Pétrolia

Libre opinion - Gaspé: du cynisme à l’estime et à l’admiration

«Je vous lève mon chapeau, monsieur le maire !»

0aae397781e2c65ab9d3ecf4c2178335

On ne se laissera pas faire!

Nous le savons tous au Québec, le comportement des membres de la classe politique est parfois très douteux. Ce qui a pour effet d’avoir développé à l’égard de la classe politique une dose assez élevée de cynisme dans la population, au point de mettre notre système démocratique à mal, pour ne pas dire le rendre dysfonctionnel.
À cet égard, le taux de participation aux élections municipales est devenu si peu élevé que des gens prennent le pouvoir sans une majorité d’électeurs inscrits, et parfois même sans majorité des votes. On pourrait jaser très longuement de la réelle légitimité des élus portés au pouvoir dans tels contextes par ailleurs.
L’objectif de ce billet n’est pas de discuter de solutions hypothétiques visant à pallier les problèmes évoqués. Car, en réalité, la seule solution à ce problème de cynisme chez les citoyens à l’égard de la classe politique réside chez les politiciens eux-mêmes, et pas ailleurs.
Des politiciens gagnent vraiment la confiance des citoyens lorsque, au coeur de l’action de leur travail d’élus, ils savent démontrer, en paroles et en gestes cohérents, un dévouement entier et total au service du citoyen et de la population qu’ils représentent.
De mémoire d’homme, je ne me rappelle pas la dernière fois où un élu s’est fait applaudir à tout rompre par sa population, alors qu’il venait de prendre une décision politique éclatante et de voter une loi ou un règlement faisant la quasi-unanimité auprès de ces concitoyens. Et à une époque où les commissions d’enquête publiques dévoilent au grand jour des scandales de corruption et de collusion, où la classe politique est éclaboussée fortement au premier plan, de telles scènes d’ovations sont à peine imaginables ou relevant carrément d’un fantasme.
Eh bien, cette ovation s’est produite à Gaspé le 14 janvier 2013. François Roussy, maire de l’endroit, entouré de son conseil municipal, venait de voter une réglementation sur la protection de l’eau potable, et annonçait qu’il allait faire appliquer cette réglementation. L’adoption de cette réglementation était devenue un impératif alors qu’une compagnie pétrolière (Pétrolia) projetait (et projette toujours à ce jour) de creuser des puits d’exploration pétrolière à Gaspé même, risquant de mettre en danger la nappe phréatique de Gaspé. Malgré des menaces très sérieuses par le président de l’entreprise en question (juridiques et de quitter l’endroit), le maire de Gaspé n’a pas plié l’échine. En véritable Gaspésien qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, François Roussy, tel un David, s’est dressé contre un grand Goliath et a dit « non » !
Le maire de Gaspé s’est clairement positionné du côté du citoyen et du développement durable. Le maire de Gaspé, malgré le chantage, les pressions et les menaces, a fait preuve d’un courage assez rare de la classe politique de nos jours face au lobby de l’entreprise privée à la mentalité et au fonctionnement du capitalisme néolibéral (sous-entendre ici un comportement sauvage). François Roussy, par son comportement et son exemple, a donné à la fonction de politicien élu ses lettres de noblesse.
Cet homme mérite toute notre estime et notre admiration. Toute femme et tout homme qui songe un jour à se lancer en politique pour servir le citoyen au Québec a désormais un véritable modèle de qui s’inspirer, et il se nomme François Roussy.
Je vous lève mon chapeau, monsieur le maire !
***
Photo : Geneviève Gélinas

Squared

Normand Perry126 articles

  • 89 442

On pourrait le décrire comme un grand passionné de communication, de philosophie, de politique, d'histoire, d'astronomie, de sciences, de marketing, de musique classique et d'opéra. Normand Perry mène une vie publique bien remplie, toujours avec des projets plein la tête et des rêves à réaliser.

Après avoir obtenu un premier diplôme universitaire en philosophie au milieu des années ’90, Normand Perry débute sa vie publique comme pamphlétaire, exprimant ses opinions librement, ces dernières étant publiées régulièrement dans les journaux régionaux, les quotidiens et divers sites Web.

Depuis avril 2004, il travaille chez [Soleil communication de marque->http://www.soleilcom.com/], agence de publicité montréalaise, où il est au développement des affaires, en veille stratégique et aux relations publiques.

Depuis juillet 2010, il s’est vu confié un projet radiophonique à [l’antenne de Radio Ville-Marie->http://www.radiovm.com/index.aspx] où il conçoit, réalise, anime et supervise le montage d’une émission portant sur l’orthodoxie chrétienne au Québec : [Voix Orthodoxes->http://www.voixorthodoxes.org/].

Sa plume va le conduire en politique active.

Après s’être fait connaître comme pamphlétaire à partir du début des années 2000 dans sa région du Suroît, il se fait remarquer, et on lui propose la présidence de circonscription au Parti Québecois dans Soulanges au début 2005. Suite à la démission inattendue de Bernard Landry en juin 2005 comme chef de cette formation politique, Normand Perry appuie d’emblée la candidature de Louis Bernard tout en s’opposant farouchement à l’élection d’André Boisclair. Lorsque ce dernier remporte la chefferie du PQ en novembre 2005, Normand Perry démissionne de sa présidence et quitte le PQ sur-le-champ.

A l’automne de la même année il se fait élire au conseil municipal à Les Coteaux dans la circonscription de Soulanges au Québec. Il se voit confier notamment les responsabilités du comité des loisirs, où conçoit et implante un programme de subvention à l’activité sportive pour les jeunes; il occupe la vice-présidence du HLM, il aussi responsable de la sécurité publique et participe activement à la fondation de la Régie inter municipale des Pompiers du Lac-St-François (fusion des services des incendies de Les Coteaux et St-Zotique).

Lors de la création du nouveau parti politique Québec solidaire en février 2006, il en devient membre et participe au congrès de fondation à Montréal. Il se porte candidat aux élections provinciales de mars 2007 pour cette formation politique dans la circonscription de Beauharnois.

Après ces quelques années en politique active, il poursuit son œuvre de réflexion pamphlétaire, notamment sur le [Blogue de Normand Perry->http://normandperry.blogspot.com/] tout comme sur Vigile et bien d’autres médias québécois





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé