Manifeste intégral de la Meute

65eca98137764de50a4db4c108eb65bc

Quelques bons éléments dans le manifeste de la Meute, malgré une confusion fondamentale sur l'identité nationale



« La démocratie est le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »


Abraham Lincoln





« Ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde sont ceux qui le font. »


Steve Jobs



Avis au lecteur :


La Meute n’est pas un parti politique. Nous sommes la voix d’une partie du peuple, des citoyens qui ont des revendications légitimes sans être des experts. Nos revendications peuvent être soit de compétence fédérale, provinciale ou municipale.


• Qui sommes-nous ? La Meute est un groupe citoyen de pression politique qui milite pour la défense des droits de la personne, qui fait la promotion de la démocratie et qui défend le principe de la laïcité, c’est-à-dire le principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse. La Meute est particulièrement concernée par la Charte québécoise des droits et libertés de la personne. Elle lutte contre toute exclusion ou préférence notamment fondée sur la race, la couleur, le sexe, l’orientation sexuelle, la religion, les convictions politiques, la langue, l’origine ethnique ou nationale, et la condition sociale. Nous croyons que nos institutions doivent protéger les minorités en leur accordant les mêmes droits que la majorité sans pour autant se plier aux demandes de tous les groupes sociaux marginaux qui représentent peu de personnes. Cependant, elle croit à une application des droits individuels en conformité avec les intérêts de la nation. Ces droits individuels ne doivent et ne peuvent être absolus. Les libertés et droits fondamentaux doivent s’exercer dans le respect des valeurs démocratiques, de l’ordre public et du bien-être général des citoyens du Québec. Le gouvernement ne doit pas hésiter à légiférer afin de préserver le bien-être général. 


La Meute se veut le porte-parole de la majorité silencieuse qui veut conserver les acquis qui ont fait de notre pays et de notre nation une référence au niveau mondial. Le monde entier reconnaît que notre culture (canadienne et québécoise), notre langue et notre mode de vie on fait du Canada l’un des meilleurs pays au monde. La Meute croit que l’immigration est une richesse et qu’elle fait partie de l'ADN de notre pays. Elle croit également à l'intégration des immigrants afin de les aider à devenir des citoyens canadiens et québécois à part entière, à faire partie de la nation. La Meute ne croit pas à l’application du multiculturalisme canadien tel que proposé par le gouvernement fédéral, puisqu'elle croit que c’est une déconstruction de la société d’accueil qui mène inévitablement au chaos social. Le multiculturalisme promu par les libéraux exige la coexistence de différentes cultures au sein du Canada, par opposition à l'intégration et la constitution d'une identité commune. Cela est considéré comme un rejet de l’histoire des deux cultures dominantes et un encouragement au communautarisme. La Meute fait plutôt la promotion d’un inter culturalisme favorisant des rapports harmonieux entre les cultures, fondées sur un mode d'intégration qui ne cherche pas à nier les différences, mais qui favorise la formation d'une identité commune, d’une nation. La Meute est non partisane. Elle n’appartient à aucun parti politique et ne fait la promotion ni du fédéralisme, ni du séparatisme. La Meute est nationaliste en ce sens qu’elle place la nation au-dessus de tout dans sa manière de penser. Elle met en valeur le sentiment d'appartenance à une culture, une langue et un patrimoine commun. Les immigrants qui s’intègrent à la société québécoise sont considérés faisant partie de la nation sans égard à leur race ou à leurs origines.


• Revendications


1. Réforme du système électoral


2. Révision du nombre d’immigrants au moyen d’analyses réalistes


3. Fin de l’immigration illégale, protection des frontières


4. Programme de rétention pour éviter l’exode des immigrants hors Québec


5. Programme d’intégration des immigrants en région


6. Criminalisation du terrorisme hors Canada par des Canadiens


7. Retour de la déchéance de nationalité


8. Terrorisme domestique


9. Reconnaissance de la laïcité


10.Interdiction du niqab et de la burqa au Canada


11.Interdiction de l’abattage rituel et des sacrifices d’animaux


12.Abolition du cours ECR


13.Promotion de la culture québécoise et de la langue française


14.Plus de dignité pour nos aînés


15.Les Québécois d’abord, revoir les programmes pour les sans-abris


16.Offrir un meilleur soutien aux vétérans


17.Accorder plus d’importance aux Premières Nations


• Réforme du système électoral


La Meute propose une réforme du système de scrutin provincial et fédéral afin de garantir une majorité absolue au gouvernement au pouvoir, c’est-à-dire qu’il devra obtenir 50% + 1 des voix ( et non des sièges) pour être élu. Nous demandons un débat public afin de trouver la meilleure façon de représenter la majorité du peuple et remplacer le présent système qui permet à une minorité de décider pour la majorité. Nous demandons que notre démocratie soit plus à l’écoute du peuple et nous exigeons une plus grande imputabilité aux élus afin qu’il soit possible de les destituer en cour de mandat par le pouvoir populaire si la volonté du peuple n’est pas respectée. Les élus doivent recommencer à travailler pour la majorité du peuple et non plus pour la ligne de parti. Chaque député doit être à l’écoute de ses électeurs et les représenter au parlement.


• Révision du nombre d’immigrants au moyen d’analyses réalistes


La Meute demande que le nombre des immigrants soit révisé à l’aide d’une analyse réaliste de notre capacité à les intégrer (notamment les enfants dans le milieu scolaire) et leur offrir des conditions de vie décentes sans qu’ils ne soient un fardeau pour les contribuables, ces derniers étant déjà à bout de souffle financièrement. Nous croyons qu’un débat de fond doit être fait de manière civilisée, car il s’agit d’un enjeu important pour l’avenir.


• Fin de l’immigration illégale, protection des frontières


La Meute demande que l’on mette fin à l’immigration illégale et que nos frontières soient plus étanches, mieux surveillées. Il n’est pas normal que des immigrants puissent traverser illégalement, sans contrainte et sans conséquence la frontière mitoyenne entre le Canada et les États-Unis. Nous demandons que les lois sur l’immigration soient appliquées afin de pouvoir faire respecter l’entente de tiers pays sure même en dehors des postes frontaliers. Aucune convention internationale ne permet de traverser une frontière illégalement si la personne n’arrive pas directement du pays ou sa vie ou sa sécurité sont en danger. C’est une façon révoltante de passer devant ceux qui respectent nos lois et qui respectent nos procédures. Nous croyons que ceux qui tentent de traverser illégalement la frontière doivent être refoulés aux États-Unis comme le ferait tout pays souverain qui se respecte. Nous demandons que le processus de traitement des demandes d’asile soit accéléré afin que ceux qui sont déjà entrés illégalement au Canada et qui sont refusés soient déportés plus rapidement afin de décharger le contribuable de ce gouffre financier inutile, ce qui permettra aussi à ceux qui ont suivi les procédures légales d’être acceptés plus rapidement. Entrer illégalement dans un pays n’est pas la meilleure façon de démontrer qu’on souhaite devenir un citoyen respectueux des lois de son pays d’accueil.


• Programme de rétention pour éviter l’exode des immigrants hors Québec


La Meute demande aux gouvernements du Québec de choisir ses immigrants en fonction de leur capacité d’intégration selon des critères qui seront en plus de la langue, leurs compétences et leur capacité financière, basés sur la compatibilité de leur culture d’origine avec la culture et le mode de vie québécois et leur volonté de respecter nos valeurs de démocratie, de laïcité et d’égalité entre les hommes et les femmes. En plus de faciliter leur intégration, nous devons favoriser des conditions gagnantes pour éviter l’exode du quart des immigrants qui arrivent au Canada par le Québec. Il est inconcevable que les programmes sociaux québécois servent à faciliter l’entrée d’immigrants au Canada pour ensuite les voir quitter vers d’autres provinces. Cela représente une dépense non justifiée par rapport aux efforts investis.


• Programme d’intégration des immigrants en région


La Meute propose que les gouvernements (fédéral et provinciaux) établissent un système plus efficace de reconnaissance des compétences des immigrants qui ont une compétence professionnelle afin de favoriser une pleine et rapide intégration et leur assurer un travail valorisant à la hauteur de leurs compétences. Les provinces ont un besoin urgent de gens compétents. Nous croyons qu’il y a un gaspillage de ressources humaines. Les immigrants doivent être choisis en fonction des besoins de main-d’œuvre afin de pouvoir participer rapidement au développement économique de notre société. Nous croyons que l’intégration passe par les régions. La concentration des immigrants dans les grands centres ne favorise pas une pleine intégration, défavorise le plein emploi en raison de la rareté de l’offre et favorise le communautarisme, ce qui nuit à l’apprentissage du français et n’aide en rien la crise de la main d’œuvre dans les régions qui ont cruellement besoin de renfort. De plus, les salaires en région sont plus élevés que dans les grands centres en raison de la pénurie de main-d’œuvre, ce qui favorise une meilleure qualité de vie.


• Criminalisation du terrorisme hors Canada par des Canadiens


Les lois sur le terrorisme doivent être appliquées. Les Canadiens qui vont se battre aux côtés de groupes terroristes contre nos propres troupes ou celles de nos alliées sont des traites à la nation, le plus haut crime contre les citoyens canadiens. Ce sont des criminels et ils doivent être traités comme tels. Il est inconcevable qu’ils soient accueillis à leur retour au pays comme des victimes et qu’ils reçoivent un meilleur soutien psychologique que nos vétérans contre qui ils ont combattus, ou pire encore, qu’ils reçoivent une rétribution comme consultants. À leur retour au pays ils doivent être arrêtés, jugés et condamnés comme les criminels qu’ils sont.


• Retour de la déchéance de nationalité


Les immigrants de première génération qui sont reconnus coupables de haute trahison, d’intelligence avec l’ennemi, de terrorisme ou de complots terroristes, d’appartenance à un groupe considéré comme terroriste par le Canada, devraient voir leur nationalité canadienne révolue et leur passeport révoqué, cela suivi d’une déportation vers leur pays d’origine. Nous devons envoyer un message clair, le Canada n’accepte pas les traîtres. 


• Terrorisme domestique


Nous demandons aux autorités de déclarer terroriste domestique tout individu ou groupe qui commet des voies de fait, cause des blessures graves à une personne ou la mort de celle-ci, par l’usage de la violence, met en danger la vie d’une personne, compromet gravement la santé ou la sécurité de tout ou partie de la population, cause des dommages matériels considérables et perturbe gravement ou paralyse des services, installations ou systèmes au nom — exclusivement ou non — d’un but, d’un objectif ou d’une cause de nature politique, religieuse ou idéologique en vue d’intimider la population quant à sa sécurité, entre autres sur le plan économique, ou de contraindre une personne, un gouvernement ou une organisation nationale ou internationale à accomplir un acte ou à s’en abstenir.


En conséquence, tout groupe ( anarchiste, étudiant, religieux ou politique) ou personne qui fait l’apologie de la violence sur les réseaux sociaux contre la population ou les forces de l’ordre, qui commet des actes de vandalisme contre la propriété publique ou privée, qui fait obstacle par l’intimidation et la violence à la liberté d’expression et au droit des citoyens de manifester paisiblement, qui intimident d’autres citoyens en raison de leurs convictions politiques, qui participent à une manifestation à visage masqué, doivent être considérés comme des terroristes domestiques et traités comme tels en vertu du Code criminel canadien. Le fait de promouvoir et de partager en public ou sur les réseaux sociaux des messages incitant à la haine contre des groupes ou des personnes identifiables doit être considéré comme un acte de complicité, que les actes de terrorisme soient déjà commis ou en préparation.


• Reconnaissance de la laïcité


La Meute demande l’adoption d’une Charte de la laïcité qui affirmera la neutralité religieuse de l’État québécois. L’État doit réaffirmer le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes dans notre société. La Meute estime aussi que tous les services gouvernementaux doivent être offerts et reçus à visage découvert sans accommodements religieux. Finalement, elle croit que l’État québécois et canadien doit demander la neutralité religieuse aux fonctionnaires en position d’autorité comme les juges, les policiers, les gardiens de prison, les personnes entretenant un rapport d’autorité envers les personnes mineures comme le personnel des CPE, les enseignants et les directeurs des écoles primaires et secondaires. Ces personnes ne devraient en aucune occasion lors de leur travail porter de signe religieux ostentatoire.


• Interdiction du niqab et de la burqa au Canada


Nous demandons l’interdiction du niqab et de la burqa sur le territoire canadien et québécois. Nous considérons qu’ils sont incompatibles avec les valeurs québécoises et canadiennes d’égalité entre les hommes et les femmes. Le niqab et la burqa ne sont pas des vêtements religieux musulmans, mais des symboles de l’islam politique anti démocratie, misogyne et homophobe. Ils sont des symboles de la charia qui ne reconnaît aucune des lois et valeurs occidentales. Il est inconcevable que notre société accepte cet affront à nos valeurs. Si nous n’avons pas le courage moral de le faire par respect pour les femmes, faisons-le pour la sécurité publique, comme le font de plus en plus de pays occidentaux et musulmans.


• Interdiction de l’abattage rituel et des sacrifices d’animaux


A : Abattage rituel L’étourdissement préalable à l’abattage des animaux est une exigence réglementaire au Canada. Il a pour but de rendre les animaux inconscients et insensibles (incapacité à ressentir des stimulus), de telle sorte que leur mise à mort puisse être effectuée en leur épargnant toute peur, anxiété, souffrance et détresse évitables. Des accommodements religieux ont été accordés pour permettre l’abattage rituel sans étourdissement. Cela est inacceptable dans notre société moderne. Les lois doivent être les mêmes autant pour l’industrie des abattoirs, pour le citoyen ordinaire ainsi que les groupes religieux. La souffrance animale ne fait pas de discrimination. L’abattage rituel lorsque celui-ci implique l’égorgement d’animaux pleinement conscients, provoquent de graves douleurs que ressentent les animaux non étourdis quand ils sont égorgés et en raison de la période prolongée qui sépare l’égorgement de la perte de réaction cérébrale, une période pendant laquelle les animaux connaissent l’angoisse, la peur, une douleur extrême et le stress. Tout animal devrait être étourdi avant l’abattage. 


B : Sacrifices d’animaux Il en va de même pour les fêtes religieuses impliquant des sacrifices d’animaux, comme l’Aïd-el-Adha. Ces rituels rétrogrades sont incompatibles avec les valeurs québécoises de compassion envers les animaux qui ont pris de l’ampleur ces dernières décennies. Il a été prouvé dans le passé que l’abattage sacrificiel fait par des amateurs fait souffrir inutilement, et pendant de longues minutes, les animaux qui en sont victimes. Des amendes ont été données par les autorités après les faits, mais les animaux ont quand même souffert. Selon la Meute, les pratiques barbares comme les sacrifices d’animaux ne cadrent pas avec la culture générale du peuple québécois et contreviennent aux lois sur l’abattage, aux règles sur le bien-être animal qui est associé au point de vue selon lequel toute souffrance animale inutile devrait être évitée et nous croyons également que c’est incompatible avec l’essence de l’article 444 du Code criminel canadien.


• Abolition du cours éthique et culture religieuse


La Meute considère que le cours ECR est une séance prolongée de lavage de cerveau de nos enfants pour leur enlever tout sens critique envers le multiculturalisme. Toute critique des religions non chrétiennes y est présentée comme du racisme et de la xénophobie et l’opposition aux accommodements raisonnables comme une forme d’intolérance. On omet de parler du côté raciste, misogyne et homophobe de certaines religions monothéistes en les présentant comme un idéal de société, ne montrant que le côté positif des religions en général. On y enseigne que le refus d’intégration de certaines cultures étrangères doit être compensée par une ouverture outrancière de la société d’accueil. Le cours manque totalement d'objectivité et son regard sur les religions n’est pas impartial puisqu’il omet volontairement de critiquer le côté obscur de l'intégrisme religieux auquel tout citoyen doit faire face dans sa vie en société. On y fait également abstraction de l’athéisme, une option tout aussi valable que les religions dans notre société. Ce cours oublie d’enseigner que les religions sont la principale cause des guerres de l’histoire de l’humanité. Cette réalité ne peut être passée sous silence.


Nous croyons qu'il n'appartient pas à l'État de faire de l'enseignement religieux, c’est le travail des parents de le faire en conformité avec leurs valeurs familiales. La société québécoise a décidé de déconfessionnaliser les écoles en sortant le religieux de l’enseignement scolaire pour créer des Commissions scolaires basées sur la langue d'enseignement. Le cours ECR va à l’encontre du principe de laïcité de l’État et la volonté du peuple doit être respectée.


• Promotion de la culture québécoise et de la langue française


La culture est l’âme d’un peuple. La protection et la promotion de la langue française sont essentielles pour préserver la particularité de la société québécoise et de son histoire. Nous ne pouvons pas nous relâcher dans notre volonté de protéger un élément essentiel de l’histoire du Canada, soit l’importance des origines françaises de notre pays.


• Plus de dignité pour nos aînés


Nous exigeons plus de respect et de dignité pour nos anciens, ceux qui ont bâti le pays que nous habitons. Il doit y avoir une nette amélioration de la quantité et de la qualité des soins et services offerts à nos aînés, en particulier ceux vivant en CHSLD. Il n’est pas normal dans une société comme la nôtre que nous devions nous battre pour leur donner une meilleure nourriture ou même une hygiène de base des plus élémentaires.


• Les Québécois d’abord, revoir les programmes pour les sans-abris


Nous sommes révoltés de voir que les gouvernements soient prêts à déployer d’urgence nos forces armées, à aménager le stade olympique et prendre de multiples dispositions pour accueillir des gens qui traversent illégalement nos frontières et qui seront en majorité déportés alors qu’ils sont incapables d’en faire autant pour nos sans-abris. Nos concitoyens défavorisés et déficients sont oubliés ou ignorés par nos autorités. Ils sont issus de toutes les origines, de toutes les couches sociales, la rue ne fait pas de discrimination, pourtant ils sont toujours victimes du manque de budget, d’aide et de ressources. Ne pouvons-nous pas commencer par nous occuper de nos propres défavorisés de toutes origines avant d’importer ceux des autres ? Nous n’avons pas d’argent pour eux, mais nous avons des centaines de millions pour les immigrants illégaux ?


• Offrir un meilleur soutien aux vétérans


Le Canada offre un soutien psychologique aux demandeurs d’asile qui ont vécu des atrocités, ont les soigne physiquement et psychologiquement, c’est une des choses qui font la grandeur de notre pays. Cependant, si le Canada est l’un des meilleurs pays au monde et que des millions d’immigrants désirent venir ici, c’est parce que des militaires ont fait le sacrifice ultime pour défendre les valeurs canadiennes et québécoises qui font de notre patrie ce qu’elle est aujourd’hui.


Nos vétérans ont vécu eux aussi des atrocités qui les ont marqués pour la vie, mais eux l’ont fait parce qu’ils voulaient servir leur pays, cela ayant d’autant plus de valeur. Nos militaires doivent être mieux préparés psychologiquement avant leur départ en mission et ils doivent être mieux soutenus lorsqu’ils sont libérés de leur service au lieu d’être laissés à eux-mêmes. Plus d’un militaire canadien sur dix sera victime de stress post-traumatique pendant sa vie. Plusieurs se suicideront, feront des dépressions ou sombreront dans l’alcoolisme. Le gouvernement Trudeau doit faire plus pour aider les vétérans et leurs familles. Ce dernier prétend qu’il ne peut pas donner autant que ce qu’ils demandent. Pourtant il n’hésite pas à faire des déficits de dizaines de milliards par années pour des dépenses non essentielles ou carrément ridicules, sans parler de l’aide internationale qui dépasse les 5 milliards par année. Le gouvernement libéral est dépourvu de sens des responsabilités et son mépris envers les vétérans est révoltant, surtout quand il leur fait l’affront de comparer les djihadistes de retour au Canada qui ont combattu notre patrie à nos valeureux vétérans qui eux l’ont défendu. Pour les traîtres on a de l’argent, pour les héros, on n’en a pas assez. Il est inconcevable que des ressources soient disponibles pour des terroristes qui reviennent au pays avec des intentions peu connues et avouables alors que pour nos valeureux militaires les budgets sont insuffisants, les ressources plus ou moins disponibles. 


 • Accorder plus d’importance aux Premières Nations


Les gouvernements doivent régler une multitude de problèmes que vivent les autochtones, comme la pauvreté dans laquelle vivent certaines communautés, le taux de suicide élevé, les meurtres de femmes autochtones, la violence conjugale, le viol, la pénurie d'eau potable et le pillage des terres autochtones par certaines grandes compagnies. De plus, nos dirigeants doivent cesser de faire des changements aux lois qui touchent les autochtones sans les consulter. Nos gouvernements doivent mettre fin à cette attitude de conquérant et de dictateur et adopter une approche de partenariat dans le respect de la dignité humaine. • Conclusion Considérant les revendications ci-dessus, la Meute s'est donné le mandat de représenter ses membres auprès des autorités gouvernementales, et plus particulièrement lors des périodes électorales, auprès des candidats des différents partis politiques afin de leur demander de se positionner sur nos revendications. Nous ferons un résumé à nos membres de leurs réponses afin de les informer sur les programmes électoraux qui représentent le mieux les aspirations de nos membres. La Meute milite pour une démocratie pour le peuple, par le peuple, dans le respect de son histoire, de sa culture et de ses traditions.


Nous sommes la Meute !


Le comité socio politique Groupe la Meute 



• Signification de notre logo : Emblème cartographique de la province de Québec et du Labrador, surmontée de quatre doigts de canidé formant une empreinte de patte de loup. Dans la culture amérindienne, le loup symbolise les valeurs sociales et familiales. Le courage, la dignité, la liberté, la fermeté, la ténacité et l'incorruptibilité sont des qualités qui lui sont également attribuées. Les quatre doigts représentent l’histoire, la démocratie, la laïcité et les droits fondamentaux. L’empreinte de la patte symbolise le patrimoine. Signification de notre nom : Notre définition du mot Meute est une foule, une horde de manière générale qui réagit avec effet de groupe, qui travaille à un but commun. Elle représente la force du nombre. Elle symbolise la démocratie. 



« Quoi qu'on dise, quoi qu'on fasse, le Québec est, aujourd'hui et pour toujours, une société distincte, libre et capable d'assumer son destin et son développement. »


Robert Bourassa





« On n'est pas un petit peuple, on est peut-être quelque chose comme un grand peuple. »


René Lévesque




Références :


C-12 - Charte des droits et libertés de la personne http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/showdoc/cs/C-12


Loi sur le bien-être et la sécurité de l’animal http://legisquebec.gouv.qc.ca/fr/ShowDoc/cs/B-3.1


Loi modifiant le Code criminel (cruauté envers les animaux) http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/LoisAnnuelles/2008_12/page-1.html


Statistiques sur l'immigration récente http://www.midi.gouv.qc.ca/fr/recherches-statistiques/stats-immigrationrecente.html


Le français, l’anglais et les minorités de langue officielle au Canada http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/as-sa/98-200- x/2016011/98-200-x2016011-fra.cfm


Statistiques sur le contexte de vulnérabilité des femmes autochtones https://www.inspq.qc.ca/violence-conjugale/comprendre/contextes-devulnerabilite/femmes-autochtones


L’itinérance cachée au Canada https://www.statcan.gc.ca/pub/75-006-x/2016001/article/14678-fra.htm


Santé mentale dans les Forces armées canadiennes http://www.statcan.gc.ca/pub/82-624-x/2014001/article/14121-fra.htm


Réflexions sur le voile intégral https://oumma.com/reflexions-sur-le-voile-integral-pour-une-societespirituellement-enrichie-par-nos-differences/


Le niqab banni du Maroc – La fabrication et la vente interdite https://oumma.com/le-niqab-banni-du-maroc-la-fabrication-et-la-vente-interdite/


Le Canada: paradis des islamistes, par Fatima Houda-Pépin http://www.journaldemontreal.com/2017/11/11/le-canada-paradis-des-islamistes