INDÉPENDANCE DU QUÉBEC 343

Les normes en histoire (3/20)

Sur la crise permanente de la vie des sociétés et des conséquences fondamentales pour une société gouvernée par une autre.

Chronique de Bruno Deshaies


Certains ne conçoivent l'oppression qu'en termes d'exactions odieuses infligées à sa victime, sans se rendre compte que pour en arriver là, l'oppresseur doit au préalable avoir réduit à l'impuissance l'opprimé.  L'oppression essentielle se situe en amont, dans cette subordination ou perte d'autonomie, qui est matrice de toutes les oppressions incidentes ou accidentelles.
 
Dans le cas des collectivités, l'oppression essentielle passe inaperçue car elle ne s'en prend pas aux membres d'une société mais disloque ce par quoi ils s'associent, l'agencement de leurs rapports réciproques par lequel toute société devient structure agissante, capable de traduire son altérité en actes.  Cette oppression à peine sensible est dissociante, désagrégeante et déstructurante pour le réseau articulé que constitue une société : elle laisse intactes les briques mais pulvérise le mortier.  Les individus, bien qu'épargnés, n'arrivent plus à se mobiliser efficacement pour défendre les intérêts de leur société comme aux temps où elle était autonome, aussi instruits et motivés fussent-ils : les connexions se sont dissoutes quand elle a été évincée, supplantée, remplacée par une autre société.
 
PARFONDOR

Featured b9f184bd28656f5bccb36b45abe296fb

Bruno Deshaies209 articles

  • 276 019

BRUNO DESHAIES est né à Montréal. Il est marié et père de trois enfants. Il a demeuré à Québec de nombreuses années, puis il est revenu à Montréal en 2002. Il continue à publier sa chronique sur le site Internet Vigile.net. Il est un spécialiste de la pensée de Maurice Séguin. Vous trouverez son cours sur Les Normes (1961-1962) à l’adresse Internet qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 (N. B. Exceptionnellement, la numéro 5 est à l’adresse suivante : http://www.vigile.net/Les-Normes-en-histoire, la16 à l’adresse qui suit : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-15-20,18580 ) et les quatre chroniques supplémentaires : 21 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique 22 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19364 23 : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19509 24 et fin http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-Chronique,19636 ainsi que son Histoire des deux Canadas (1961-62) : Le PREMIER CANADA http://www.vigile.net/Le-premier-Canada-1-5 et le DEUXIÈME CANADA : http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-1-29 et un supplément http://www.vigile.net/Le-Canada-actuel-30

REM. : Pour toutes les chroniques numérotées mentionnées supra ainsi : 1-20, 1-5 et 1-29, il suffit de modifier le chiffre 1 par un autre chiffre, par ex. 2, 3, 4, pour qu’elles deviennent 2-20 ou 3-5 ou 4-29, etc. selon le nombre de chroniques jusqu’à la limite de chaque série. Il est obligatoire d’effectuer le changement directement sur l’adresse qui se trouve dans la fenêtre où l’hyperlien apparaît dans l’Internet. Par exemple : http://www.vigile.net/Les-normes-en-histoire-1-20 Vous devez vous rendre d’abord à la première adresse dans l’Internet (1-20). Ensuite, dans la fenêtre d’adresse Internet, vous modifier directement le chiffre pour accéder à une autre chronique, ainsi http://www.vigile.net/Le-deuxieme-Canada-10-29 La chronique devient (10-29).

Vous pouvez aussi consulter une série de chroniques consacrée à l’enseignement de l’histoire au Québec. Il suffit de se rendre à l’INDEX 1999 à 2004 : http://www.archives.vigile.net/ds-deshaies/index2.html Voir dans liste les chroniques numérotées 90, 128, 130, 155, 158, 160, 176 à 188, 191, 192 et « Le passé devient notre présent » sur la page d’appel de l’INDEX des chroniques de Bruno Deshaies (col. de gauche).

Finalement, il y a une série intitulée « POSITION ». Voir les chroniques numérotées 101, 104, 108 À 111, 119, 132 à 135, 152, 154, 159, 161, 163, 166 et 167.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé