Mauvaise langue

17. Actualité archives 2007


Les accommodements des uns et des autres ont pour résultat d'édifier des barrières toujours plus hautes entre les minorités et la majorité. C'est ainsi que des individus qui fréquentent leurs propres écoles et magasins en viennent à construire une ville dans la ville.


De tous les accommodements, celui que l'on tolère le plus, qui semble aller de soi au point de ne plus en paraître un, est l'accommodement linguistique. Il nous mène à accepter sans broncher le surfinancement des institutions de langue anglaise et l'anglicisation des immigrants.
Cet accommodement, non seulement nous coûte cher en terme d'argent -- on n'a qu'à penser aux coûts du futur centre universitaire de santé McGill de même qu'aux 60 millions attribués par Québec à l'Université Concordia pour son école de gestion John-Molson et aux 10,5 millions de dollars consentis par Québec et Ottawa au collège Dawson pour la construction de locaux pédagogiques et à l'agrandissement de l'espace réservé aux activités étudiantes rendus nécessaires par l'accroissement de l'effectif étudiant --, mais il contribue au recul du français.
Pourtant, du côté de la population et des élus, seul l'accommodement religieux provoque des vagues, lesquelles ont pour effet de noyer le poisson.

Featured df5b7351bef44f5ef9d14600f6d8203f

Caroline Moreno476 articles

  • 236 552

Château de banlieue

Mieux vaut en rire que d'en pleurer !


Chapitre 1
http://www.tagtele.com/videos/voir/73927/

Chapitre 2
http://www.tagtele.com/videos/voir/73949/

Chapitre 3
http://www.tagtele.com/videos/voir/73967/1/





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé