15 Février 1839: La Pendaison

17. Actualité archives 2007

Extrait du film de Pierre Falardeau; 15 Février 1839


15 fevrier 1839 (Extrait)
envoyé par CioranQc. - L'info video en direct.

Au lendemain de l'insurrection de 1837, huit cents patriotes sont enfermés à la prison de Montréal. Parmi eux, une centaine de condamnés à mort. Au petit matin du 14 février 1839, Marie-Thomas Chevalier De Lorimier et Charles Hindelang apprennent qu'ils seront pendus le lendemain. Le film raconte les vingt-quatre dernières heures des deux hommes, entourés de leurs compagnons. Voici leurs doutes, leurs peurs et leurs espoirs. Pris dans une mécanique sans pitié, ils affrontent la mort. C'est leur seule certitude.

Acteurs : Luc Picard, Sylvie Drapeau, Frédéric Gilles, Pierre Rivard, Mario Bard, Yvon Barrette, Denis Trudel, Luc Proulx, Stéphane F. Jacques, Benoît Dagenais, Sébastien Ricard.

LES DOUZE PATRIOTES PENDUS AU PIED-DU-COURANT

Au lendemain de l'affrontement sanglant entre les 6,000 soldats de Colborne et les quelque 1,000 patriotes dirigés par Robert Nelson, à Odelltown près de la frontière, au début de novembre 1838, on comptait 50 morts et 50 blessés parmi ces derniers.

Les troupes ont pourchassé les patriotes, les dispersant du côté de Beauharnois, dont le village a été brûlé par les "Glengary Volunteers " - Ontariens d'origine écossaise. Toutes les maisons des patriotes connus ont été incendiées.

Le 19 novembre, Colborne détient 753 prisonniers dont 99 sont condamnés à mort. Léandre Bergeron, dans son "Petit manuel d'histoire du Québec, raconte que Adam Thom du "Montreal-Herald" réclame des exécutions immédiates. "Il serait ridicule d'engraisser cela tout l'hiver pour le conduire plus tard à la potence", écrit le journaliste montréalais.

Colborne ordonne donc l'exécution publique de 12 patriotes. Les exécutions auront lieu devant la prison de Montréal, au Pied-du-Courant, à l'angle des rues Notre-Dame et de Lorimier, où se dresse aujourd'hui un monument à la mémoire des douze pendus.

Quant aux autres condamnés, on sait que 58 d'entre eux ont été déportés en Australie, dans des colonies pénitentiaires, deux ont été bannis du pays et 27 ont été libérés sous caution. La sentence de la majorité des condamnés à mort a été commuée.

Featured 027f9facf4221654170f161a7a254e4d

Pierre Falardeau17 articles

  • 27 522

Je suis un homme d’un autre siècle. Je chauffe au bois. Je n’ai pas d’ordinateur. J’écris à la main, avec un crayon à mine ou une plume. En art, je crois à la simplicité. Je chasse à l’arc. Je me bats pour la liberté, la liberté sous toutes ses formes, la mienne, celle de mon peuple, celles de tous les peuples. Bref, je suis un primitif égaré.





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Michel J. Dion Répondre

    15 février 2015

    ____________________________________________________________
    La plus belle façon de soumettre un peuple, est de lui retirer ses symboles, son identité, sa langue et sa culture.
    Aujourd'hui, 15 février, est une triste date dont nous devons nous rappeler. Souvenir de la pendaison de Patriotes Québécois, morts pour une République. Les fédéralistes canadians voudraient bien soustraire cette date de l'histoire... Croyez-vous que c'est un hasard que le 15 février soit l'anniversaire de l'unifolié, le drapeau canadian à la feuille d'érable morte (rouge) ?
    PS: Quand je vois le commentaire, plus bas, de ce fédéraliste frustré d'Outremont, ce multiculturaleux, francophobe, pro-trudeau-iste... je constate que cette propagande et cette désinformation, mais aussi cette haine envers nous, ne cessera jamais et sera toujours de plus en plus subtile et vicieuse. Pourtant, le prénom d'ELLIOT va très bien au bourreau..!

  • Laurent Desbois Répondre

    19 mai 2012

    Douze patriotes ont été pendus par la couronne britanique!
    Jack Layton; "La fête de Victoria vise à rend hommage à la reine Victoria!"
    En cette journée nationale des Patriotes au Québec, que fait votre député à Ottawa?
    Déclaration de Jack Layton, chef du NPD, à l’occasion de la fête de Victoria (journée nationale des Patriotes au Québec)

    http://www.npd.ca/article/​d-claration-jack-layton-che​f-npd-l-occasion-f-te-vict​oria
    « La fête de Victoria vise à rend hommage à la reine Victoria, première souveraine de la confédération du Canada, et à souligner la naissance de l’actuelle reine du Canada, Sa Majesté Elizabeth II. Ce jour nous rappelle la place qu’occupe le Canada au sein du Commonwealth et nos racines européennes. Il nous rappelle également notre histoire ainsi que les triomphes et les tragédies qui ont ponctué l’édification de notre pays. »

  • Pablo Lugo Herrera Répondre

    15 février 2012

    Excusez-moi. Je voulais dire douze!

  • Pablo Lugo Herrera Répondre

    15 février 2012

    Ils ont assassiné deux de nos Patriotes, mais jamais ils ne réussiront à tuer l'idée de l'indépendance de notre Nation. Mes amis indépendantistes, on se verra ce soir à Montréal pour rendre un hommage à nos héros... C'est la moindre des choses qu'on peut faire pour eux!

  • Archives de Vigile Répondre

    12 septembre 2008

    Malgré une reconstitution intéressante d'un événement historique souvent négligée dans notre histoire collective, M.Falardeau a par son ressentiment habituel, réussi à gâcher un film qui jusqu'avant cette scène, s'avérait pour une fois autre chose qu'un navet. Je fais allusion à la malhonnêteté historique et intellectuelle de ce dernier d'avoir baptisé le bourreau anglais ''Elliot'' en référence à notre ancien premier ministre de qui le cinéaste n'a jamais caché sa haine la plus extrême. Une fois de plus, la haine que porte le cinéaste l'a empêché d'obtenir la crédibilité à ses idées.
    Simon Saint-Pierre, Outremont

  • Archives de Vigile Répondre

    5 juillet 2008

    À la mémoire des patriotes de 1839
    L'Indépendance politique et la vraie Liberté civique ne sont pas faites pour les lâches.
    Citation applicable à toute nation étant sous le joug du colonialisme
    « J'ai vu rendre cette terre aux aventuriers de la politique, aux arrivistes qui font d'elle le socle de sa crétine vanité et le support de son intérêt mesquin. Ceux qui font de la politique une profession exclusive et excluante (comme une propriété) ont l'habitude de parler des conflits entre des idées et des réalités. La différence entre eux et nous est celle-ci : pour eux, les réalités d'un pays sont les intérêts créés; pour nous, les réalités d'un pays sont les souffrances créées par ces intérêts. »* Blas Infante Pérez ( Père de la Patrie andalouse, assassiné par les fascistes espagnols en 1936 )
    JLP
    Vive le Québec libre de caciques, de tricheurs de la politique, de traîtres et de pilleurs des ressources fiscales et naturelles
    ______________________
    *. Citation extraite de son livre-manifeste Idéal andalou
    Note : l’Andalousie est la seule nation en Europe qui reste sous le joug du colonialisme, lequel est soutenu par les oligarchies périphériques, celles des centralistes à Madrid, de la Catalogne et du Pays Basque. Quant au Québec, il est, avec Puerto Rico, l’une des rares collectivités nationales du “Nouveau Monde” à ne pas avoir réalisé la souveraineté politique. Le Québec comme l’Andalousie sont uniques au monde par l’influence considérable de plusieurs puissances extérieures ( la France, les États-Unis, le Vatican, la Grande-Bretagne et le Canada, concernant le Québec; pour l’Andalousie ajoutons l’Allemagne à ces mêmes puissances, excepté le Canada ).