la solution à la situation qu’il dénonce, puisque les députés conservateurs vont nous coûter aussi cher que ceux du Bloc qu'ils souhaitent remplacer.
Si nous suivons la logique de Michael Fortier et Josée Werner jusqu’au bout, nous arrivons à la conclusion qu’il nous coûterait beaucoup moins cher de n'élire que des députés à Québec, de payer tous nos impôts et nos taxes uniquement à Québec et donc de ne plus engager des milliers fonctionnaires à Ottawa juste pour transférer l’argent de nos taxes et impôts à Québec.
La seule solution au problème que soulève Michael Fortier réside donc dans l’indépendance du Québec, puisqu’elle nous permet de couper dans tous les chevauchements inutiles entre Québec et Ottawa.
C’est exactement le programme du Bloc. Depuis 1993, non seulement les députés bloquistes plaident pour l’inutilité des députés fédéraux du Québec à Ottawa, mais en plus, ils plaident également pour l’inutilité du gouvernement fédéral à Ottawa. Le Boc étant le seul parti proposant l’abolition de cet inutile palier de gouvernement, ils nous proposent donc la seule solution logique au problème que soulève Michael Fortier, l’indépendance du Québec.
Louis Lapointe

Featured bccab87671e1000c697715fdbec8a3c0

Louis Lapointe534 articles

  • 848 872

Autrefois avocat, chroniqueur, directeur de l'École du Barreau, cadre universitaire, administrateur d'un établissement du réseau de la santé et des services sociaux et administrateur de fondation.





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Georges-Étienne Cartier Répondre

    23 septembre 2008

    correctif : svp ajouter à mon message ce qui suit entre guillemets :"Louis Lapointe et avec lui " AVANT "Luc Archambeault"...EN ACCORDANT LES VERBES SUBSÉQUENTS
    À tout Seigneur tout honneur !
    MERCI !

  • Georges-Étienne Cartier Répondre

    23 septembre 2008

    Et puis, une question : pourqoi le Bloc se limite-t-il toujours à des lamentations geignardes purement ( et assez minablement ) défensives au lieu de répliquer par des contre attaques impitoyables pourtant si faciles à DÉDUIRE des attaques idiotes de l`adversaire (NOTRE `"ennemi", pour reprendre l`expression , selon moi fort juste, des Conservateurs qui reconnaissent enfin que NOUS sommes en "guerre civile" politique, rien de moins, quoi que persistenT misérablement à vouloir en penser NOS velléitares politiciens !)
    Luc Archambeault, pertinent et sans détours maniéristes roccocos ( ça donne grande envie de voir ses oeuvres : adresse du portail, svp !), NOUS offre ici un parfait exemple d`une contre attaque percutante et qui porterait surement plus que les gros soupirs tristes qu`exhale à la volée Gilles Duceppe ...!
    Mais quel "politicolologue" amateur le conseille, Bon Dieu ?

  • Daniel Verret Répondre

    22 septembre 2008

    Sans compter la gouverneure général Michael Jean, à Ottawa, et l'autre à Québec, Pierre Duchesne.

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2008


    Votre texte nous rappelle qu’en toutes circonstances, il faut prendre un point de vue indépendantiste.
    J’envoie, avec votre permission, votre message sur le blogue de Gilles Duceppe pour qu’il le lise et qu’il s’en serve. On peut se demander si Michael Fortier n’est pas un gars d’extrême-droite.
    Ce genre de publicité conservatrice anti-démocratique et stupide, ça peut faire boomerang.
    Salutations
    Robert Barberis-Gervais, Longueuil-Pierre-Boucher, 22 septembre 2008

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2008

    Tout à fait. La seule façon de sauver de l'argent c'est de plus participer à cette fédération. Je suis incapable malgré tout ce qu'on peut dire de ne pas voter pour le Bloc.
    Voyons donc, envoyer un Conservateur ou un libéral avec nos taxes à Ottawa pour prendre des décisions qui n'ont rien à voir avec nos intérêts ? Ça ne tient pas debout.
    C'est curieux mais j'ai le sentiment que Fortier avec sa mascarade vient de se mettre un doigt dans l'oeil. À la condition que le Bloc soit assé habile pour exploiter cette bourde de la bonne façon.
    Ça me met tellement en maudit la caravane à Fortier que si jamais il passait dans mon rang de campagne, je pense que je lui garrocherais des roches. Sacrement de baveux!
    Ben non il va rester en ville je sais....

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2008

    Excellente réplique s'il ne s'agit que de « sauver de l'argent ». On pourrait ajouter aussi les frais engendrés par nos sénateurs(trices)... ajouter les coûts de fonctionnement du Parlement du Canada, Chambre haute comprise.
    Quoique, on ne créera pas l'État souverain du Québec pour « sauver de l'argent », mais bien pour décider nous-mêmes ce que l'on fera avec notre argent. On pourra certes en sauver cependant en créant une Chambre haute représentant entre-autres les 17 régions du Québec, à 3 député(e)s par région, soit 51 au lieu de 75 député(e)s fédéraux, auxquels s'ajoutent les 24 sénatrices et sénateurs du Québec à la Chambre haute du Parlement du Canada. Nous « sauverons » ± la moitié de ce que nous coûte la mainmise du Canada sur le Québec. Représenter mieux les régions du Québec, voilà ce qui pourrait emporter l'appui de ces régions que tentent d'emporter les Conservateurs.
    Luc A.

  • Robert Bertrand Répondre

    22 septembre 2008

    Excellente présentation.
    Depuis 1867, combien de députés du Québec inutilement envoyé à Ottawa ?
    Ce nombre multiplié par les salaires et les allocations versées et les pensions = plusieurs milliards de dollars.
    Il faut faire cette comparaison.
    Sous un autre aspect, j'ajoute :
    La démocratie est la représentation du peuple dans un gouvernement.
    Si le gouvernement ne fonctionne pas comme nous dit Harper, c'est que les institutions ne sont pas adaptées pour notre temps avec les problèmes de notre temps.
    Questionnons-nous sur nos institutions et non pas sur le nombre et les qualités des partis politiques.
    Sortons le Québec d'Ottawa. Il y a un gouvernement de trop pour les Québécois.
    Robert Bertrand

  • Archives de Vigile Répondre

    22 septembre 2008

    Logique impeccable qui n'a rien à voir avec les sophismes de Trudeau, consorts et successeurs.
    Avec l'espoir que la raison droite l'emportera sur les raisonnements mensongers.
    Avec l'expression de mon estime,
    Andrée Ferretti.